: 3 min

Tour de France : comment Safran contribue à ces images vues du ciel

Tous les ans au mois de juillet, plus de dix millions de spectateurs sont rassemblés sur les routes du Tour de France. Rendez-vous sportif et télévisuel incontournable, la Grande Boucle est aussi un formidable outil promotionnel au service du tourisme en France.

Avec ses plans larges, ses prises de vue aériennes, des châteaux de la Loire aux étangs et forêts de Sologne, en passant par la baie du Mont Saint-Michel, la réalisation du Tour de France, retransmise dans plus de 180 pays, se met au service de la beauté des sites hexagonaux traversés.

Arrivée sur le Tour en 1948, d'abord en plan fixe, puis dans les années 1960 en plan mobile, la télévision s'appuie depuis les années 1990 sur les hélicoptères, permettant ainsi aux plusieurs centaines de millions de téléspectateurs à travers le monde de suivre les étapes d'un bout à l'autre. Cette prouesse technique n'est pas étrangère au succès international du Tour, qui est devenu le troisième événement sportif le plus regardé à travers le monde, après la Coupe du monde de football et les Jeux Olympiques d'été.

Présent sur le Tour depuis 1999 avec la première participation des hélicoptères Ecureuil à cet évènement, Safran équipe cette année les 10 appareils visant à assurer la retransmission en direct des 21 étapes ainsi que le transport des VIP.

Ecureuil AS 355 N équipé de moteurs Arrius 1A, utilisé par France Télévision pour les prises de vue aériennes lors de la réalisation

Equipés notamment de moteurs Safran*, cinq Ecureuil assurent pour cette 105ème édition le transport des personnalités. La flotte se compose de trois hélicoptères monomoteurs AS350 BA équipés de moteur Arriel 1B, d'un hélicoptère AS350 B2 équipé d'un moteur Arriel 1D1 et d'un hélicoptère H125 équipé d'un moteur Arriel 2D.

Pour les prises de vue destinées à la réalisation télévisuelle, trois hélicoptères sont utilisés. Il s'agit de deux bimoteurs AS355 N équipés de moteurs Arrius 1A, ainsi que d'un hélicoptère monomoteur AS350 B2, équipé de moteur Arriel 1D1, utilisé pour la transmission de signaux HF (hélicoptères et motos). Ceux-ci sont par ailleurs remplacés par deux H125 pour les épreuves de montagne afin d'assurer une meilleure stabilité dans la prise de vue. En tout, les appareils assurent entre 60 et 100 heures de vol durant les trois semaines de la Grande Boucle.

Pendant ces 3 semaines de course, Safran participera donc à la mise en valeur des plus de 3 400 kilomètres de décor naturel français pour la vingtième année consécutive.

*également à bord de ces appareils, le pilote automatique, ainsi que des systèmes de filtration et de refroidissement d'huile fournis par Safran.

Le peloton lors de la 7ème étape du Tour entre Fougères et Chartres

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer