: 4 min

Rencontre avec Myriam, professeure à Polytechnique Montréal, en immersion chez Safran Tech

Myriam Brochu, professeure agrégée, au département de Génie Mécanique à l’école Polytechnique de Montréal (Canada), a rejoint, pour une durée de huit mois, le pôle Matériaux & Procédés (M&P) de Safran Tech sur le site de Paris-Saclay, dans le cadre de son année de ressourcement*. De retour au Canada, Myriam nous raconte son expérience chez Safran.
Myriam_Brochu_Polytechnique_Montréal.jpg

Quel poste occupez-vous à l'école Polytechnique de Montréal ?

Je suis professeure agrégée et cheffe de la section fabrication au sein du département Génie Mécanique. J'enseigne, à la fois la théorie et la pratique, à des étudiants souhaitant devenir ingénieurs. L'enseignement pratique est effectué dans des laboratoires, y compris des laboratoires de recherche, puisque nous y réalisons aussi des projets R&T avec des étudiants en doctorat

Pourquoi avoir choisi Safran pour effectuer votre année de ressourcement ?

Avant de rejoindre le milieu académique, j'ai travaillé dix ans dans le domaine industriel. Il était donc tout naturel de m'y « ressourcer ». J'ai d'abord passé quatre mois à Tokyo, au sein de l'agence spatiale Japonaise, avant de rejoindre Safran Tech en Novembre 2018.

J'ai connu Safran Tech par le biais d'une ancienne chercheuse du pôle Matériaux & Procédés, avec qui j'ai eu l'occasion de collaborer dans le passé. Nous souhaitions réitérer l'expérience : travailler ensemble, sur un même projet, au sein d'un même bureau de recherche. Même si cela n'a pas pu se faire, du fait d'un changement de poste, Safran a poursuivi l'idée de recevoir un professeur de Polytechnique au sein du pôle M&P. C'était un souhait du Groupe depuis plusieurs années déjà.

Quelle est votre mission au sein du pôle Matériaux & Procédés ?

En tant que spécialiste en métallurgie, mon domaine de recherche se concentre sur la fatigue* des matériaux métalliques. Au sein du pôle M&P, j'interviens dans un projet qui traite de la fatigue de contact des engrenages.

Plus précisément, nous travaillons avec l'Institut de Recherche Technologique – Matériaux, Métallurgie et Procédés (IRT-M2P) sur la mise au point de traitements de surface à destination d'alliages ferreux. L'objectif est de modifier la surface des pièces afin d'augmenter leur résistance à la fatigue de contact, plus particulièrement à l'endommagement par micro-écaillage et écaillage. Une fois les essais de fatigue de contact effectués sur le site de Villaroche de Safran Aircraft Engines, nous réalisons, au sein du pôle M&P, un travail de caractérisation. Il s'agit d'analyser les pièces, en détail, à la recherche des moindres signes d'endommagement (fissures, modifications microstructurales, etc…).

En quoi cette expérience vous a-t-elle été bénéfique ?

Avant tout, j'ai pu découvrir le domaine de la fatigue de contact. Jusqu'ici je n'avais étudié que la fatigue dite « classique ». J'ai donc gagné en expertise sur un sujet que je ne connaissais pas. Etant en année de ressourcement, j'ai pu prendre le temps de lire et de m'informer davantage sur le domaine de recherche en question. J'ai également pu découvrir des méthodes de caractérisation, autres que celles utilisées à Polytechnique.

L'accessibilité des ressources matérielles a été très bénéfique à mes recherches. J'ai aussi pu découvrir et manipuler de nouveaux équipements modernes différents de ceux que j'ai l'habitude d'utiliser.

Enfin, j'ai été très inspirée par les stratégies Santé Sécurité Environnement (SSE) et la méthode d'organisation des équipes. Je repars donc avec beaucoup d'idées que j'espère pouvoir mettre en oeuvre au sein de mes laboratoires à Polytechnique Montréal. 

Un dernier mot ?

Je tiens à remercier le pôle M&P pour l'accueil et la belle expérience passée ! 

 

* Année de ressourcement : Les professeurs agrégés de l'école Polytechnique Montréal sont encouragés, tous les 7 ans, à effectuer une mission d'un an, idéalement, à l'étranger. L'objectif étant de développer de nouvelles collaborations ou de renforcer des collaborations déjà existantes avec des universitaires ou des entreprises.
* Fatigue de contact : Fissuration progressive de certains matériaux sous l'effet de chargements répétés, sur de longues durées.
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer