: 3 min

Sommet européen de l’électrification : l’aéronautique en première ligne

Sponsorisé par Safran, le « Sommet Electrification Europe », organisé par EDF et Electric Power Research Institute (EPRI), s’est tenu les 16 et 17 octobre 2019 au Palais Brongniart. Stéphane Cueille, Directeur Groupe RT & Innovation, y présentait la stratégie globale de Safran pour réduire son empreinte environnementale.

Pendant deux jours, ce sont près de 800 personnes qui ont pris part aux discussions sur l'électrification, notamment les solutions et les innovations développées pour une société décarbonée, lors de séances plénières et de tables-rondes. Si l'électrification concerne de nombreux secteurs, les avancées dans le domaine de l'aéronautique ont été au coeur des échanges.

Stéphane Cueille

 « Il faut trouver la meilleure option énergétique pour le domaine de l'aviation, explique Stéphane Cueille, Directeur Groupe RT & Innovation. L'industrie aéronautique a des spécificités physiques, notamment les contraintes de masse. La propulsion tout électrique n'est pas à l'horizon pour les avions commerciaux de grande taille : si l'on souhaitait par exemple motoriser l'équivalent d'un appareil monocouloir de la génération actuelle avec des moteurs électriques, il faudrait embarquer plus de 180 tonnes de batteries, alors que l'avion actuel ne pèse environ que 80 tonnes. »

Si l'avion tout électrique n'est pas encore une réalité, l'électrification des aéronefs avance à bon rythme. Acteur majeur dans ce domaine, Safran participe pleinement aux innovations dans les secteurs de la petite aviation et des « VTOLs », ainsi que celui des systèmes de propulsion hybrides pour l'aviation régionale.

Des avancées dans d'autres domaines d'innovation tout aussi importants ont été également évoquées par Stéphane Cueille : «L'industrie travaille au développement de l'usage de carburants alternatifs durables, aujourd'hui considérés comme l'un des leviers indispensables pour la durabilité du transport aérien. Il faut continuer de porter des projets de recherche sur les bio-carburants, mais aussi sur d'autres sources synthétiques et mixtes durables, telles que le Power to liquid qui consiste à synthétiser du kérosène à partir d'électricité décarbonée, d'eau et de CO2. »

Tous les acteurs de la filière aéronautique sont engagés dans la même démarche : diviser par deux les émissions de CO2 à l'horizon 2050, et ce alors même que le trafic aérien croît de 4 % par an !

« L'industrie aéronautique s'est fixé des objectifs ambitieux, a conclu Stéphane Cueille. Pour y répondre, Safran doit relever des défis stimulants et réaliser des innovations passionnantes qui vont sûrement conduire à transformer l'architecture des avions. Dans tous les cas l'efficacité énergétique restera un élément-clé de la stratégie : la prochaine génération d'avions devra permettre un gain de consommation équivalent aux deux générations précédentes ! »

 

En savoir plus

L'avenir électrique de l'aéronautique selon Safran

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer