Safran - Résultats 2017 : tous les objectifs sont dépassés

Paris, le 27 février 2018

 

Données ajustées

  • Croissance organique du chiffre d'affaires ajusté* de 7,4 %
  • Résultat opérationnel courant ajusté à 2 470 M€, en hausse de 2,7 %
  • Marge opérationnelle de la Propulsion de 17,7 % incluant la transition CFM56-LEAP
  • Forte progression de la marge opérationnelle des Équipements aéronautiques (à 12,6 %) et de la Défense (à 7,1 %)
  • Génération de cash flow libre en augmentation de 32 % à 1 438M€
     

Données consolidées

  • Le chiffre d'affaires consolidé s'établit à 16 940 M€
  • Le résultat opérationnel consolidé s'élève à 2 681 M€
  • Le résultat net part du Groupe ressort à 4 790 M€ **

 

* Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées[1] et concernent les activités poursuivies, sauf mention contraire. Les définitions des retraitements ainsi que la table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour l'exercice 2017 sont disponibles dans ce communiqué. Les comparaisons sont établies par rapport aux comptes 2016 concernant les activités poursuivies. Les définitions sont disponibles dans les Notes en page 16 et suivante de ce communiqué.

** Pour les activités poursuivies et les activités cédées. Il comprend un profit sans incidence sur la trésorerie de 3 476 M€ avant impact des impôts différés, découlant de la variation de la juste valeur du portefeuille d'instruments dérivés de change destinés à couvrir les flux de trésorerie futurs (voir Note 1 en page 16).

Le Conseil d'administration de Safran (Euronext Paris : SAF), présidé par Ross McInnes, lors de sa réunion à Paris le lundi 26 février 2018, a arrêté et autorisé la publication des comptes consolidés de Safran et celle du compte de résultat ajusté pour l'exercice clos le 31 décembre 2017.

 

Commentaires du Directeur Général

Philippe Petitcolin a déclaré :

« Safran a atteint, voire dépassé, tous ses objectifs fixés en 2017 grâce à une très bonne performance opérationnelle tout au long de l'année. La production de moteurs équipant les avions court et moyen-courrier a encore augmenté et les livraisons ont atteint un volume record. Nous continuons d'améliorer nos coûts de production et l'impact négatif de la transition CFM56-LEAP a atteint un pic en 2017. Nos activités sont en croissance et la progression de la marge de nos activités d'Équipements et de Défense a été supérieure à nos prévisions. Félicitations aux équipes de Safran pour leur performance remarquable.

2017 aura également été l'année où nous aurons mené une transformation stratégique du Groupe. Nous avons finalisé la cession des activités de Sécurité et engagé l'offre sur Zodiac Aerospace qui fait aujourd'hui de Safran le troisième acteur aéronautique1 et le deuxième fournisseur d'équipements aéronautiques à l'échelle mondiale. Nous nous réjouissons d'accueillir les collaborateurs de Zodiac Aerospace au sein de Safran pour vivre ensemble cette aventure passionnante.

L'augmentation proposée de 5 % de notre dividende reflète la robustesse de notre performance en 2017. Nous sommes confiants dans le potentiel de génération de cash de nos activités, comme en témoigne le lancement en 2018 d'un programme de rachat d'actions de 2,3 Mds€ qui sera mis en oeuvre sur 18 à 24 mois. »

1 Hors avionneurs

 

Chiffres clés 2017 (activités poursuivies, sauf mention contraire)

Les variations organiques excluent notamment les effets significatifs du périmètre, à savoir la classification des activités de Sécurité en tant qu'activités cédées et les activités de lanceurs spatiaux des 1ers semestres 2016 et 2017.

  • Le chiffre d'affaires ajusté s'établit à 16 521 M€, en hausse de 4,7 % sur un an. La croissance du chiffre d'affaires ajusté est de 7,4 % sur une base organique.
     
  • Le résultat opérationnel courant ajusté[2] s'élève à 2 470 M€ (15,0 % du chiffre d'affaires ajusté), en augmentation de 2,7 %. Compte tenu des éléments non récurrents de (90) M€, le résultat opérationnel ajusté ressort à 2 380 M€.
     
  • Le résultat net ajusté (part du Groupe) s'affiche à 2 623 M€, en progression de 45,4 % par rapport à 2016 (soit une résultat ajusté par action de base et un résultat ajusté par action dilué de respectivement à 6,39 € et 6,28 €) et comprend :
    • Pour les activités poursuivies, le résultat net ajusté (part du Groupe) de 1 801 M€ (résultat ajusté par action de base : 4,39 € ; résultat ajusté par action dilué : 4,31 €), en hausse de 6,6 % par rapport à 2016.
    • Pour les activités cédées, le résultat net ajusté (part du Groupe) de 822 M€ qui intègre la contribution des activités de Sécurité jusqu'à leur cession, ainsi que la plus-value de cession après impôt.
       
  • La génération de cash flow libre[3] a augmenté de 32 % pour s'établir à 1 438 M€, comparés aux 1 091 M€ enregistrés en 2016, notamment grâce à une forte génération de flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles et à une baisse du besoin en fonds de roulement ainsi que des investissements corporels et incorporels. En 2017, le cash flow libre représente 58 % du résultat opérationnel courant ajusté, contre 45 % en 2016.
     
  • La trésorerie nette s'élève à 294 M€ au 31 décembre 2017 et comprend les produits de la cession des activités de Sécurité, mais exclut 2 Mds€ de sicav de trésorerie faisant l'objet d'un nantissement à cette date dans le cadre de l'offre publique d'achat sur Zodiac Aerospace.
     
  • En 2017, les activités de services pour moteurs civils[4] ont augmenté de 11,2 % en USD, tirées notamment par les pièces de rechange et les services pour les moteurs CFM56 de dernière génération et GE90. Les activités de services pour moteurs civils affichent une forte croissance de 13,1 % au quatrième trimestre 2017.
     
  • Lors de l'Assemblée générale annuelle du 25 mai 2018, un dividende de 1,60 € par action sera soumis à l'approbation des actionnaires.
     
  • Chiffres clés 2017 en application d'IFRS 15. Les chiffres clés retraités estimés sont présentés en page 15.
     
  • Perspectives 2018 (IFRS 15). Par rapport aux chiffres estimés retraités en application d'IFRS 15 pour 2017, Safran prévoit sur l'ensemble de l'exercice 2018 et sur la base du périmètre au 1er janvier 2018 :
    • une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2 % à 4 %. Sur la base d'un cours spot moyen estimé de 1,23 $ pour 1 € en 2018, le chiffre d'affaires ajusté devrait être stable.
    • une croissance du résultat opérationnel courant ajusté entre 7 % à 10 % (sur la base d'un cours couvert de 1,18 $ pour 1 €).
    • une génération de cash flow libre supérieure à 50 % du résultat opérationnel courant ajusté, un élément d'incertitude demeurant le rythme de paiement de plusieurs États clients.

Suite à l'acquisition de Zodiac Aerospace, le travail opérationnel ayant déjà démarré, le management informera le marché sur le plan d'intégration et les synergies en avril. Les perspectives 2018 de Safran incluant Zodiac Aerospace seront communiquées début septembre lors de la publication des résultats du 1er semestre 2018.

 

Faits marquants 2017

  • Production et carnet de commandes de moteurs d'avions court et moyen-courrier
    Les livraisons de moteurs CFM56 et LEAP ont totalisé un nombre record de 1 903 unités en 2017, contre 1 770 en 2016.
    La demande reste forte. Outre 2 870 commandes et intentions d'achats de moteurs LEAP reçues en 2017, CFM a enregistré 474 commandes et intentions d'achat pour les moteurs CFM56, qui bénéficient toujours d'une demande soutenue. Le carnet de commandes pour les deux programmes de moteurs est de 14 834 unités.
     
  • Programme LEAP
    CFM a poursuivi la montée en cadence de la production du LEAP comme prévu. En 2017, 459 moteurs ont été livrés, dont 202 au quatrième trimestre. 77 moteurs avaient été livrés en 2016.
     
  • Programme CFM56
    La production des moteurs CFM56 reste soutenue avec 1 444 unités livrées afin de répondre à la demande des clients. Comme prévu, 249 moteurs de moins ont été livrés en 2017 par rapport à 2016.
     
  • Rafale
    Le Qatar a annoncé l'achat de 12 Rafale supplémentaires. Cette commande, qui s'inscrit dans le cadre d'un contrat d'achat de 24 Rafale signé le 4 mai 2015, portera à 36 le nombre de Rafale de l'Armée de l'Air du Qatar. Safran fournit de nombreux systèmes clés : moteurs M88, système de transmission de puissance, trains d'atterrissage, roues et freins carbone, navigation inertielle, câblages et autres systèmes. Safran assure également la maîtrise d'oeuvre de l'armement Air-Sol modulaire (AASM).
     
  • Turbines d'hélicoptères
    Safran a présenté la nouvelle famille de moteurs Aneto, conçue pour le marché des hélicoptères super-mediums et lourds. Le premier modèle de cette famille, l'Aneto-1K de 2 500 shp, a été sélectionné par Leonardo pour motoriser l'hélicoptère bimoteur AW189K. Le premier vol de l'Aneto-1K sur cet hélicoptère a eu lieu en mars 2017 et son entrée en service est prévue au quatrième trimestre 2018.
     
  • Premier vol de l'A330neo
    Le 19 octobre 2017, l'A330neo a effectué son premier vol avec succès. Safran est un partenaire majeur de ce programme, notamment en tant que fournisseur de la nacelle du moteur. Safran fournit également les trains d'atterrissage, les roues et freins carbone2, les câblages et autres systèmes électriques. Aero Gearbox International, société commune à 50/50 de Safran Transmission Systems et Rolls Royce, réalise la transmission de puissance du moteur.
     
  • Nacelles
    Safran a signé avec Airbus un accord sur la pérennisation du contrat de fourniture des nacelles de l'A320neo équipé de LEAP-1A.
     
  • Freins carbone
    Safran a signé en 2017 plusieurs contrats de freins carbone avec des compagnies aériennes pour plus de 1 300 avions, portant ainsi la base installée totale à près de 9 000 avions à fin 2017. Safran est le leader mondial des freins carbone pour les avions commerciaux de plus de 100 passagers.
     
  • Défense
    Les contrats récemment remportés sont montés en cadence en 2017, comme l'illustrent notamment les premières livraisons à l'armée américaine de jumelles multi-fonctions de nouvelle génération (LTLM II). La dynamique commerciale s'est poursuivie en 2017 avec de nouvelles commandes pour un montant total de 1,4 Md€.

2 Développés par Goodrich-Messier, une joint-venture entre Safran Landing Systems et UTC Aerospace Systems.

 

Avancées stratégiques

Cession des activités de Sécurité
Safran a finalisé la cession de ses activités de détection le 7 avril et de ses activités d'identité et de sécurité le 31 mai 2017, achevant le recentrage stratégique annoncé lors de la Journée Investisseurs en mars 2016 (Capital Markets Day 2016). Les produits de ces cessions totalisent 3 Mds€ et la plus-value s'élève à 824 M€. Le Groupe opère désormais exclusivement dans les secteurs de l'aéronautique, de l'espace et de la défense, concentré sur ses enjeux de croissance forte et de profitabilité élevée.

Acquisition de Zodiac Aerospace
Le 6 février 2018, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé, au terme de la période initiale, le succès de l'offre publique des actions Zodiac Aerospace initiée par Safran. Le 13 février 2018, et comme détaillé dans les états financiers publiés ce jour, Safran a procédé au règlement de l'offre en Actions de Préférence A et en numéraire, prenant ainsi le contrôle exclusif de Zodiac Aerospace. Le calendrier de l'offre publique est publié par l'AMF et est disponible séparément (voir notamment les sites Internet dédiés du Groupe (https://www.safran-group.com/safran-zodiac/) et de l'AMF (http://www.amf-france.org).

 

Résultats annuels 2017

En 2017, Safran a dépassé l'ensemble de ses objectifs.

Chiffre d'affaires ajusté. Le chiffre d'affaires ajusté de Safran s'élève à 16 521 M€, comparé à 15 781 M€ en 2016, en hausse de 4,7 % sur un an. Cette croissance de 740 M€ traduit une progression dans tous les secteurs.

Sur une base organique, la variation du chiffre d'affaires est calculée en excluant les effets de périmètre (notamment 312 M€ au premier semestre 2016 au titre de la contribution des activités de lanceurs spatiaux transférées à ArianeGroup). L'effet de change net s'élève à (124) M€, incluant un effet de conversion négatif du chiffre d'affaires en devises étrangères, notamment en USD. Le taux de change spot USD/EUR moyen est de 1,13 $ pour 1 € en 2017, comparé à 1,11 $ pour 1 € en 2016. Le taux couvert du Groupe s'est amélioré à 1,21 USD pour 1 € en 2017, contre 1,24 USD pour 1 € en 2016.

En millions d'euros Propulsion Équipements aéronautiques Défense Holding et autres Safran
2016 9 391 5 145 1 238 7 15 781
2017 9 741 5 415 1 345 20 16 521
Croissance publiée 3,7 % 5,2 % 8,6 % n.s. 4,7 %
Impact des variations de périmètre (3,3) % 0,3 % - n.a. (1,9) %
Effet de change (0,5) % (1,6) % (0,3) % n.a. (0,8) %
Croissance organique 7,5 % 6,5 % 8,9 % n.a. 7,4 %

La marge opérationnelle courante ajustée atteint 15,0 % du chiffre d'affaires ajusté. Le résultat opérationnel courant ajusté de Safran progresse de 2,7 % à 2 470 M€, contre 2 404 M€ en 2016. Il tient compte de l'amélioration du cours couvert EUR/USD.

Comme attendu, la rentabilité des activités d'Équipements aéronautiques et de Défense a fortement progressé, tandis que la marge de la Propulsion aéronautique a été impactée par la transition CFM56-LEAP.

Les éléments non récurrents (voir tableau ci-dessous) représentent (90) M€ en 2017 et comprennent notamment (47) M€ de coûts de transaction et d'intégration liés à l'acquisition de Zodiac Aerospace :

En millions d'euros 2016 2017
Résultat opérationnel courant ajusté 2 404 2 470
% du chiffre d'affaires 15,2 % 15,0 %
     
Plus-value (moins-value) de cession - 23
Reprise (charge) de dépréciation - (23)
Autres éléments non opérationnels inhabituels et significatifs (18) (90)
     
Résultat opérationnel ajusté 2 386 2 380
% du chiffre d'affaires 15,1 % 14,4 %

Le résultat net ajusté (part du Groupe) est de 2 623 M€ (6,39 € par action), comparé à un résultat net ajusté (part du Groupe) de 1 804 M€ (4,34 € par action) en 2016. Le résultat net ajusté (part du Groupe) des activités poursuivies ressort à 1 801 M€ (4,39 € par action) contre 1 689 M€ (4,06 € par action) en 2016. Le résultat net (part du Groupe) des activités cédées, de 822 M€, comprend la contribution des activités de Sécurité jusqu'à leur cession, ainsi que la plus-value de cession après impôt.

En outre, le résultat net ajusté part du Groupe comprend :

  • un résultat financier net de 26 M€, qui comprend un coût de la dette de (57) M€ et un effet de change positif de 95 M€ découlant de provisions libellées en dollars et converties en euros à la clôture de l'exercice.
  • une charge d'impôts de (542) M€ (taux d'imposition apparent de 23 %) qui s'explique par un changement du taux d'imposition applicable en France en 2017, et par l'ajustement des impôts différés qui reflète la baisse progressive future de taux d'impôt sur les sociétés prévue par la loi de finances 2017 en France, en Belgique et aux États-Unis.

La table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté de l'exercice 2017 est présentée et commentée dans les notes à la page 16.

 

Structure bilantielle et trésorerie

Safran a généré 1 438 M€ de cash flow libre. La génération de cash flow libre provient d'un flux de trésorerie opérationnel de 2 410 M€ et d'une contribution positive de 316 M€ due à une baisse du besoin en fonds de roulement qui comprend également la réception d'acomptes clients. Les investissements corporels et incorporels s'élèvent à 1 288 M€ en 2017.

Finalisation de la cession des activités de Sécurité. Safran a annoncé la finalisation de la cession de ses activités de détection le 7 avril et de ses activités d'identité et de sécurité le 31 mai 2017. Le total du produit de ces cessions, net d'impôt et des coûts de transaction, s'élève à 3 Mds€.

Distribution du dividende. Lors de l'Assemblée générale annuelle du 15 juin 2017, les actionnaires ont approuvé un dividende de 1,52 € par action. Un acompte sur dividende (0,69 € par action) a été versé en décembre 2016 et le solde de 0,83 € par action a été payé en juin 2017, représentant un décaissement de 340 M€.

Rachats d'actions. Le 12 décembre 2016, Safran a annoncé son intention de procéder à un rachat de ses propres titres pour un montant maximum de 450 M€ dans le but de neutraliser l'effet dilutif d'instruments de capitaux propres de son bilan. Safran a arrêté le rachat de ses propres actions le 13 juin 2017 après avoir racheté 6 428 664 actions pour un montant total de 444 M€. Les actions rachetées sont incluses dans les actions d'autodétention.

Émission d'obligations à taux variable. Le 28 juin 2017, Safran a réalisé une émission d'obligations à taux variable en deux tranches à deux et à quatre ans de 500 M€ chacune, pour un montant total de 1 Md€. Grâce à cette émission, Safran a sécurisé un financement à moyen terme à des taux historiquement bas et a aligné le profil d'échéances de sa dette sur ses perspectives de cash flow.

Nantissement de titres. Dans le cadre du financement de l'offre publique d'achat des actions de Zodiac Aerospace, 2 Mds€ de sicav de trésorerie ont fait l'objet d'un nantissement et sont donc exclus du poste « trésorerie et équivalents de trésorerie » au 31 décembre 2017. Depuis le 31 janvier 2018, terme de l'offre initiale, le montant des sicav de trésorerie faisant l'objet d'un nantissement a baissé à 1,25 Md€. Le nantissement prendra fin en mars 2018 à l'issue de l'offre réouverte.

Position financière nette. En excluant les sicav de trésorerie faisant l'objet d'un nantissement, la trésorerie nette s'élève à 294 M€ au 31 décembre 2017, comparée à une dette nette de 1 383 M€ au 31 décembre 2016. Depuis fin 2017, un décaissement de 3,6 Mds€ a été enregistré en trésorerie le 13 février 2018 au bénéfice des actionnaires de Zodiac Aerospace ayant apporté leurs titres à l'offre publique d'achat initiée par Safran.

 

Recherche et Développement

La R&D autofinancée (avant le Crédit d'Impôt Recherche – CIR) s'établit à 1 053 M€, soit 6,4 % du chiffre d'affaires 2017, en baisse de 53 M€ par rapport à 2016. Comme prévu, la R&D capitalisée a également diminué de 68 M€ pour s'établir à 275 M€, principalement en raison de la baisse des dépenses sur les programmes LEAP.
En outre, Safran a cessé de capitaliser la R&D sur le LEAP-1B fin février 2017 avec la livraison à Boeing des premiers moteurs de série. La charge d'amortissement et de dépréciation de la R&D capitalisée a augmenté de 73 M€ pour atteindre 177 M€, et comprend l'amortissement lié aux moteurs LEAP-1A et LEAP-1B. L'impact sur le résultat opérationnel courant de la R&D atteint 815 M€, en hausse de 87 M€ par rapport à 2016.

 

Investissements corporels

En 2017, les investissements corporels s'élèvent à 740 M€, en hausse de 36 M€ par rapport à 2016. Ce niveau soutenu s'explique principalement par l'entrée en service et la montée en cadence des nouveaux programmes.

 

Salariés

Fin 2017, Safran employait environ 58 300 personnes dont environ 37 000 en France. La baisse par rapport à fin 2016 s'explique principalement par la cession des activités de sécurité. Plus de 6 650 personnes ont été embauchées en 2017.
En 2017, la contribution du Groupe aux accords de participation et d'intéressement, y compris le forfait social, s'élève à 446 M€ au titre des activités poursuivies, contre 435 M€ en 2016.

 

Couvertures de change

L'appréciation de l'euro a déclenché certaines barrières désactivantes dont les niveaux étaient initialement compris dans la fourchette 1,21-1,25. Safran a remplacé ces instruments avec un impact limité sur ses cours cible de 2019 et 2020, en relevant à 1,16 la limite inférieure de la fourchette et en maintenant la limite supérieure en ligne avec les indications précédentes, soit un taux couvert maximum de 1,18 entre 2018 et 2020.

Le 15 février 2018, le portefeuille de couverture de Safran s'élevait à 21,4 Mds$ (contre 15,9 Mds€ en octobre dernier).

  • 2018 : le Groupe est intégralement couvert sans changement dans les niveaux des couvertures de change (cours couvert de 1.18 USD/EUR).
  • 2019 : la couverture ferme de l'exposition nette USD/EUR a augmenté pour s'établir à 6,7 Mds USD (contre 2,9 Mds USD en octobre). Certains instruments en place ont des barrières désactivantes dont les niveaux sont placés entre 1,26 $ et 1,31 $ avec des maturités allant jusqu'à 18 mois. Le cours couvert cible est compris dans la fourchette 1,16-1,18 USD/EUR (contre 1,15-1,18 précédemment).
  • 2020 : la couverture ferme de l'exposition nette USD/EUR a augmenté pour s'établir à 5,2 Mds USD (contre 3,7 Mds USD en octobre). Certains instruments en place ont des barrières désactivantes dont les niveaux sont placés entre 1,26 $ et 1,32 $ avec des maturités allant jusqu'à fin 2019. Le cours couvert cible est compris dans la fourchette 1,16-1,18 USD/EUR (contre 1,13-1,18 précédemment).
  • 2021 : le Groupe a initié la couverture de son exposition USD/EUR en mettant en place des couvertures fermes pour 2,5 Mds€. Certains instruments en place ont des barrières désactivantes dont les niveaux sont placés entre 1,26 $ et 1,32 $ avec des maturités allant jusqu'à fin 2019. Le Groupe estime que, compte tenu des conditions de marché actuelles, le cours couvert cible devrait s'inscrire dans une fourchette de 1,16-1,20.

 

Augmentation de capital : émission d'actions de préférence

Le 13 février 2018, Safran a émis 26 651 058 actions de préférence A d'une valeur nominale unitaire de 0,20 €, en contrepartie des 88 847 828 actions Zodiac Aerospace ayant été apportées dans le cadre de l'offre publique d'échange subsidiaire de Safran. En conséquence, le capital social nominal de Safran a augmenté de 5 M€ pour le porter à 89 M€, et une prime d'émission de
2 238 M€ a été enregistrée.

 

Proposition de dividende

Le Conseil d'administration proposera à l'Assemblée générale annuelle devant se tenir le 25 mai 2018, de distribuer un dividende de 1,60 € par action au titre de l'exercice 2017 (en augmentation de 5,3 % par rapport à l'exercice 2016) soit 710 millions d'euros pour les 443 680 643 actions qui composeront le capital au moment de la distribution. Les détenteurs d'actions ordinaires et des actions de préférence A, à la date de détachement du 29 mai 2018, auront droit au dividende qui sera mis en paiement à compter du 31 mai 2018.

 

IFRS 15

IFRS 15 « Produits provenant de contrats avec les clients » est applicable à compter du 1er janvier 2018. Les comptes et les informations de Safran sont désormais établis conformément à IFRS 15 et les états financiers 2017 seront retraités.

Safran a opté pour l'application d'IFRS 15 selon la méthode dite « rétrospective complète ». De ce fait, il est prévu un impact négatif de l'ordre de 0,8 Md€ sur les capitaux propres consolidés au 1er janvier 2017.

L'estimation des impacts du retraitement des comptes consolidés 2017 de Safran sur les principales données chiffrées de Safran est la suivante :

  • Chiffre d'affaires ajusté (retraité en application d'IFRS 15) : 15 953 M€, contre 16 521 M€ (publié)
  • Résultat opérationnel courant ajusté (retraité en application d'IFRS 15) : 2 192 M€, contre 2 470 M€ (publié).
  • Cash flow libre : 1 438 M€ – IFRS 15 est sans impact.

Safran publiera les chiffres d'affaires trimestriels ajustés retraités pour 2017 et le résultat opérationnel courant ajusté retraité pour le S1 2017 le 25 avril 2018. Le compte de résultat et le bilan complet pour l'année 2017 retraités de l'application d'IFRS 15 seront présentés lors de la publication des résultats du S1 2018 début septembre.

Les impacts sont détaillés en page 15 de ce communiqué de presse.

 

Perspectives pour l'année 2018

Les perspectives 2018 sont présentées en application complète de la nouvelle norme IFRS 15 pour la reconnaissance du chiffre d'affaires et sont basées sur les activités poursuivies (Propulsion aéronautique et spatiale, Equipements aéronautiques, Défense, Holding et autres) dans le périmètre du Groupe au 1er janvier 2018.

Par rapport aux chiffres clés estimés retraités de l'application d'IFRS 15 en 2017, Safran prévoit sur l'ensemble de l'exercice 2018 :

  • une croissance organique du chiffre d'affaires ajusté de 2 % à 4 %. Sur la base d'un cours spot moyen estimé de 1,23 $ pour 1 € en 2018, le chiffre d'affaires ajusté devrait être stable.
  • une croissance du résultat opérationnel courant ajusté entre 7 % et 10 % (sur la base d'un cours couvert de 1,18 $ pour 1 €).
  • une génération de cash flow libre supérieure à 50 % du résultat opérationnel courant ajusté, un élément d'incertitude demeurant le rythme de paiement de plusieurs États clients.

Les perspectives sont basées notamment sur les hypothèses suivantes :

  • Augmentation des livraisons en première monte, malgré une baisse des volumes de moteurs de forte puissance
  • Croissance des activités de services pour les moteurs civils entre 7 % et 9 %
  • Transition CFM56 - LEAP : impact global négatif sur la variation du résultat opérationnel courant ajusté des activités de Propulsion de 150 M€ à 200 M€, ce qui représente une baisse significative par rapport à 2017
    • Baisse des volumes de moteurs CFM56 en première monte
    • Marge négative sur les livraisons de moteurs LEAP
  • Réduction du niveau de R&D autofinancée3 d'environ 150 M€
    • Impact positif sur le résultat opérationnel courant après activation et amortissement de la R&D capitalisée
  • Niveau d'investissements corporels comparable à 2017
  • Poursuite de l'amélioration de la productivité

Dans le cadre de l'acquisition de Zodiac Aerospace, une équipe d'intégration a été mise en place et est déjà au travail avec notamment pour missions de déployer les processus et les outils méthodologiques de Safran et concrétiser les synergies. Des informations complémentaires seront communiquées au marché dans les prochains mois, à partir du mois d'avril.

3 - En application d'IFRS 15, la R&D autofinancée de l'exercice comprend des dépenses de développement devant être financées par les clients et comptabilisées ultérieurement dans le chiffre d'affaires en première monte.

 

Commentaires sur l'activité

Propulsion aéronautique et spatiale

En 2017, les commandes et intentions d'achat de LEAP ont totalisé 2 870 moteurs et le carnet de commandes atteint 13 728 moteurs. La demande de moteurs CFM56 reste forte : les commandes et intentions d'achat s'élèvent à 474 moteurs en 2017 et le carnet de commandes totalise 1 106 moteurs à fin 2017.

Le chiffre d'affaires s'élève à 9 741 M€, en hausse de 3,7 % par rapport à 9 391 M€ en 2016. Sur une base organique, le chiffre d'affaires de la Propulsion augmente de 7,5 %, porté par les activités de services pour moteurs civils ainsi que par la première monte de moteurs civils et militaires.

La croissance organique des ventes de moteurs civils s'établit à 8 %. L'augmentation de la production de moteurs LEAP a plus que compensé la baisse des volumes de moteurs CFM56. Les livraisons de moteurs pour les avions court et moyen-courrier ont atteint un niveau record de 1 903 unités en 2017 contre 1 770 en 2016. Les livraisons de moteurs LEAP ont augmenté à 459 en 2017 contre 77 en 2016, tandis que les livraisons de moteurs CFM56 ont diminué comme prévu à 1 444 en 2017 contre 1 693 unités en 2016. Les livraisons de modules de moteurs de forte puissance, notamment pour le GE90 et le GP7000, ont baissé en 2017, en ligne avec les cadences d'assemblage des avionneurs.

Le chiffre d'affaires des turbines d'hélicoptères en première monte a diminué principalement en raison d'une évolution du mix en faveur des moteurs plus petits. Les ventes de première monte de moteurs militaires augmentent fortement avec la comptabilisation d'un chiffre d'affaires pour 33 moteurs M88 (dont 17 pour l'export) contre 11 moteurs en 2016.

Le chiffre d'affaires généré par les services augmente de 7,0 % en euros et représente 59 % du chiffre d'affaires des activités de propulsion de l'année. Les activités de services pour moteurs civils augmentent de 11,2 % en USD, tirées par les ventes de pièces de rechange et les services pour les moteurs CFM56 de dernière génération et GE90. Les activités de services pour moteurs militaires ont baissé d'environ 2 % par rapport à une base de comparaison élevée en 2016. Les services pour turbines d'hélicoptère ont diminué de l'ordre de 2 % du fait d'une baisse des heures de vol chez les clients du secteur pétrolier et gazier.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 1 729 M€ (17,7 % du chiffre d'affaires) comparé aux 1 786 M€ (19,0 % du chiffre d'affaires) enregistrés en 2016. Comme prévu, la marge de la Propulsion a été affectée par la baisse de la production des moteurs CFM56, par la marge négative des moteurs LEAP livrés, ainsi que par le coût estimé des mesures prises pour prolonger la durée de vie sous l'aile. Le coût lié à la transition CFM56-LEAP s'est élevé à 342 M€ en 2017.

La baisse de l'activité liée aux turbines d'hélicoptères et l'augmentation de la R&D comptabilisée en charges ont également affecté la marge de la Propulsion. Comme prévu, ces facteurs pesant sur la marge ont été partiellement compensés par l'augmentation des services pour moteurs civils, la progression des livraisons de moteurs militaires, la contribution d'ArianeGroup et l'amélioration du taux de couverture.

Safran poursuit la mise en oeuvre de son plan d'action de réduction progressive des coûts de production du LEAP afin d'atteindre l'équilibre en termes de marge brute d'ici la fin de la décennie, comme déjà indiqué.

 

Équipements aéronautiques

Les activités d'équipements aéronautiques réalisent un chiffre d'affaires de 5 415 M€, en hausse de 5,2 % par rapport à 2016. Sur une base organique, le chiffre d'affaires augmente de 6,5 %.

Le chiffre d'affaires en première monte est en hausse de 4,4 %. Cette progression s'explique par l'augmentation des volumes des équipements pour l'A350 (trains d'atterrissage, câblages, transmissions de puissance), ainsi que par les livraisons de nacelles pour le LEAP-1A équipant l'A320neo (235 nacelles en 2017, contre 65 unités en 2016). Les livraisons de trains d'atterrissage et de systèmes de câblage pour l'A320ceo, l'A320neo et l'A330 ont également contribué positivement. Les facteurs négatifs comprennent une baisse des volumes pour l'A380 : comme prévu, 49 nacelles ont été livrées en 2017, contre 99 en 2016.

Le chiffre d'affaires des activités de services représente 32,3 % du chiffre d'affaires et s'inscrit en hausse de 7,0 % par rapport à 2016, grâce à la bonne dynamique des freins carbone et à une plus forte contribution des services associés aux trains d'atterrissage (MRO) et aux nacelles.

Le résultat opérationnel courant s'établit à 682 M€, en hausse de 20,3 % par rapport aux 567 M€ réalisés en 2016. La marge opérationnelle a augmenté de 160 points de base pour s'élever à 12,6 %. La hausse de la rentabilité a été portée par l'augmentation des volumes et par la poursuite des mesures de réduction des coûts et de gains de productivité (y compris d'optimisation de l'outil industriel). L'amélioration du taux de couverture a également eu un impact positif. L'augmentation du niveau de R&D comptabilisé en charges a eu un effet négatif sur le résultat opérationnel courant.

 

Défense

Le chiffre d'affaires s'élève à 1 345 M€, en hausse de 8,6 % (8,9 % sur une base organique) par rapport aux 1 238 M€ en 2016. Les activités de défense ont renoué avec la croissance organique en 2017, portée par la montée en cadence des nouveaux contrats pour le marché français et à l'export. La dynamique commerciale s'est poursuivie en 2017 avec de nouvelles commandes totalisant 1,4 Md€ et confirme les perspectives de croissance.

En 2017, la croissance a été principalement tirée par les ventes de produits militaires, avec de fortes hausses dans les systèmes de guidage, les drones et les viseurs. Cette progression a été partiellement neutralisée par un repli des systèmes de commande de vol d'hélicoptères dans les activités avioniques.

Le résultat opérationnel courant augmente de 25 % à 95 M€ contre 76 M€ en 2016. La marge opérationnelle progresse de 100 points de base et ressort à 7,1 % du chiffre d'affaires en 2017. L'amélioration de la rentabilité s'explique par la hausse des volumes liés aux contrats militaires. Un contrôle rigoureux des coûts et les mesures visant à renforcer la performance industrielle continuent d'apporter une contribution positive à la marge. La R&D comptabilisée en charge dans le résultat opérationnel courant a augmenté, et la R&D autofinancée est restée soutenue à 9,1 % du chiffre d'affaires afin de maintenir l'avance technologique.

 

Holding et autres

Le secteur « Holding et autres » comprend les coûts de pilotage et de développement du Groupe ainsi que les services transversaux fournis à l'ensemble du Groupe, y compris les affaires financières et juridiques, la politique fiscale et de change, la communication et les ressources humaines. En outre, la holding facture aux filiales les services partagés, notamment les centres de services administratifs (paie, recrutement, informatique, comptabilité), un organisme de formation centralisé et le centre R&T du Groupe. L'impact du secteur « Holding et autres » sur le résultat opérationnel courant du Groupe s'établit à (36) M€, contre (25) M€ en 2016.

 

Gouvernance

Renouvellement du mandat du Directeur Général

Le Conseil d'administration de Safran réuni le 26 février 2018, sur recommandation du Comité des nominations et des rémunérations, a décidé de renouveler le mandat de Directeur Général de Philippe Petitcolin jusqu'à l'issue de l'Assemblée générale ordinaire 2020 qui statuera sur les comptes de l'exercice 2019.

Le Conseil lui renouvelle ainsi sa confiance pour répondre aux enjeux de l'intégration de Zodiac Aerospace et la réalisation des synergies associées, ce rapprochement créant un nouveau leader mondial de l'aéronautique et marquant le départ d'une nouvelle phase de l'histoire du Groupe, ainsi que pour poursuivre le défi industriel et commercial que représente le succès de la montée en cadence du moteur LEAP.
 

Evolution dans la composition du Conseil d'administration Safran

Conformément aux engagements pris dans le cadre du rapprochement avec Zodiac Aerospace4, le Conseil d'administration a également décidé qu'il proposera à la prochaine Assemblée générale (25 mai 2018), les nominations, d'une part, de Didier Domange et, d'autre part, de la société « F&P »5, en qualité d'administrateur indépendant, laquelle sera représentée par son président Robert Peugeot.

Le renouvellement du mandat d'administrateur de Monique Cohen, Présidente du Comité des nominations et des rémunérations, sera également proposé à l'Assemblée générale 2018.
Les mandats d'administrateur de Christian Streiff et de Jean-Marc Forneri arriveront à leur terme à l'issue de cette Assemblée.

Enfin, à l'issue de ce Conseil d'administration, Brigitte Lesschaeve a remplacé Frédéric Bourges en qualité d'administrateur représentant les salariés et Daniel Mazaltarim, également administrateur représentant les salariés, a rejoint le Comité des nominations et des rémunérations (partie « rémunérations »).

4 L'engagement pris consistait à proposer la nomination au Conseil d'Administration de Safran de deux membres du Conseil de Surveillance de Zodiac Aerospace, à savoir (i) un administrateur représentant les actionnaires familiaux de Zodiac Aerospace et (ii) un des actionnaires institutionnels en qualité d'administrateur indépendant.

5 F&P est une société commune qui aura pour objet de représenter FFP et le Fonds Stratégique de Participations (FSP).

 

Calendrier

  • Chiffre d'affaires T1 2018 :  25 avril 2018
  • Assemblée générale 2018 : 25 mai 2018

 

* * * *

Safran organise aujourd'hui à 08h30, heure de Paris, une conférence téléphonique pour les analystes financiers, les investisseurs et les médias. Pour participer, composer le 01 72 72 74 03 depuis la France, le +44 207 194 3759 depuis le Royaume-Uni, ou le +1 844 286 0643 depuis les États-Unis (code d'accès : 64993820#).

Le webcast sera accessible via le site Internet de Safran, sur inscription, à l'adresse suivante : http://event.onlineseminarsolutions.com/wcc/r/1560090-1/9533E87BB31DF8FBCEC6ACAFACD02637
Les participants pourront accéder au webcast 15 minutes avant le début de la conférence.

Une ré-écoute sera disponible jusqu'au 28 mai via ce même lien ou au 01 70 71 01 60 (France), au +44 203 364 5147 (Royaume-Uni) ou au +1 646 722 4969 (États-Unis) - code d'accès : 418717944#.

Le communiqué de presse, la présentation et les états financiers consolidés sont disponibles sur le site Internet à l'adresse www.safran-group.com.

* * * *
 

Chiffres clés

Compte de résultat ajusté
(en millions d'euros)
2016 2017 % variation
Chiffre d'affaires 15 781 16 521 4,7 %
       
Autres produits et charges opérationnels courants (13 476) (14 228)  
Quote-part dans le résultat net des co-entreprises 99 177  
       
Résultat opérationnel courant 2 404 2 470 2,7 %
% du chiffre d'affaires 15,2 % 15,0 % (0,2) pt
       
Autres produits et charges opérationnels non courants (18) (90)  
       
Résultat opérationnel 2 386 2 380 (0,3) %
% du chiffre d'affaires 15,1 % 14,4 % (0,7) pt
       
Résultat financier (144) 26  
Produit (charge) d'impôts (498) (542)  
Quote-part dans le résultat net des entreprises associées - -  
       
Résultat net des activités poursuivies 1 744 1 864 6,9 %
Résultat des activités cédées et résultat de cession 117 823  
       
Résultat de la période 1 861 2 687 44,4 %
       
Résultat attribuable aux intérêts minoritaires (participations ne donnant pas le contrôle) (57) (64)  
Dont activités poursuivies (55) (63)  
Dont activités cédées (2) (1)  
       
Résultat net part du Groupe 1 804 2 623 45,4 %
Dont activités poursuivies 1 689 1 801  
Dont activités cédées 115 822  
       
Résultat par action de base attribuable aux propriétaires de la société mère (en euros) 4,34* 6,39**  
Dont activités poursuivies 4,06 4,39  
Dont activités cédées 0,28 2,00  
       
Résultat par action dilué attribuable aux propriétaires de la société mère (en euros) 4,26*** 6,28****  
Dont activités poursuivies 3,99 4,31  
Dont activités cédées 0,27 1,97  

* Basé sur le nombre moyen pondéré de 416 325 118 actions au 31 décembre 2016.
** Basé sur le nombre moyen pondéré de 410 241 043 actions au 31 décembre 2017.
*** Après dilution, basé sur le nombre moyen pondéré de 423 618 948 actions au 31 décembre 2016.
**** Après dilution, basé sur le nombre moyen pondéré de 417 518 248 actions au 31 décembre 2017.

Bilan consolidé - Actif
(en millions d'euros)
31 déc. 2016 31 déc. 2017
Écarts d'acquisition 1 864 1 831
Immobilisations corporelles et incorporelles 8 347 8 759
Participations dans les co-entreprises et les entreprises associées 2 175 2 119
Autres actifs non courants 1 733 466
Dérivés actifs 620 582
Stocks et en-cours de production 4 247 4 496
Créances clients et autres débiteurs 6 252 6 371
Trésorerie et équivalents de trésorerie 1 926 4 914
Autres actifs courants 660 2 709
Actifs destinés à être cédés 3 234 -
Total actif 31 058 32 247
Bilan consolidé - Passif
(en millions d'euros)
31 déc. 2016 31 déc. 2017
Capitaux propres 6 809 10 624
Provisions 3 264 3 403
Dettes soumises à des conditions particulières 699 569
Passifs portant intérêts 3 337 4 636
Dérivés passifs 4 385 805
Autres passifs non courants 992 1 030
Fournisseurs et autres créditeurs 10 242 10 822
Autres passifs courants 536 358
Passifs destinés à être cédés 794 -
Total passif 31 058 32 247
Tableau des flux de trésorerie
(en millions d'euros)
2016 2017
Résultat net ajusté 1 804 2 623
Amortissements, dépréciations, provisions et autres 847 (213)
Flux de trésorerie opérationnels 2 651 2 410
Variation du besoin en fonds de roulement (168) 316
Investissements corporels (704) (740)
Investissements incorporels (324) (262)
Capitalisation des frais de R&D* (364) (286)
Cash flow libre 1 091 1 438
Dividendes versés (642) (372)
Cessions/acquisitions et divers (917) 611
Position financière nette de clôture des activités cédées (167) -
Variation nette de trésorerie (635) 1 677
Position financière nette - ouverture (748) (1 383)
Position financière nette - clôture (1 383) 294

* Dont (11) M€ d'intérêts capitalisés au 31 décembre 2017 et (20) M€ en 2016.

Chiffre d'affaires ajusté par activité
(en millions d'euros)
2016 2017 % variation % variation
organique
Propulsion aéronautique et spatiale 9 391 9 741 3,7 % 7,5 %
Équipements aéronautiques 5 145 5 415 5,2 % 6,5 %
Défense 1 238 1 345 8,6 % 8,9 %
Holding et autres 7 20 n.a. n.a.
Total Groupe 15 781 16 521 4,7 % 7,4 %
Résultat opérationnel courant par activité
(en millions d'euros)
2016 2017 % variation
Propulsion aéronautique et spatiale
% du chiffre d'affaires
1 786
19,0 %
1 729
17,7 %
(3,2) %
Équipements aéronautiques
% du chiffre d'affaires
567
11,0 %
682
12,6 %
20,3 %
Défense
% du chiffre d'affaires
76
6,1 %
95
7,1 %
25,0 %
Holding et autres (25) (36) (44,0) %
Total Groupe
% du chiffre d'affaires
2 404
15,2 %
2 470
15,0 %
(2,7) %
Chiffres d'affaires 2016 par trimestre
(en millions d'euros)
T1 2016 T2 2016 T3 2016 T4 2016 2016
Propulsion aéronautique et spatiale 2 301 2 556 2 056 2 478 9 391
Équipements aéronautiques 1 219 1 323 1 208 1 395 5 145
Défense 269 315 253 401 1 238
Holding et autres 2 2 - 3 7
Chiffre d'affaires total 3 791 4 196 3 517 4 277 15 781
Chiffres d'affaires 2017 par trimestre
(en millions d'euros)
T1 2017 T2 2017 T3 2017 T4 2017 2017
Propulsion aéronautique et spatiale 2 360 2 331 2 303 2 747 9 741
Équipements aéronautiques 1 335 1 380 1 225 1 475 5 415
Défense 284 340 281 440 1 345
Holding et autres 3 5 6 6 20
Chiffre d'affaires total 3 982 4 056 3 815 4 668 16 521
Change euro/dollar 2016 2017
Cours de change spot moyen 1,11 1,13
Cours de change spot (fin de période) 1,05 1,20
Cours couvert 1,24 1,21

Impacts estimés de l'application d'IFRS 15 sur les principales données de 2017

Chiffre d'affaires 2017
(en millions d'euros)
2017 publié Retraitement IFRS 15 2017 retraité
Propulsion aéronautique et spatiale 9 741 (384) 9 357
Equipements aéronautiques 5 415 (155) 5 260
Défense 1 345 (29) 1 316
Holding et autres 20 - 20
Chiffre d'affaires total 16 521 (568) 15 953
Chiffre d'affaires 2017
(en millions d'euros)
2017 publié Retraitement IFRS 15 2017 retraité
Première monte, produits et prestations associés 8 166 (119) 8 047
Services 7 809 (357) 7 452
Ventes d'études 365 (102) 263
Autres 181 10 191
Chiffre d'affaires total 16 521 (568) 15 953
Résultat opérationnel courant 2017
(en millions d'euros)
2017 publié Retraitement IFRS 15 2017 retraité
Propulsion aéronautique et spatiale 1 729 (213) 1 516
Equipements aéronautiques 682 (63) 619
Défense 95 (2) 93
Holding et autres (36) - (36)
Chiffre d'affaires total 2 470 (278) 2 192


Notes

[1] Données ajustées

Pour refléter les performances économiques réelles du Groupe et permettre leur suivi et leur comparabilité avec celles de ses concurrents, Safran établit, en complément de ses comptes consolidés, un compte de résultat ajusté.

Ce dernier est ajusté des incidences :

  • de l'allocation du prix d'acquisition réalisée dans le cadre des regroupements d'entreprises. Ce retraitement concerne depuis 2005 les dotations aux amortissements des actifs incorporels liés aux programmes aéronautiques, réévalués lors de la fusion Sagem/Snecma. À compter de la publication des comptes semestriels 2010, le Groupe a décidé de retraiter les effets des écritures relatives à l'allocation du prix d'acquisition des regroupements d'entreprises, notamment les dotations aux amortissements des actifs incorporels, reconnus lors de l'acquisition, avec des durées d'amortissement longues, justifiées par la durée des cycles économiques des activités dans lesquelles opère le Groupe, ainsi que le produit de réévaluation d'une participation antérieurement détenue dans une activité en cas d'acquisition par étapes ou d'apport à une co-entreprise ;
  • de la valorisation des instruments dérivés de change, afin de rétablir la substance économique réelle de la stratégie globale de couverture du risque de change du Groupe :
    • ainsi le chiffre d'affaires net des achats en devises est valorisé au cours de change effectivement obtenu sur la période, intégrant le coût de mise en oeuvre de la stratégie de couverture, et
    • la totalité des variations de juste valeur des instruments dérivés de change afférentes aux flux des périodes futures est neutralisée.

Les variations d'impôts différés résultant de ces éléments sont aussi ajustées.

Table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour l'exercice 2017 :

2017
(en millions d'euros)
Données consolidées Couverture de change Regroupements d'entreprises Données ajustées
Revalorisation du chiffre d'affaires Différés des résultats sur couvertures Amortissements incorporels - fusion Sagem/Snecma Effets des autres regroupements d'entreprises
Chiffre d'affaires 16 940 (419) - - - 16 521
Autres produits et charges opérationnels courants (14 323) (19) 7 67 40 (14 228)
Quote-part dans le résultat net des co-entreprises 154 - - - 23 177
Résultat opérationnel courant 2 771 (438) 7 67 63 2 470
Autres produits et charges opérationnels non courants (90) - - - - (90)
Résultat opérationnel 2 681 (438) 7 67 63 2 380
Coût de la dette (57) - - - - (57)
Résultat financier lié au change 3 143 438 (3 476) - - 105
Autres produits et charges financiers (22) - - - - (22)
Résultat financier 3 064 438 (3 476) - - 26
Produit (charge) d'impôts (1 716) - 1 215 (39) (2) (542)
Résultat net des activités poursuivies 4 029 - (2 254) 28 61 1 864
Résultat des activités cédées 823 - - - - 823
Résultat attribuable aux intérêts minoritaires (participations ne donnant pas le contrôle) (62) - - (2) - (64)
Résultat net - part du Groupe 4 790 - (2 254) 26 61 2 623

Il est rappelé que seuls les états financiers consolidés font l'objet d'un audit par les commissaires aux comptes, y compris les agrégats « chiffre d'affaires » et « résultat opérationnel » fournis en données ajustées dans la note 4 « Information sectorielle ».

Les données financières ajustées, autres que celles fournies dans la Note 4 « Information sectorielle », font l'objet des procédures de vérification au titre de la lecture d'ensemble des informations données dans le Document de Référence.

Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis à l'issue du Conseil d'administration du 22 mars 2018, après réalisation des vérifications spécifiques et revue des évènements postérieurs au 26 février 2018.

 

[2] Résultat opérationnel courant

Afin de mieux refléter les performances opérationnelles récurrentes, ce sous-total nommé « résultat opérationnel courant » exclut les éléments (charges et produits) qui ont peu de valeur prédictive du fait de leur nature, fréquence et/ou importance relative (pertes/reprises de pertes de valeur, plus et moins-value de cessions d'activités, produits de réévaluation de participations antérieurement détenues dans des activités dont le Groupe prend le contrôle et autres éléments inhabituels et/ou significatifs).
 

[3] Cash flow libre

Le cash flow libre représente le solde des flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles après déduction des décaissements liés aux investissements incorporels et corporels.
 

[4] Activités de services pour moteurs civils (agrégat exprimé en USD)

Cet indicateur de performance non audité comprend le chiffre d'affaires des pièces de rechange et des contrats de prestations de service (maintenance, réparation et révision) pour l'ensemble des moteurs civils de Safran Aircraft Engines et de ses filiales uniquement et reflète les performances du Groupe dans les activités de services pour moteurs civils.

Safran est un groupe international de haute technologie opérant dans les domaines de la propulsion et des équipements aéronautiques, de l'espace et de la défense. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie près de 58 000 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 15,8 milliards d'euros en 2016. Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2016 des dépenses de 1,7 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie des indices CAC 40 et Euro Stoxx 50.
En février 2018, Safran a pris le contrôle de Zodiac Aerospace, élargissant ainsi son périmètre d'activités dans le domaine des équipements et systèmes aéronautiques. Zodiac Aerospace emploie environ 32 500 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires annuel de 5,1 milliards d'euros au 31 août 2017.

Pour plus d'informations : www.safran-group.com / Suivez @Safran sur Twitter 

 

AUTRES INFORMATIONS IMPORTANTES

Ce document n'a pas pour objet ni ne constitue une offre d'acquisition ni la sollicitation d'une offre de vente de titres dans une ou plusieurs juridictions en lien avec l'acquisition de Zodiac Aerospace ou tout autre objet.

Ce document ne doit pas être publié ni diffusé, directement ou indirectement, dans tout pays dans lequel la diffusion de ces informations fait l'objet de restrictions légales.

Le présent document et les informations qu'il contient ne constituent ni une offre d'achat, ni la sollicitation d'un ordre de vente, d'actions de toute entité, aux Etats-Unis ou dans toute autre juridiction qui pourrait faire l'objet de restrictions.

La diffusion du présent document peut, dans certains pays, faire l'objet d'une réglementation spécifique. Les personnes en possession du présent document doivent s'informer des éventuelles restrictions locales et s'y conformer.

 

DECLARATIONS PROSPECTIVES

Ce document contient des informations et déclarations prospectives relatives à Safran, Zodiac Aerospace et leurs entités combinées, qui ne se fondent pas sur des faits historiques mais sur des prévisions, elles-mêmes issues des estimations et opinions des dirigeants, et impliquent des risques et des incertitudes, connues ou non, qui pourraient aboutir à des résultats, performances ou évènements significativement différents de ceux mentionnés dans ces déclarations. Ces déclarations ou informations sont susceptibles de porter sur des objectifs, intentions ou anticipations relatifs à des tendances, synergies, accroissements de valeur, plans, évènements, résultats d'opérations ou situations financières futures, ou comprendre d'autres informations relatives à Safran, Zodiac Aerospace et à leurs entités combinées, fondées sur les opinions actuelles des dirigeants, ainsi que sur des hypothèses établies à partir de l'information actuellement à la disposition des dirigeants. Ces déclarations prospectives sont généralement identifiées par les mots « s'attendre à », « anticiper », « croire », « planifier », « anticiper », « pourrait », « prévoir », ou « estimer », ainsi que par d'autres termes similaires. Ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Safran ou de Zodiac Aerospace. Les investisseurs et les porteurs de titres devraient dès lors utiliser ces déclarations avec la plus grande précaution. Les facteurs qui pourraient impliquer que les résultats et développements attendus diffèrent significativement de ceux reflétés dans ces déclarations prospectives comprennent, sans que cela soit limitatif: les incertitudes liées notamment à l'environnement économique, financier, concurrentiel, fiscal ou règlementaire ; le risque que les nouvelles entités combinées ne réalisent pas les avantages escomptés, et notamment les synergies et les économies envisagées ; la capacité de Safran ou de Zodiac Aerospace à mener à terme ses plans et sa stratégie, et à atteindre ses objectifs ; des résultats, obtenus par Safran, Zodiac Aerospace (et leurs entités combinées) à l'issue de ces plans et de cette stratégie, inférieurs aux anticipations ; ou encore les risques décrits dans le document de référence. La liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive. Les déclarations prospectives ne valent que le jour où elles sont données. Safran et Zodiac Aerospace déclinent toute obligation de mettre à jour les informations publiques ou déclarations prospectives dans ce document pour refléter des événements ou circonstances postérieurs à la date du présent document, sauf si cette mise à jour est requise par les lois applicables.

 

UTILISATION D'INFORMATIONS FINANCIERES NON-GAAP

Ce document contient des informations financières complémentaires non-GAAP. Nous attirons l'attention de nos lecteurs sur le fait que ces indicateurs ne sont ni audités, ni reflétés directement dans les états financiers du Groupe établis selon les normes IFRS et qu'ils ne doivent donc pas être considérés comme des substituts aux indicateurs financiers GAAP. De plus, de tels indicateurs financiers non-GAAP pourraient également ne pas être comparables à d'autres informations de même intitulé, utilisées par d'autres sociétés.

Contactez-nous
Contact Presse
Contacts Analystes et Investisseurs