: 4 min

eRider, Safran invente le drone terrestre

Safran Electronics & Defense a dévoilé eRider, un nouveau robot terrestre intelligent, à l’occasion du Salon international de la défense et de la sécurité Eurosatory 2016. L’originalité du concept repose sur la « dronisation » d’un véhicule 4x4 multi-missions. Son objectif : Répondre aux nouveaux besoins des forces armées.

Lors du salon Eurosatory 2016, qui s'est tenu du 13 au 17 juin dernier, Safran présentait pour la première fois son robot tactique eRider, destiné aux forces terrestres. « Nos clients et visiteurs ont réservé un accueil enthousiaste à notre robot eRider, au-delà de nos espérances, explique Thierry Dupoux, directeur Recherche et Technologie (R&T), Division Optronique & Défense de Safran Electronics & Defense. « eRider est le fruit de trois ans de travaux sur le thème de la mobilité du futur, poursuit-il. Le concept d'un véhicule hybride 4x4 piloté, capable d'être utilisé comme un robot, a conduit nos clients à envisager l'introduction de la robotique dans les forces armées. La filiation avec la stratégie développée sur le drone Patroller (dronisation d'un avion existant) a été plébiscitée ».

Safran Electronics & Defense propose une solution basée sur la dronisation d'une plate-forme multi-mission, le concept eRider, véhicule 4x4 à quatre places optionnellement piloté. Pour ce nouveau robot, Safran apporte la vision tout temps, une tourelle optronique gyrostabilisée MPS, la géo-localisation, le contrôle autonome de la plateforme et de la mission, ou encore des composantes C4I, technologies au coeur de la mobilité autonome.

L'apport de fonctions autonomes

Les métiers de Safran Electronics & Défense sont au coeur de la mobilité du futur et de la robotique terrestre, en particulier le guidage et la navigation, la vision tout temps (pluie, brouillard, fumées, nuit, etc.), l'électronique embarquée et la préparation de missions. Ces technologies permettent à la plate-forme de comprendre son environnement et de s'y mouvoir efficacement et en toute sécurité.

« Pour mener ses missions en autonomie partielle ou totale, le robot eRider doit être doté d'équipements complémentaires, issus de notre catalogue de produits : viseur d'observation de conduite de tir, capteur acoustique, par exemple pour des missions de reconnaissance ou de protection de zone », indique Thierry Dupoux.

Voir la vidéo

eRider appartient à la classe Light Strike Vehicule (Véhicule d'Assaut Léger), des véhicules tactiques légers utilisés par les forces armées aussi bien pour des missions logistiques qu'opérationnelles. Il s'agit donc d'un 4x4 multi-missions piloté, disposant de fonctions d'autonomie configurables.

Concrètement, il peut être conduit de manière classique, et accueillir à bord un groupe de combat, ou être utilisé comme un véritable robot, en autonomie partielle ou totale, pour mener différentes missions de renseignement par exemple. Véhicule électrique hybride, il dispose d'un groupe électrogène embarqué. « Son autonomie lui permet de parcourir jusqu'à 300 km et sa vitesse actuelle peut atteindre 70 km/h. eRider est capable d'opérer avec une très grande discrétion, grâce à des signatures thermiques et acoustiques très faibles », ajoute Thierry Dupoux.

 

Une efficacité opérationnelle optimisée

« Ce projet, qui s'inscrit dans la stratégie d'innovation de Safran, a mobilisé toutes nos expertises en partenariat avec d'autres acteurs du monde civil, comme Valéo, reprend Thierry Dupoux (lire encadré). Cela nous a permis de développer rapidement un système opérationnel afin de progresser avec nos clients sur le thème de la robotique terrestre et des ruptures opérationnelles qui s'en suivront.» Face à la complexification des théâtres d'opérations, les besoins et les attentes des forces militaires évoluent. « Loin d'être un effet de mode, la robotique terrestre est appelée à se développer car elle apporte de la valeur aux armées, notamment en réduisant l'exposition des soldats, résume le directeur R&T. D'ailleurs, les robots terrestres spécialisés sont déjà une réalité opérationnelle, avec le robot démineur par exemple. »

Safran est particulièrement bien placé sur la robotique terrestre grâce à son rôle majeur dans le programme de l'armée de terre Scorpion et à son statut de maître d'oeuvre des programmes de modernisation des Fantassins (notamment FELIN). Le projet eRider s'inscrit pleinement dans cette dynamique. 

En savoir+

Histoire d'un partenariat

Pour mettre au point sa nouvelle plate-forme eRider, Safran Electronics & Defense a travaillé en étroite collaboration avec plusieurs entreprises et institutions du monde civil. Le concept est issu de travaux engagés avec l'équipementier automobile Valeo, dans le cadre d'un partenariat initié il y a trois ans avec Safran. Celui-ci a été renforcé par la mise en place d'une chaire et d'un laboratoire communs sur le thème de la mobilité du futur avec le groupe automobile PSA, l'École des Mines ou encore l'Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (INRIA). Cette dynamique s'est étendue à des PME innovantes, comme Technical Studio pour la plate-forme du système eRider, Effidence pour la robotisation ou encore 4D Virtualiz pour l'imagerie.

 

Lire le communiqué de presse

Sélection du Patroller par l'Armée de terre française

 

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer