Safran accompagne l’envol de l’aéronautique chinoise

Le premier vol du C919, premier avion commercial de plus de 100 places conçu et construit par l’avionneur chinois COMAC, s’est déroulé dans le ciel de Shanghai ce vendredi 5 mai. C’est un jalon majeur pour l’industrie aéronautique chinoise en plein essor, mais aussi pour Safran, fournisseur de plusieurs équipements sur cet appareil, dont les ensembles propulsifs. Le point avec Olivier Dubroeucq, directeur des programmes COMAC & AVIC et directeur délégué des services partagés en Chine.

Que représente le premier vol du C919 pour Safran ?

Pour la Chine, le premier vol du C919 est un événement politique fort, montrant sa volonté d'indépendance technologique. Le premier vol du C919 marque l'aboutissement d'un projet pour lequel Safran travaille main dans la main avec COMAC depuis 2008. C'est également le symbole d'une collaboration réussie avec l'industrie aéronautique chinoise et le fruit d'un engagement de longue date du Groupe dans le pays et de toutes les équipes impliquées dans ce projet.

 

Quelle est la position de Safran en Chine ?

Avec plus de 5 000 moteurs en commande ou intention en Chine et plus de 1 000 LEAP-1C au niveau mondial, CFM International* est devenu un fournisseur de tout premier plan pour l'industrie aéronautique chinoise. C'est le résultat d'une politique active de développement menée par Safran depuis plus de 40 ans. Le Groupe emploie plus de 1 800 collaborateurs au sein d'une vingtaine d'entités en Chine. À Suzhou, près de Shanghai, Safran Aircraft Engines produit des turbines basse pression pour les moteurs CFM56 et LEAP.

 

Créée en décembre 2005, Safran Aircraft Engines Suzhou est une filiale 100% de Safran Aircraft Engines pour les moteurs CFM56-5B et CFM56-7BL'usine s'étend sur 14.000 mètres carrés et l'atelier est organisé en trois sections principales: - Assemblage - Usinage - Procédures spéciales (Traitement thermique et traitement de surface). L'usine Safran Aircraft Engines Suzhou se trouve sur le même site que l'usine Safran Landing Systems Suzhou et partage certaines installations

Sur le même site, Safran Landing Systems fabrique des éléments de trains d'atterrissage. Safran possède également une fonderie, à Guiyang, où sont élaborées certaines pièces du moteur CFM56, et demain du moteur LEAP. Une ligne de préparation-moteur, implantée sur le site de production de COMAC à Shanghai, permet de préparer les ensembles propulsifs avant de les installer sur l'avion. Enfin, les composants d'inverseurs de poussée sont produits dans une joint-venture créée avec les industriels de l'aéronautique chinoise. Le Groupe compte aussi plusieurs centres de maintenance.

L'usine Safran Landing Systems Suzhou est spécialisée dans la fabrication et le sous-assemblage des pièces de structure moyennes, comprenant notamment les activités de traitement thermique, de plaquage et de peinture. Ce site est dédié à la fabrication de composants pour des programmes d’avions d’affaires et régionaux tels que Dassault, Bombardier ou Hawker Beechcraft et d’avions commerciaux de type A320 et 787.

 

 

Quels sont les équipements fournis par Safran pour le C919 ?

À travers ses sociétés communes avec GE (CFM International pour les moteurs, Nexcelle** pour les nacelles), le Groupe fournit l'ensemble du système propulsif du C919, constitué du moteur LEAP-1C, et de la nacelle dont l'inverseur de poussée électrique fabriqué par Safran Nacelles intègre le système ETRAS (Electrical Thrust Reverser Actuator System) qui est un bel exemple de coopération technique entre les sociétés du Groupe. Safran fournit également le système de transmission de puissance des moteurs.

 

En quoi sont-ils particulièrement innovants ?

Le système propulsif est construit autour du LEAP, la toute dernière génération de moteurs pour appareils court- et moyen-courriers. Plus léger et performant que la génération précédente, il permet de réduire de 15 % la consommation de carburant, de 50 % les émissions d'oxydes d'azote (NOx), et de diminuer l'empreinte sonore.

Ce qui est aussi innovant c'est de fournir un système propulsif intégré, comprenant les moteurs mais aussi l'ensemble des équipements associés. Cela représente une première dans l'industrie, préfigurant une tendance forte du marché. En effet, proposer un ensemble propulsif « clé en main » nous permet, notamment, de mieux gérer les contraintes, les interfaces et les compromis de conception entre moteur et nacelle. Et d'assurer ainsi au client un produit encore plus abouti.

 

* CFM est une société commune 50/50 entre Safran Aircraft Engines et GE.

** Nexcelle est une joint-venture entre Safran Nacelles (Safran) et Middle River Aircraft Systems (GE)

 

 

En savoir +

Le marché aéronautique chinois en chiffres

Le marché domestique chinois sera le premier en termes de volume en 2035, devant les marchés Européen et Nord-Américain. D'ici là, Il va être multiplié par quatre avec un taux de croissance de plus de 6 % par an à comparer avec le taux prévisionnel de 4,3 % pour la croissance du trafic mondial. Enfin, les capacités aéroportuaires et le nombre d'appareils, exploités par la cinquantaine de compagnies opérant dans le pays, vont fortement augmenter. La Chine deviendra alors en volume le second contributeur au trafic aérien mondial, juste derrière l'Europe.

 

Pour connaître les activités de Safran en Chine

Lire le communiqué de presse sur le 1er vol du C919

Voir la vidéo du 1er vol du C919