: 3 min

Les 80 bougies de Safran Helicopter Engines

Créée en 1938, la société Turbomeca, aujourd’hui Safran Helicopter Engines, a fêté le 20 septembre ses 80 ans ! Dès ses débuts, où elle fabriquait des compresseurs pour moteurs à pistons, la société a connu une forte croissance pour devenir aujourd’hui leader mondial des moteurs d’hélicoptères. Retour sur la saga de son fondateur, Joseph Szydlowski.

Joseph Szydlowski naît le 21 novembre 1896 à Chelm, en Pologne. En 1930, ce jeune ingénieur polonais émigre en France où il va devenir un grand bâtisseur de l'industrie aéronautique française. Pendant l'entre-deux-guerres, Joseph Szydlowski vit en Allemagne et devient ingénieur-inventeur. Sa carrière française commence en 1930 lorsque l'Etat français lui commande un démonstrateur de moteur diesel. Dès 1936, les premiers brevets de compresseurs « à circulation variable » sont déposés. Ce sera le premier acte de naissance de la société que Joseph Szydlowski dirigera pendant 50 ans.

Afin d'exploiter cette invention il fonde deux ans plus tard, en 1938, avec son associé l'ingénieur André Planiol, la société Turbomeca. Au mois d'octobre de cette même année, le premier compresseur centrifuge S39, destiné à un moteur Hispano-Suiza, sort du petit atelier de Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne. Pour s'adapter à la production en série, il achètera l'usine de Mézières-sur-Seine.

En 1940, il transfère l'entreprise en zone libre, à Saint-Pé-de-Bigorre dans le Sud-Ouest, avant de la déplacer à nouveau en 1942 à Bordes, près de Pau, où elle est encore implantée aujourd'hui.

 

Atelier Turbomeca à Bordes

Au cours de cette période, Turbomeca produit des turbocompresseurs de suralimentation de moteurs à gazogène. Mais les Allemands envahissent le sud de la France et s'emparent d'une grande partie des machines-outils. Joseph Szydlowski se réfugie alors en Suisse en ayant confié son usine à l'Ingénieur Général Martinot-Lagarde.

Août 1944 : la région est libérée. Szydlowski rentre à Bordes pour remettre son entreprise en état de marche. Il réembauche son personnel et récupère les machines. Turbomeca repart de plus belle ! En collaboration avec l'ingénieur Pierre Mauboussin, qui dirige la société aéronautique Fouga, Szydlowski oriente son activité vers la conception de réacteurs de petite puissance pour une nouvelle gamme d'appareils parmi lesquels les hélicoptères à turbine… C'est le point de départ de la grande aventure qui va lier Turbomeca à la motorisation des hélicoptères. 1948 voit les essais de la première turbine à gaz de Turbomeca, la turbine TT 782. Puis, au début des années 50, c'est la sortie du moteur Artouste qui équipera l'Alouette II, le premier hélicoptère à turbine en série au monde. Avec le succès de cette première turbine à gaz, Joseph Szydlowski ouvrira la voie aux moteurs best-sellers que sont aujourd'hui l'Arriel, l'Arrius, ou encore le Makila…

Joseph Szydlowski s'éteint à 91 ans, le 16 juillet 1988, l'année du cinquantenaire de Turbomeca.

En savoir plus

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer