: 5 min

Safran reçoit le meilleur de l’innovation au Bourget !

Ce jeudi 22 juin 2017, Safran Corporate Ventures, la filiale d'investissement du Groupe destinée au financement de start-ups, avait invité plus d’une centaine de ses partenaires externes au Chalet Safran. Un événement d’envergure réunissant les représentants des sociétés les plus innovantes du moment.

Riche en échanges et en idées, cet événement a permis de présenter les collaborations réussies entre un grand groupe comme Safran et des start-ups de son écosystème, tout en réfléchissant aux meilleures façons de de développer cette démarche.
 

« Créer des ponts entre grands groupes et start-ups »

Safran participe au 52ème salon du Bourget qui a lieu du 19 au 25 juin 2017.

La session a débuté par une introduction de Gonzague de Blignières, du fonds Raise Investissement, société qui réunit de grandes entreprises françaises et des PME dans lesquelles ils investissent pour les aider à grandir. Cela commence par des choses toutes simples : « les start-ups doivent adapter leur présentation aux grands groupes », c'est-à-dire apprendre à définir leur offre de manière claire et attrayante, mais aussi savoir trouver et contacter la personne adéquate au sein d'une grande organisation. Les grandes entreprises doivent pour leur part être plus flexibles en termes de processus et créer des « zones franches » pour faciliter le travail avec les petites structures.

Ensuite, des binômes constitués d'un patron de start-up et de son référent chez Safran ont présenté leur collaboration et leurs projets communs (Spring/Safran, Safety Line/Safran Aircraft Engines, Kalray/Safran Electronics & Defense, Turbotech/Safran Tech, Prodways/Safran Corporate Ventures, Diota/Safran Nacelles, BeAM/Safran Additive Manufacturing, Krono-Safe/ Safran Electronics & Defense, CAIlabs/Safran Electrical & Power*). L'occasion pour eux d'évoquer les points forts et les avantages de cette association, les difficultés rencontrées, et les bonnes pratiques mises en oeuvre pour les surmonter.

Raphaël Gorgé, Président Directeur Général de Prodways**, est ainsi intervenu au côté d'Hélène de Cointet, Directrice Générale Déléguée de Safran Corporate Ventures. Cette start-up travaille avec Safran sur des projets d'impression 3D industrielle – dite aussi « fabrication additive » – avec à la clé des gains de poids significatifs, ou encore une plus grande rapidité des cycles de production.

 

« Un basculement de Safran vers l'agilité start-up »

Selon le Président de Prodways, Safran, via sa filiale Safran Corporate Ventures, a « engagé un basculement vers l'agilité des start-ups ». La fabrication additive étant aujourd'hui un enjeu majeur sur le marché de l'aéronautique, il a fallu que les deux entreprises démarrent rapidement leur travail commun. Une task force composée d'ingénieurs Safran a été créée dans cet objectif. Une stratégie d'accélération gagnante, puisque « les équipes de Safran ont été opérationnelles dans un délai record, digne d'une start-up ! », témoigne encore Raphaël Gorgé.
 

« Un partenariat, c'est d'abord une rencontre »

Eric Baissus, Président de Kalray – dont Safran vient d'annoncer son entrée au capital via Safran Corporate Ventures – a insisté sur l'importance de la relation… Et la force de conviction déployée par son interlocuteur au sein du Groupe. Dans son cas, François Neumann, Directeur R&T chez Safran Electronics & Defense, a joué un rôle déterminant. « Le partenariat démarre d'une belle rencontre, une personne au sein d'un grand groupe qui croit en une technologie disruptive provenant d'une start-up, et fait preuve de toute la conviction nécessaire au sein une grande structure pour que le projet aboutisse. C'est ce qui s'est produit avec François Neumann », témoigne Eric Baissus.
 

« Penser en rupture »

Safran Corporate Ventures sur le stand Safran

Philipe Petitcolin, Directeur Général de Safran, est également intervenu pour insister sur l'importance de ces partenariats avec les start-ups. « Safran est une entreprise où les gens se sentent bien, beaucoup réalisent toute leur carrière au sein du Groupe. Ce faible turn-over est une très bonne chose et nous permet d'être excellents dans le domaine de l'amélioration continue. Mais cela rend parfois plus difficile le fait de remettre en cause certains process bien établis, et le fait pour nos ingénieurs de penser en rupture. C'est pour cela que nous avons besoin d'idées qui viennent de l'extérieur et que le monde des start-ups est si important pour Safran ».

L'événement s'est conclu par une intervention de Jeff Holden, Chef de produit chez Uber, qui a présenté le nouveau projet « Uber Elevate ». Pour l'expliquer, il est revenu sur la création de cette start-up aujourd'hui valorisée à plusieurs dizaines de milliards de dollars. Au départ de l'aventure, l'un des objectifs de l'entreprise était de convaincre les automobilistes de renoncer à leur propre voiture au profit d'un Uber. Aujourd'hui, leur objectif est le même, transposé au marché de l'hélicoptère ! Pour ce faire, Jeff Holden « compte sur des grands équipementiers, porteurs d'innovations comme Safran ».

Enfin, cet événement interactif laissait libre cours aux échanges. Des questions étaient posées via une application mobile et retransmises en direct sur un écran. A l'issue des présentations, le public a aussi voté pour le binôme le plus convaincant. C'est finalement Lionnel Joussement, Président de Diota***, et Nicolas Lepape, Chef de projet R&T chez Safran Nacelles qui ont récolté le plus de voix.

 

En savoir plus sur Safran Corporate Ventures

*Gilles Battier et Frédéric Bochu, Pierre Journiaux et Max Moutoussamy, Eric Baissus et François Neumann, Damien Fauvet et Alain Lambert, Raphaël Gorgé et Hélène de Cointet, Lionnel Joussement et Nicolas Lepape, Emeric d'Arcimoles et Thierry Thomas, Didier Roux et Jean-Christophe Jammes, Jean-François Morizur et David Hania.

**Prodways Group est une société spécialisée dans l'impression 3D industrielle. En avril 2017, Safran Coporate Ventures a pris une participation dans la société.

***Diota est le premier éditeur français de solutions logicielles de réalité augmentée dédiées à l'industrie. En 2016, Safran Coporate Ventures est entré au capital de la start-up.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer