Des sites Safran sur le parcours du Tour de France 2017

Si les commentateurs sportifs n’y prêtent jamais attention, le parcours 2017 du Tour de France est pourtant jalonné de nombreux sites du Groupe ! Safran emploie en effet plus de 36 500 collaborateurs en France. Gros plan sur quelques-uns d’entre eux.
istock-627759158.jpg

 

 

Liège

Safran Aero Boosters conçoit, développe et produit des modules, des équipements et des bancs d’essais pour les moteurs aéronautiques et spatiaux.

Le Tour rend souvent visite à des pays limitrophes lors des premières étapes. Ainsi, c'est à Liège en Belgique que sont arrivés les coureurs lors de la deuxième étape de l'édition 2017 du Tour du France, dimanche 2 juillet. Pour Safran, il s'agit d'une ville importante car elle est le siège de Safran Aero Boosters. Cette entité du Groupe, qui compte 1 450 collaborateurs, est un des leaders dans le domaine des compresseurs basse pression, des systèmes de lubrification, et des vannes de régulation des fluides pour les moteurs d'avions et les réservoirs des lanceurs spatiaux. Safran Aero Boosters est également responsable de la conception de bancs d'essais permettant de tester tous types de moteurs aéronautiques.

 

Commercy

Le lundi 21 mars 2016, le Premier Ministre français Manuel Valls a visité l’usine Safran Aéro Composite de Commercy, où il a notamment été accueilli par Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran. Il a ensuite longuement échangé avec les collaborateurs du site.

Sur le chemin de la 4è étape, qui s'est courue mardi 4 juillet entre Mondorf-les-Bains et Vittel, les coureurs sont passés par Commercy (Meuse), où se situe l'une de ses deux usines de Safran Aéro Composites, destinée à la fabrication de pièces en matériau composite tissé 3D pour le moteur LEAP® (la création d'une troisième usine au Mexique a été annoncée début 2016). Ce site, ouvert en 2016, comptera 400 collaborateurs à l'horizon 2018, faisant ainsi de Safran un acteur important pour l'emploi dans la région.

 

 

Dijon

Mesure de performance optronique sur banc de recette système sur une boule gyrostabilisée 410. Cette boule équipe les hélicoptères NH90 et Panther.

Sur la route de Nuits-Saint-Georges (7è étape courue vendredi 7 juillet), les coureurs sont passés à proximité de Dijon (Côte-d'Or), une ville où Safran Electronics & Defense dispose d'un centre d'excellence spécialisé dans l'optronique de haute précision, et plus spécifiquement dans l'activité viseurs.

 

 

 

 

 

Nexon

sofrance_exterieur_usine1.jpg

Lors de la 10è étape, les coureurs se sont élancés de Périgueux pour rejoindre Bergerac. Dans ce périple au coeur de la Dordogne, ils sont passés non loin de Nexon, où se trouve le site de Safran Filtration Systems. Cette société propose des systèmes de filtration destinées à purifier les fluides (air, gaz, eau, carburants, huiles et fluides hydrauliques) et protéger les installations (avec notamment des solutions de dépollution) dans les industries de l'aéronautique, de l'espace et de la défense.

 

 

 

 

 

Bordes

D'une surface de 900 m², cette ligne de production automatisée est dotée de plusieurs robots et cellules automatisées de fabrication permettant de réaliser l'ensemble des opérations de transformation (usinage, revêtement, polissage, contrôle tridimensionnel, ébavurage, gravage et traitement thermique) permettant, à partir d'un brut de fonderie, d'aboutir à une pièce finie prête à être assemblée sur le reste du moteur.

A Bordes, sur la route de la 11è étape arrivant à Pau le mercredi 12 juillet, les cyclistes sont passés près du site Safran Helicopter Engines de Bordes où sont conçus, produits et testés les différents moteurs d'hélicoptères « made by Safran » (soit un moteur d'hélicoptère sur trois vendus dans le monde). Citons notamment les turbines Arrano propulsant l'Airbus Helicopters H160, les moteurs Arriel 2D destinés aux hélicoptères H125 et H130 d'Airbus Helicopters ainsi que l'Ardiden 3G qui équipe le Kamov Ka-62.

 

Bidos

Train princpal du F8X en cours de montage

Toujours sur la route de Pau, les coureurs sont passés à proximité du site Safran Landing Systems de Bidos, où est notamment réalisé l'assemblage des trains d'atterrissage de l'Airbus A320neo ou encore du Falcon 8X de Dassault Aviation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blagnac & Toulouse

Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran, a inauguré le nouveau site toulousain du Groupe, situé à proximité de l'aéroport international de Toulouse-Blagnac. L'inauguration s'est déroulée en présence de plusieurs invités d'honneur dont Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie et Pascal Mailhos, Préfet de la Région.

3ème employeur dans l'aéronautique en Occitanie, Safran est très présent dans la région de Toulouse. A Blagnac, d'où se sont élancés les coureurs lors de l'étape du samedi 15 juillet, Safran dispose d'un nouveau site inauguré en 2016, regroupant sur 25 000 m² des activités de 5 sociétés (Safran Electrical & Power, Safran Electronics & Defense, Safran Aircaft Engines, Safran Engineering Services et Safran SA) et où travaillent 1 300 collaborateurs. A Toulouse, Safran Power Units compte plus de 500 collaborateurs. Enfin, Safran Ceramics, Safran Landing Systems, Safran Nacelles et Safran Ventilation Systems disposent également d'un ou plusieurs sites dans les environs.

 

 

Valence

Etablissement de Safran Electronics & Defense Valence vu de l'extérieur.

Lors de l'étape du 18 juillet entre Le Puy-en-Velay et Romans sur Isère, le peloton est passé à proximité de Valence, où Safran Electronics & Defense dispose d'un site dédié aux études, développements, production et tests d'équipements électroniques et de logiciels embarqués.

 

 

 

 

 

Montgeron > Paris

Enfin la dernière étape du Tour de France qui a eu lieu le dimanche 23 juillet entre Montgeron (Essonne) et l'avenue des Champs-Elysées à Paris, a entraîné les coureurs à proximité de l'établissement de Massy où Safran Electronics & Defense emploie plus de 2 000 collaborateurs principalement dédiés à la R&D pour différents programmes d'avionique, d'électronique ou d'optronique.

Enfin, lors de leur arrivée dans Paris, et juste avant de rejoindre les Champs-Elysées pour le sprint final, les cyclistes ont traversé le Pont du Garigliano, à proximité duquel se situe le siège historique de Safran (dit bâtiment Martial Valin).