Safran Aircraft Engines pleinement engagé dans le "Make in India"

A l’occasion de la visite de Safran Aircraft Engines à Villaroche du ministre indien de la Défense, Shri Rajnath Singh, le président de Safran Aircraft Engines, Olivier Andriès, a rappelé l’importance des liens qui unissent le motoriste et l’Inde dans les secteurs civils et militaires.

 

 

safran-visite-47-2-bd.jpg

Cette visite intervenait au lendemain de la livraison officielle du premier Rafale à l'Indian Air Force sur le site de Dassault Aviation à Mérignac, en présence de Florence Parly, la ministre de la Défense française, ainsi que d'Éric Trappier, PDG de Dassault Aviation. (Voir Communiqué).

La délégation indienne s'est montrée particulièrement intéressée par la ligne de montage du M88, le moteur conçu et produit par Safran Aircraft Engines pour le Rafale de Dassault Aviation. Les performances exceptionnelles de ce moteur, qui développe jusqu'à 7,5 tonnes de poussée en post-combustion, sont le fruit de l'expertise technologique de Safran Aircraft Engines : disques aubagés monoblocs (DAM) ou issus de la métallurgie des poudres, aubes de turbine haute pression monocristallines à revêtements céramiques, matériaux composites thermo-structuraux. Déployé dès 2007 en Afghanistan, le Rafale équipé de M88 a participé en 2011 à l'opération Harmattan en Libye puis a été engagé au Mali puis en Irak. Sur ces théâtres d'opérations, les qualités de manoeuvrabilité et de pilotabilité du M88 ont été largement reconnues.

Le M88, qui a accumulé plus de 700 000 heures de fonctionnement depuis 2004, équipe aujourd'hui les Rafale de l'Armée de l'Air française et de la Marine Nationale et va également propulser les appareils des trois clients export actuels du GIE Rafale : l'Egypte a commandé 24 Rafale, le Qatar 36, l'Inde 36 également. Avec 96 exemplaires, les ventes à l'export du Rafale représentent donc plus de la moitié des 180 avions commandés par la France. Conséquence de ces succès à l'international, un plan de modernisation de l'appareil industriel Safran Aircraft Engines a été lancé afin de tripler les capacités de production du moteur M88.

 

safran-visite-54_1-bd.jpg

Partenaire du « Make in India »

Olivier Andriès a souligné que l'Inde est également un partenaire majeur de Safran Aircraft Engines sur le plan civil. « La plupart des compagnies aériennes indiennes sont nos clients puisqu'elle opèrent des moteurs CFM56 ou des LEAP».  Le nombre de moteurs en opération s'élèvent aujourd'hui à 468 CFM56 et 112 LEAP dans le pays. Le président de Safran Aircraft Engines s'est également félicité du contrat signé officiellement avec la compagnie IndiGo au dernier Salon du Bourget pour équiper 280 A320 par des LEAP-1A.

Safran Aircraft Engines est pleinement engagé dans le « Make in India », promue par New Delhi. Cette démarche vise à développer en Inde des partenariats d'envergure ou des investissements locaux avec des groupes étrangers. 

Acteur du « Make in India », Safran Aircraft Engines s'appuie notamment sur sa société commune avec HAL, en cours de relocalisation à Bangalore et dédiée à la production de canalisations de moteurs civils, et sur un nouveau site de fabrication à Hyderabad (ouverture juillet 2020) qui produira des pièces tournantes pour le LEAP.

Safran Aircraft Engines s'appuie également sur la société Safran Engineering Services India ainsi que sur un réseau de fournisseurs indiens qui ont ainsi l'opportunité d'accéder au marché mondial grâce à leur participation au programme LEAP.  « Toutes ces entités nous permettront de développer une supply chain pour le LEAP en Inde » a déclaré Olivier Andriès.  En matière d'après-vente, Safran Aircraft Engines dispose également d'un Training Center à Hyderabad, qui forme chaque année plus de 500 techniciens de maintenance.

Le troisième marché mondial

Olivier Andriès a également précisé que l'implantation en Inde d'un site de maintenance était à l'étude. « L'Inde est en passe de devenir le troisième marché pour l'aviation commerciale. Pour nous, il serait naturel d'y disposer d'un site MRO pour servir nos clients indiens.»

« Nous voulons que le succès du LEAP soit partagé avec l'Inde », a ajouté Olivier Andriès. L'écosystème que nous sommes en train de bâtir autour des moteurs civils sera un atout décisif pour la production de moteurs militaires en Inde. L'ensemble de ces initiatives contribuent à la réalisation des obligations d'offset (compensations) sur lesquelles nous nous sommes engagés dans le cadre du contrat Rafale. »

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer