: 5 min

« Travailler chez Safran est une fierté et une réussite personnelle. »

À 39 ans, Siham est une femme épanouie dans son travail. À la tête de deux départements au sein de Matis Aerospace, la joint-venture marocaine de Safran Electrical & Power et Boeing spécialisée dans la fabrication de harnais électriques, cette manager accomplie accompagne ses équipes vers l’excellence opérationnelle. Une trajectoire qui a de quoi susciter des vocations !
siham_dahouk_-_600x600.jpg

Quel est votre parcours professionnel ?

Je suis diplômée de l'Ecole nationale de Commerce et de Gestion de Tanger. À la fin de mes études, j'ai eu une première expérience en tant que planificateur d'approvisionnement dans une filiale marocaine du groupe Procter & Gamble, qui m'a appris à évoluer dans une équipe multifonctionnelle et un environnement multiculturel. J'ai ensuite supervisé la planification, les ventes et les opérations au sein de Cadbury Kraft Foods, où j'ai pris mes premières responsabilités managériales. Après deux ans, j'ai postulé chez Matis Aerospace et j'y suis restée depuis.

 

Pourquoi avoir choisi Matis Aerospace ?

J'ai toujours été intéressée par l'industrie aéronautique, mais au moment où j'ai commencé ma vie active, le secteur était peu développé au Maroc. En 2010, les choses étaient bien différentes. Une véritable filière était en train d'émerger et j'ai eu envie de participer à l'aventure. Lorsque l'on m'a proposé de piloter la Supply Chain, j'avoue que le périmètre très large du poste m'a un peu effrayée. Mais j'ai relevé le défi et je ne le regrette pas. Matis Aerospace est une entreprise où l'on vous donne les moyens d'agir, de changer les choses, d'expérimenter pour améliorer… Il y a une vraie dynamique et l'on apprend en permanence. D'ailleurs, après quatre ans, on m'a confié la responsabilité du département Boeing et, depuis un an, également celle du département « Moteurs ».

 

Quelles sont vos fonctions aujourd'hui ?

En tant que chef des départements Boeing et Moteurs, je pilote un panel très large d'activités : la gestion de la demande client, de la planification et des contrats, la supervision de la production au sein de l'atelier, les expéditions vers le client final, la relation client, les transferts de production qui sont opérés depuis d'autres usines de Safran Electrical & Power vers la nôtre, et enfin le pilotage de la feuille de route des projets d'amélioration. Tout cela implique le management d'environ 350 personnes. Je suis membre du comité opérationnel, qui réunit les directeurs et les responsables de département. C'est une instance où l'on suit les indicateurs de performance, mais où l'on peut aussi aborder des sujets plus stratégiques.

 

Qu'est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

La notion de chaîne logistique et de production, la nécessité de s'adapter en permanence à différents interlocuteurs et la vision transversale m'ont vraiment fait apprécier ce métier et toutes les complexités qui y sont associées. Mais ce que j'aime le plus, c'est le contact humain avec les équipes au quotidien, les voir évoluer chaque jour, les accompagner dans leur développement, et ce, aussi bien dans le management direct des cadres que par les liens que je tisse avec les collaborateurs et collaboratrices de l'atelier. Je les connais tous individuellement, et j'ai à coeur d'entretenir cette relation de proximité.

 

Vous visez à faire de Matis Aerospace le centre d'excellence Moteurs de Safran Electrical & Power, en quoi cela consiste-t-il ?

Nous voulons en effet devenir la référence dans la fabrication des harnais pour les programmes moteurs. C'est une ambition très forte du département « Moteurs », que je porte avec fierté. Cela suppose de réussir les projets de transfert qui nous sont confiés, en respectant les contraintes de temps et de qualité imposées par le client tout en assurant la profitabilité de Matis Aerospace. Nous avons fait nos preuves sur le Boeing 787 et le moteur TP400 propulsant l'A400M, nous sommes actuellement mobilisés sur l'A330neo et je suis persuadée que nous atteindrons notre objectif grâce aux efforts de toutes les équipes multifonctionnelles qui donnent l'exemple, chaque jour, par leur implication et leur recherche de l'excellence. Nous avons déjà reçu à cinq reprises le « Boeing Performance Excellence Award » niveau argent, qui est une récompense difficile à obtenir de la part de Boeing. Cela témoigne de notre capacité à viser le plus haut niveau d'excellence.

 

Avez-vous rencontré des difficultés dans le management de vos équipes en tant que femme ?

Non, je n'ai jamais eu de problème chez Matis Aerospace. D'ailleurs, lorsque je travaille, j'oublie que je suis une femme et je crois que mes collègues aussi ! Nous sommes tous embarqués autour d'une vision commune et nous avons en fin de compte les mêmes objectifs.

 

Vous vous impliquez dans des actions de bénévolat, qu'est-ce que cela représente pour vous ?

En effet, j'apporte mon aide à des familles démunies dans le cadre de deux organismes de bénévolat. C'est une démarche qui m'enrichit beaucoup, même si mes responsabilités professionnelles m'empêchent de m'investir autant que je le souhaiterais ! J'aime contribuer à redonner le sourire, à améliorer le quotidien d'une personne, ne serait-ce que par une action modeste. Je crois qu'il faut commencer par les changements qui sont à notre portée. Cela m'incite également à être toujours dans l'écoute et dans l'empathie en tant que manager.

 

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière ?

J'aime mon poste actuel, mais je reste ouverte aux opportunités qui pourraient se présenter chez Matis Aerospace, dans d'autres filiales de Safran, au Maroc ou dans d'autres pays. Je sais qu'il y a de nombreuses opportunités au sein du Groupe et je serai fière de continuer à contribuer à son développement.

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer