: 9 min

Données de vol : le Big Data sur toutes les lignes

Pour gérer et exploiter les milliers de données de vol collectées à bord des aéronefs, Safran propose des services et des outils d'analyse aux compagnies aériennes et aux opérateurs. Ils peuvent ainsi recueillir, analyser et exploiter ces informations au profit d'une meilleure sécurité des vols, d'une optimisation des coûts opérationnels et du respect de l'environnement.

Pour gérer et exploiter les milliers de données de vol collectées à bord des aéronefs, Safran propose des services et des outils d'analyse aux compagnies aériennes et aux opérateurs. Ils peuvent ainsi recueillir, analyser et exploiter ces informations au profit d'une meilleure sécurité des vols, d'une optimisation des coûts opérationnels et du respect de l'environnement.

Un vol presque ordinaire

L'Airbus A320neo effectue un dernier virage à droite et s'aligne dans l'axe de la piste d'atterrissage. Le pilote et le co-pilote suivent à la lettre la procédure d'approche préconisée par leur compagnie.

Ultime check-list avant que les roues ne touchent le sol : tous les paramètres sont OK. La descente poursuit normalement son cours malgré des rafales de vent, un phénomène connu sur cet aéroport, qui ballottent l'avion.

 

À peine quelques mètres séparent les trains d'atterrissage de la piste... Le pilote cabre légèrement l'avion, réduit la puissance des réacteurs et pose l'appareil… Et pourtant, tout ne se passe pas exactement comme prévu. Le « touché » (le moment où les roues touchent le sol) est brutal.

 

Un événement automatiquement signalé

Une heure plus tard, à quelques milliers de kilomètres de là, au hub de la compagnie Airline One, Maxime, le responsable maintenance, reçoit une alerte de « hard landing » sur son ordinateur. L'un des avions de la compagnie vient en effet d'effectuer un atterrissage « dur », aussi appelé « hard landing », pouvant entraîner un risque d'endommagement des trains d'atterrissage.

 

Cette information lui est parvenue via le rapport ACMS Hard Landing (Aircraft Condition Monitoring Systems - systèmes de surveillance de l'état des avions).

L'ACMS est un boîtier d'acquisition des données provenant des différents capteurs et systèmes de l'avion. Situé à bord de l'appareil, il enregistre des informations pendant tout le vol : poussée des moteurs, consommation de carburant, vitesse d'approche, surveillance des freins…

 

De la donnée brute à l'information utile

Maxime doit agir vite, car un tel événement interdit à l'avion de redécoller sans avoir subi un contrôle technique obligatoire. Et pour comprendre la situation et enclencher l'intervention de ses équipes au sol, le responsable de la maintenance a besoin d'informations détaillées.

Grâce au WEFA (procédé de connexion sans fil) dont l'avion est équipé, quelques minutes suffisent pour transférer automatiquement les données enregistrées par l'ACMS.

Aussitôt leur téléchargement terminé, Maxime passe à la phase d'analyse en utilisant le logiciel Cassiopée AGS (Analysis Ground Station) qui permet de décoder et de contextualiser les données de vol. Ainsi, les responsables d'Air Line One disposent d'une vision complète des opérations à mener.

 

Fournis par Safran Electronics & Defense, spécialiste mondial et leader dans ce domaine, les services de la gamme Cassiopée permettent de « donner du sens » aux données collectées. Tous les intervenants de la compagnie peuvent ainsi les exploiter : le responsable de la maintenance, l'officier de la sécurité des vols et le responsable des opérations aériennes. Et ce, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 !

 

Décrypter les raisons de l'incident

L'examen ne fait aucun doute, il s'agit bien d'un « hard landing ». D'ailleurs, il est mentionné dans le rapport de vol du pilote. Le décodage des données de vol a permis d'identifier certaines causes du problème : d'une part, l'avion s'est posé trop loin sur la piste, et d'autre part, il affichait une vitesse d'approche un peu trop rapide, sans doute liée à la météo.

Maxime planifie immédiatement une inspection en escale des trains d'atterrissage susceptibles d'avoir été endommagés. Dans le même temps, le responsable des opérations, lui aussi alerté de l'incident, se tient prêt à affréter un autre avion pour assurer le vol suivant.

 

L'enjeu primordial de la sécurité

Pendant ce temps, Christophe, l'officier de la sécurité des vols au sein de la compagnie aérienne « rejoue » le vol grâce à Cassiopée AGS afin de bien comprendre la raison de cet atterrissage mouvementé, alors que la procédure semble avoir été respectée… Plus tard, il procèdera à une autre analyse des données en utilisant Cassiopée Smart Data. Avec cette solution, il peut notamment détecter des « tendances » sur la façon dont se sont déroulés les atterrissages depuis un an sur les pistes de cet aéroport.

L'officier constate ainsi que plusieurs « hard landings » ont eu lieu au cours des derniers mois. Il est donc indispensable de revoir la procédure opérationnelle « approche et atterrissage » sur cet aéroport pour la flotte des A320 de la compagnie.

 

Dans six mois, avec le recul nécessaire, Christophe pourra aussi mesurer la pertinence des changements qui auront été effectués.

 

Une constellation de services

Finalement, le verdict tombe et c'est une bonne nouvelle : l'A320neo est autorisé à redécoller : le train d'atterrissage n'a pas souffert !

En permettant d'identifier les événements et de programmer rapidement l'intervention de maintenance ou encore d'optimiser les procédures d'exploitation des appareils, les outils et les services de Cassiopée ont fait leurs preuves avec plus de 20 millions d'heures analysées et 200 clients dans le monde !

 

> Credits
© Airbus
© 2018 iStockphoto / southerlycourse
© P. Pigeyre / Master Films
© Daniel Linares / Safran
© 2018 iStockphoto / PeopleImages
© Daniel Linares / Safran
© Safran
© Safran
© Daniel Linares / Safran
© Daniel Linares / Safran
© 2018 iStockphoto / Chalabala
© 2018 iStockphoto / agnormark
© 2018 iStockphoto / gorodenkoff
© 2018 iStockphoto / mediaphotos
© Airbus S.A.S. 2015 - photo by master films / P. MASCLET
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer