: 9 min

La fabrication additive fait forte impression

L’impression 3D, appelée aussi fabrication directe ou additive, offre de nombreux avantages pour l’industrie aéronautique et spatiale. Visite guidée sur le stand Safran au salon du Bourget…

La fabrication additive, aussi appelée impression 3D, est de plus en plus répandue dans les industries de pointe. Cette nouvelle technique offre de nombreux avantages, notamment en termes de résistance et de légèreté. Elle est désormais utilisée pour produire en série des pièces de haute technologie dans l'industrie aéronautique et spatiale.

Il était une fois… une révélation

Ce samedi 24 juin 2017, le Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace du Bourget affiche complet. Des milliers de visiteurs, professionnels ou grand public, sont venus admirer les avions les plus modernes ainsi que tous leurs équipements. Passionné depuis l'enfance par l'aviation, Thibault, jeune homme d'une trentaine d'années, ne rate jamais ce grand rendez-vous.

 

Alors qu'il déambule dans le grand hall, son attention est retenue sur le stand Safran par un panneau indiquant « Nouveaux matériaux et procédés », situé juste au-dessus de ce qui lui semble être un petit réacteur. Sa curiosité attisée, il s'approche et lit la légende explicative affichée près de la pièce métallique : « APU (Auxiliary Power Unit / Groupe auxiliaire de puissance) réalisé en impression 3D ». Lorsqu'un des ingénieurs présents sur le stand s'approche de Thibault pour lui demander s'il souhaite des explications, la surprise peut se lire sur son visage.

 

Une nouvelle façon de produire

Bonjour, je vous sens intrigué par notre APU… Vous savez ce que c'est ? Appelé « APU » ou Groupe auxiliaire de puissance, ce petit turbomoteur embarqué généralement à l'arrière du fuselage de l'avion, fournit de la puissance électrique, pneumatique ou mécanique suivant les besoins de l'appareil.

Thibault hoche la tête :

Oui, je connais, mais dites-moi, il est réellement fabriqué avec une imprimante 3D ou est-ce une maquette ?

 

L'ingénieur pose la main sur la turbine :

Oui, celui-là, en effet, est une maquette, mais le modèle voisin, l'APU Saphir 4.2, est constitué de pièces entièrement produites en impression 3D, aussi appelée fabrication additive.

 

Vous voulez dire que cet APU est composé de pièces fabriquées par une imprimante 3D et qu'il fonctionne réellement ? Il est monté sur de vrais avions ? » s'étonne Thibault.

L'ingénieur confirme :

Les pièces en fabrication 3D seront progressivement introduites dans nos moteurs. Mais avant cela, elles doivent être certifiées. C'est à cette phase que nous en sommes. L'impression 3D n'est plus qu'un simple outil de prototypage rapide. Aujourd'hui, c'est également un mode de fabrication industrielle de plus en plus répandu…

 

Des avantages concrets

L'ingénieur propose au jeune homme de s'asseoir pour poursuivre leur conversation :

L'impression 3D est aujourd'hui non seulement une nouvelle façon de fabriquer les pièces aéronautiques, mais aussi de les concevoir…

 

Thibault sourit :

Quand je pense qu'il y à peine une semaine, à l'occasion d'une démonstration d'imprimantes 3D dans un grand magasin, on a réalisé mon buste à partir d'une photo scannée en trois dimensions… Je voyais cette innovation comme un gadget. J'étais vraiment loin de penser que cette technologie s'était développée dans l'industrie, et dans l'aéronautique en particulier ! Mais, concrètement, quel est son intérêt pour des produits aussi complexes ?

 

L'ingénieur saisit la pièce et la montre au jeune homme :

A qualité et solidité égales, voire supérieures, on gagne en temps de fabrication. Dans le cas de ce nouvel APU, nous avons pu réduire le nombre de pièces à assembler, mais aussi optimiser leur masse. En effet, certaines d'entre elles sont deux fois plus légères que celles produites avec un mode de production classique. De plus, là où il aurait fallu usiner plusieurs éléments pour obtenir une forme complexe, l'impression 3D permet de la réaliser d'un seul tenant !

 

Thibault résume :

Si je comprends bien, ce mode de fabrication est donc plus économique pour vous ?

 

Son interlocuteur acquiesce :

En effet, qu'il s'agisse de réaliser des prototypes de test ou des pièces produites en série, la performance est au rendez-vous. Pour nous, ingénieurs, cela permet aussi d'explorer de nouvelles possibilités, notamment grâce à des formes inédites. Ces technologies évoluent tellement vite, que si vous repassez sur notre stand lors du prochain salon en 2019, vous découvrirez de nouvelles applications encore plus spectaculaires.

 

Thibault remercie l'ingénieur de Safran pour ses explications et quitte le stand en imaginant toutes les créations d'objets rendues possibles grâce à cette technologie révolutionnaire. Il se prend même à rêver d'un avion entièrement fabriqué en 3D ! Qui deviendra peut-être une réalité d'ici quelques années…

> Credits
© Adrien Daste / Safran
© Antoine Kienlen / Safran
© Antoine Denoix / Safran
© Philippe Stroppa / Safran
© Philippe Stroppa / Safran
© Angélique Brandan / Safran
© Adrien Daste / Safran
© Eric Drouin / Safran
© Adrien Daste / Safran
© Adrien Daste / Safran
© Adrien Daste / Safran
© mediaphotos / IstockPhoto
© Philippe Stroppa / Safran
© 3dmentat / IstockPhoto
© Adrien Daste / Safran
© Adrien Daste / Safran
© Adrien Daste / Safran
© Adrien Daste / Safran
© fandijki / IstockPhoto
© Cyril Abad / CAPA Pictures / Safran
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer