: 3 min

Comment la DSI de Safran se transforme

Rationaliser le paysage applicatif, améliorer la satisfaction des utilisateurs, passer d’une logique d’outil à une logique de service… Autant de défis que relève la direction des Systèmes d’information de Safran (DSI) pour mieux servir les enjeux business du Groupe.
mohamedmaif600600.png

En tant que responsable de la Transformation opérationnelle de la DSI Safran, Mohamed est chargé de faire évoluer les systèmes d'information pour les rendre plus agiles, plus efficaces, plus accessibles et plus performants. « La DSI centrale met à la disposition des sociétés du Groupe des solutions mutualisées assurant des fonctions essentielles comme la sauvegarde et le stockage des données, la messagerie, les applications métiers, etc., explique-t-il. Mais au fil du temps, les technologies évoluent. La composition du Groupe elle-même change, avec l'intégration de nouvelles sociétés. Pour éviter l'obsolescence et les silos, il faut régulièrement prendre le temps de passer en revue tout ce qui est en production et de décider de ce qui doit être arrêté, reconduit ou transformé. »

 

L'un des premiers projets qu'il a menés a été la mise en place d'un cloud permettant aux utilisateurs d'installer en toute autonomie un environnement adapté à leurs logiciels métiers (calcul, simulation, etc.). « Il fallait jusque-là six semaines pour obtenir cet environnement, au terme de nombreuses interactions par email ou par téléphone avec les équipes de la DSI, se souvient Mohamed. À présent, il suffit d'une heure et tout se fait de façon automatisée sur catalogue. » Puis, la transformation s'est étendue à la donnée.

C'est l'objet du projet Data Broker, dont Mohamed pilote principalement le volet stockage. « L'objectif est que chaque métier puisse accéder aux données dont il a besoin à partir d'un portail de type web, quel que soit l'endroit où elles sont stockées et la date à laquelle elles ont été créées, pour les analyser et les expoiter grâce à des outils de reporting, les exemples de rationalisation et gestion de l'obsolescence se multiplient à travers le groupe : Safran Tech, Safran Electronics & Defense, Safran Aircraft Engines etc … », explique-t-il.

 

Passionné par son métier, Mohamed regrette que les jeunes diplômés n'aient pas toujours connaissance des opportunités que peut offrir un groupe comme Safran dans les métiers des SI : « Nous n'avons rien à envier au GAFA, nous utilisons les dernières technologies informatiques.  Nos solutions apportent de l'agilité et contribuent aux objectifs de croissance de l'entreprise sur ses marchés. Ce sont de beaux défis à relever ! » estime-t-il. Pour cet amateur de course à pied, l'analogie avec le sport est forte : « Avant une course, on se prépare, on établit un programme. Le jour J, on doit être performant, mais aussi prendre du recul, gérer son endurance pour garder de l'énergie dans les derniers kilomètres. C'est exactement ce que je fais dans mon métier. En outre, quand on court, beaucoup se joue sur le mental. En entreprise, c'est la même chose : il faut savoir rester motivé, que ce soit à titre individuel ou en fédérant les acteurs d'un projet vers un objectif partagé. »

Voir les offres

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer