Défilé du 14 juillet : le Patroller en vol au-dessus des Champs-Elysées

Le 14 juillet dernier, le Patroller de Safran Electronics and Defense a survolé l’avenue des Champs-Elysées, retransmettant en temps réel les images du défilé. L’occasion de revenir sur cet événement, ainsi que sur le développement de ce drone à la technologie innovante, avec les témoignages de trois acteurs-clés – le télépilote de l’appareil, l’opérateur charge utile et le chef de mission.

Cette année, pour la première fois, le drone Patroller a volé au-dessus de l'avenue des Champs-Elysées à l'occasion de la fête nationale. Sélectionné en 2016 par la Direction générale de l'armement (DGA) dans le cadre du programme « Système de Drones Tactiques » de l'armée de Terre, le Patroller entrera en service dans les forces françaises en 2019.

 

Drone Patroller

 

Pour revenir plus en détail sur ce vol du 14 juillet, les collaborateurs en charge de l'opération – Sylvain, télépilote, Hervé, opérateur charge utile, et Jérémie, chef de mission – livrent leurs témoignages sur cette expérience inédite...

 

Jérémie : « L'avion était télépiloté depuis l'aérodrome de Pontoise. La réglementation ne permettant pas de faire voler les drones en dehors des espaces dits « ségrégués », c'est-à-dire fermés à la circulation aérienne générale, le système était opéré avec un pilote « de sécurité » à bord capable de reprendre les commandes en cas de risque d'interférence avec un autre aéronef. La station de contrôle au sol était opérée par un équipage de trois personnes : un chef de mission pour coordonner le déroulement des opérations, un télépilote pour diriger la trajectoire de l'avion, et un opérateur charge utile qui contrôlait le pack de caméras gyrostabilisées. »

 

Hervé : « Il ne s'agissait pas d'un vol techniquement très compliqué, la difficulté était surtout dans la gestion du temps, car les activités sont coordonnées à la seconde près pour le défilé aérien ! Il fallait être au bon endroit au bon moment pour fournir les meilleures séquences vidéo, tout en respectant les contraintes liées à notre intégration dans le dispositif aérien. Le vol a duré 5 heures, mais nous n'avons pas eu le temps de nous ennuyer ! » 

 

Sylvain : « La station de contrôle au sol dispose de grands écrans cartographiques qui permettent de suivre la position du drone et de contrôler les paramètres du vol et les différents systèmes à bord en temps réel, mais surtout de visualiser simultanément les vidéos des différentes caméras qui équipent le drone. Pour ce vol du 14 juillet, il n'a pas été nécessaire d'utiliser les caméras au maximum de leurs performances pour répondre au besoin de fournir des images aux médias. »

 

Jérémie : « Ce genre de vol à grand enjeu est toujours un moment très intense pour tous les membres de l'équipe : ceux qui participent le jour J, mais aussi tous ceux qui ont contribué à sa réalisation en amont, et cela en étroite coordination avec les services des différents ministères impliqués. Ce travail est très fédérateur. Le vol du 14 juillet 2017 restera en bonne place dans nos souvenirs car il était exceptionnel au sens propre du terme. Il y a aussi une grande fierté de présenter le savoir-faire de Safran et de participer à cet événement majeur de notre pays ! »

 

En savoir plus

Lire le communiqué de presse « Safran démontre sa capacité d'innovation technologique au service des armées françaises »