: 3 min

Un moteur futuriste pour le SCAF

Safran et MTU Aero Engines ont conclu début 2019 un partenariat industriel pour concevoir et développer le moteur du SCAF, l’avion de combat du futur. Stéphane Cueille, Directeur Groupe R&T et Innovation, revient sur ses caractéristiques et les enjeux du projet.

Qu'est-ce que le programme SCAF ?

Le système de combat aérien du futur, ou SCAF, a été lancé le 6 février dernier par la France et l'Allemagne. L'objectif est de concevoir l'avion de combat qui, à l'horizon 2035, remplacera le Rafale et l'Eurofighter. Dassault et Airbus sont en charge de définir l'architecture et le concept de l'appareil, dont le moteur sera développé à parité par Safran et MTU Aero Engines

La répartition des rôles entre les deux motoristes s'est faite sur le principe du « meilleur athlète » : le but est que chacun travaille dans son domaine d'expertise. Safran est ainsi en charge du développement des parties chaudes et de l'intégration moteur, et MTU Aero Engines a la responsabilité des parties froides et des services MRO. D'autres industriels européens pourront être amenés à rejoindre le programme, selon la volonté des différents pays.

 

De quelles innovations va bénéficier ce moteur ?

Cet avion de combat de nouvelle génération doit être capable à la fois de produire de fortes poussées en supersonique et de croiser à basse vitesse sur des temps longs. Son moteur devra donc être polyvalent. Il sera aussi plus compact pour gagner en légèreté, et sa poussée, bien supérieure à celle du Rafale, permettra au SCAF d'emporter plus d'armements. Enfin, il devra contribuer à la furtivité de l'avion. De nombreuses innovations vont donc être nécessaires. La turbine, par exemple, qui va atteindre des températures de l'ordre de 2 100°C, une température hors de portée des technologies et des matériaux d'aubes actuelles. Safran s'est doté d'une plateforme de recherche sur les aubes de turbines avancées pour mettre au point des technologies avancées et des matériaux supportant ces températures. Le moteur devra aussi être à « cycle variable », c'est-à-dire capable d'ajuster le ratio entre les flux d'air primaire et secondaire, et doté d'une tuyère orientable pour faciliter la maniabilité de l'appareil. Autre piste d'innovation envisagée, l'hybridation du réacteur pour gérer la question de l'énergie à bord.

Plateforme de recherche sur les aubes de turbines avancées

 

Quels sont les enjeux de ce programme pour Safran ?

Le Groupe doit démontrer ses capacités d'innovation en mettant au point pour 2025 un réacteur – dérivé du M88 – pour motoriser le premier démonstrateur avion du SCAF. Le démonstrateur moteur, lui, est prévu pour 2027. Les travaux de R&T menés pour le SCAF sont aussi essentiels pour nos autres programmes : ils vont faire émerger des technologies qui, appliquées à nos moteurs civils des futures générations, nous permettront de rester compétitifs.

 

En savoir +

Améliorations en vue pour le M88

Le réacteur du Rafale va bénéficier des travaux menés pour le moteur de l'avion de combat du futur. C'est dans cette optique que la Direction Générale de l'Armement (DGA) a confié à Safran un programme d'études amont, d'un montant de 115 millions d'euros sur 5 ans pour augmenter la poussée du moteur tout en améliorant sa durée de vie.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer