: 4 min

Portrait : voltigeuse, Jeanne rêve de devenir pilote de chasse

Apprentie chez Safran Electrical & Power à Niort, Jeanne est passionnée par la voltige aérienne, qu’elle pratique depuis quatre ans, et rêve de devenir pilote de chasse au sein de l’armée de l’air. Découvrez, à travers cette interview, une jeune femme qui façonne son avenir autour de l’aviation.
jeanne_voltigeuse-600x600.jpg

Comment est née ta passion pour l'aviation ?

Depuis toujours, j'ai été attirée par l'aviation. J'ai effectué mes premières sorties en avion avec mon grand-père quand j'avais 7 ans. Ces vols ponctuels ont renforcé mon attrait pour les airs. Lorsque j'avais 17 ans, pendant un forum étudiant, je me suis renseignée auprès de l'armée de l'air au sujet des éventuelles professions mêlant mes deux plus grandes passions, l'armée et l'aviation. J'ai commencé les cours de pilotage et j'ai réalisé mon premier vol en solo à bord d'un avion Robin DR400. Tout s'est ensuite enchaîné très vite. Après mon baptême de voltige à 18 ans sur avion CAP10, j'ai lancé ma carrière sportive.

Quel a été ton parcours scolaire ?

Après le Bac, j'ai intégré une classe préparatoire afin d'accéder à l'école d'ingénieur CESI d'Angoulême. Lorsque j'aurai mon diplôme en poche, j'ai l'ambition de me présenter au concours d'Elève Officier du Personnel Navigant (EOPN) pour, je l'espère, devenir pilote de chasse.

Comment se déroule une saison de voltige ?

C'est un sport très contraignant sur le plan météorologique, qui nécessite donc beaucoup d'organisation et d'anticipation. Du mois de septembre au mois d'avril, je dois me concentrer sur mon renforcement physique et ma préparation mentale. La saison commence vraiment au retour des beaux jours, je peux alors réaliser dans les airs mes programmes d'entraînement, qui comprennent chacun une quinzaine de figures.

La voltige est un sport unique en son genre, peux-tu nous présenter cette discipline ?

Une compétition de voltige est constituée de trois épreuves. Il y a un programme commun imposé par la fédération, à travailler pendant l'année ; un programme inconnu révélé par le directeur de compétition seulement quelques heures avant l'épreuve ; et un programme libre personnel.

Les épreuves se déroulent sur un espace d'un kilomètre cube de superficie, surnommé « Box ». Nous sommes notés sur la justesse de nos trajectoires par un jury avec des notes allant de 0 à 10. En compétition de voltige, il existe plusieurs catégories. Je volais seule dans la catégorie biplace, et j'ai pu accéder cette année à la catégorie supérieure monoplace grâce à mon titre de championne de France.

Qu'est-ce que ton sport t'apporte sur le plan personnel ?

Quand je suis dans mon avion, j'éprouve un sentiment de liberté et je me sens bien. Je peux faire tout ce que je veux, quand je veux. Je suis toute à mon aise dans les airs, même si je suis consciente des risques qu'engendre la voltige et je me remémore souvent l'appréhension des premiers lâchés à 1000 pieds (un peu plus de 300 mètres) du sol. La pression que je ressens à bord, c'est celle de bien faire et d'atteindre mes objectifs.

Peux-tu nous parler de ton parcours chez Safran Electrical & Power ?

J'ai été embauchée chez Safran Electrical & Power sur le site de Niort en tant qu'apprentie en ingénierie méthodes, où je travaille notamment sur de nouveaux moyens de contrôle des coeurs électriques d'avions. Cette expérience professionnelle est plus qu'enrichissante. Je suis au plus près des avions, j'apprends leur fonctionnement et leur conception. Par ailleurs, cela fait maintenant deux ans que l'entreprise me parraine pour pratiquer mon sport, c'est une aide très précieuse.

Quels sont tes prochains objectifs professionnels et sportifs ?

Sur le plan professionnel, mon objectif est d'abord d'obtenir mon diplôme d'ingénieur. Ensuite, j'ai l'ambitieux projet de devenir pilote de chasse dans l'armée de l'air, c'est mon rêve et je ferai tout pour le réaliser. En cas d'échec, je vise à devenir pilote de chasse dans la marine, pilote d'hélicoptère dans l'armée de terre ou alors pilote de ligne. Sur le plan sportif, j'ai pour objectif d'obtenir les meilleurs résultats aux championnats de France afin d'intégrer l'équipe de France de voltige et de participer aux championnats d'Europe et du monde.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer