: 4 min

Classement « eCAC 40 » : Safran se hisse à la 15e place

Publié chaque année par le magazine Les Echos Executives, le baromètre eCAC 40 mesure la maturité numérique des sociétés du CAC 40. Pour cette 5e édition, Safran gagne huit places par rapport à l’année dernière et se hisse au 15e rang du classement 2018 des champions de la transformation digitale ! Focus sur la stratégie digitale déployée par le Groupe.

Depuis 2014, Les Echos Executives et l'expert en digital Gilles Babinet réalisent une enquête sur le niveau de digitalisation des sociétés du CAC 40. La performance digitale étant aujourd'hui un élément décisif dans la compétitivité des entreprises, l'étude analyse comment celles-ci intègre la révolution numérique dans leur stratégie globale. Safran participe à cette enquête depuis sa création : classé 15e cette année, le Groupe a gagné huit places depuis l'an dernier, et 15 depuis 2014 ! Une progression que Safran a pour ambition d'améliorer encore au cours des prochaines années.

La transformation digitale, un enjeu majeur pour Safran

La transformation numérique est l'un des enjeux stratégiques du Groupe, avec un double objectif : la modernisation de ses activités et de ses métiers d'une part et la création de valeur d'autre part. Mieux connaître ses marchés, ses clients et l'utilisation de ses produits afin d'anticiper les besoins émergents et y répondre grâce à des processus optimisés sont les principaux chantiers de la transformation digitale dans laquelle Safran est d'ores et déjà engagé.

En juillet dernier, à l'occasion de sa participation au Paris Air Forum, qui avait pour thème: « Aviation connectée et territoire intelligent »), Philippe Petitcolin, Directeur Général de Safran, avait déclaré : « Le digital est un outil de compétitivité et de rupture nécessaire auquel aucune société ne peut échapper. Il est obligatoire de transformer le business model. »

Des initiatives payantes

Sous l'impulsion de son CDO (Chief Digital Officer), Safran a mené différentes actions dans le domaine du numérique qui dont les résultats expliquent son avancée dans le classement « eCAC40 ».

  • Communication externe et réseaux sociaux : en mai 2016, les sociétés du Groupe prennent toutes la dénomination de Safran renforçant ainsi la visibilité digitale de la marque. A cet égard, le 1er décembre prochain les sociétés issues de la fusion avec Zodiac Aerospace changeront elles aussi de nom pour prendre cette même appellation.
  • Maîtrise technologique : Safran élargit son socle numérique en proposant à ses collaborateurs des services optimisés (refonte du portail Intranet et du réseau collaboratif, mise en place du bulletin de salaire électronique et d'outils facilitant le nomadisme…).
  • Ecosystème numérique : une « organisation réseau » a été mise en place en 2017 pour valoriser les meilleures pratiques et les déployer dans l'ensemble du Groupe. En interne, deux grands thèmes ont été identifiés : l'amélioration des processus et l'utilisation des données générées par les équipements Safran. Pour l'externe, des services à forte valeur ajoutée ont été mis à la disposition des partenaires et des clients (objets connectés, maintenance prédictive…). Le Groupe est également partie prenante dans des projets portant sur « l'usine du futur » (usine connectée, cobotique, impression 3D, réalité augmentée…)
  • Culture digitale : l'un des piliers de la transformation numérique de Safran est la transformation culturelle indispensable pour accompagner les salariés dans l'évolution de leurs métiers, avec par exemple la mise en place de programmes de formation en ligne e-Learning et MOOC.
  • Sécurité : la sécurité n'échappe pas à la digitalisation numérique : chaque collaborateur y est sensibilisé par des conférences et des réunions sur la cybersécurité.

 

En savoir plus

Les sociétés du CAC40 sont notées sur plus de 100 critères précis, répartis entre cinq thématiques :

  • la communication externe et les réseaux sociaux (plates-formes sociales, services et interaction avec les clients, CRM – outil digital pour piloter la relation client),
  • le niveau de maîtrise technologique (cloud, technologies d'Intelligence Artificielle, d'analyses prédictives, Big Data, outils de travail collaboratif, nomadisme, BYOD*),
  • l'ouverture sur un écosystème numérique (fonds d'investissement, incubation, partenariats, génération d'idées, recherche dans le numérique),
  • la culture digitale (HR, modèle de management, organisation, formation, méthodes de travail),
  • la sécurité (organisation, formation).
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer