: 3 min

Décarboner l’aviation : un moteur moins gourmand, plus performant

Rendre l'aviation neutre en carbone à l'horizon 2050 est un objectif réalisable ! Pour y parvenir, il est nécessaire d'agir sur l'ensemble des paramètres du transport aérien. Deux objectifs-clés se dégagent : diminuer la quantité de carburant brûlé pour réduire les émissions de CO2, et généraliser l’utilisation de carburants durables. Pour cela, Safran travaille sur un élément clé : le moteur.

 

Diminuer la quantité de carburant brûlé est le premier moyen d'agir sur les émissions de CO2. Les avions du futur devront donc être hyper-efficaces énergétiquement, et leurs moteurs consommer 30 % de carburant de moins que ceux de l'Airbus A320 actuel.

Plusieurs paramètres permettent de réduire la quantité de carburant brûlé (diminution du poids de l'appareil, aérodynamisme, etc.) mais le travail repose principalement sur le moteur, qui doit être moins gourmand en carburant.

Safran a déjà contribué à faire émerger des moteurs plus propres, innovants et concurrentiels à l'instar du moteur LEAP, qui équipe les avions court- et moyen-courrier de dernière génération (A320neo et 737 MAX) et qui consomme 15 % de kérosène en moins que son prédécesseur, le CFM56. En juin 2021, GE Aviation et Safran ont annoncé le lancement d'un ambitieux programme de développement technologique, baptisé CFM RISE (Revolutionary Innovation for Sustainable Engines), avec pour objectif de réduire encore de plus de 20 % la consommation de carburant et les émissions de CO2 par rapport aux moteurs actuels. Ce programme a pour vocation première d'assurer au moteur une efficacité propulsive maximale, notamment grâce à une architecture non carénée, à l'instar de l'Open rotor. Celle-ci est un élément clé pour optimiser significativement la consommation de carburant, tout en assurant les mêmes performances de vitesse et la même expérience en cabine que les avions monocouloirs actuels.

Autre caractéristique essentielle de ce moteur du futur : il devra être capable de fonctionner avec des carburants alternatifs durables (biocarburants, carburants de synthèse), que ce soit en mélange avec le kérosène ou en utilisation pure – voire avec de l'hydrogène liquide. Cette dernière option induirait davantage de changements pour le moteur et plus encore pour l'aéronef.

 

Stéphane Cueille répond à vos questions – l'intégrale

En octobre 2020, le Directeur R&T et Innovation de Safran (jusqu'au 1er juillet 2021) s'est prêté au jeu des questions/réponses avec les salariés du Groupe sur le thème de l'aviation « décarbonée », un véritable défi pour Safran. Croissance du trafic aérien, hydrogène, biocarburants, projets en cours… Eclairage stratégique par Stéphane Cueille dans cette interview vidéo au long cours.

Voir l'interview

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer