Carburants alternatifs : Safran poursuit son engagement

Très impliqué dans le développement des biocarburants aéronautiques, Safran soutient une initiative menée par le Masdar Institute’s Sustainable Bioenergy Research Consortium (SBRC) dans le désert d’Abu Dhabi pour produire un biocarburant à base de salicorne. Cette filière s’inscrit dans le cadre d’un écosystème global et durable, fondé sur l’aquaculture et l’utilisation d’eau de mer.

Dans le domaine de la protection de l'environnement, l'industrie aéronautique s'est fixé des objectifs ambitieux : stopper d'ici à 2020 la croissance des émissions de CO2, puis les réduire de 50 % d'ici à 2050. Cela passe par la mise au point de nouvelles solutions technologiques pour les moteurs ou les aéronefs, par l'optimisation du trafic aérien... Mais aussi par le développement de carburants alternatifs durables, aujourd'hui considérés comme l'un des leviers indispensables pour les atteindre.

Ainsi, les biocarburants sont produits à partir de matériaux organiques non fossiles, provenant de la biomasse. La pénurie d'eau douce étant une menace mondiale, il est nécessaire de développer des cultures qui n'y ont pas recours. Parmi ces combustibles biologiques durables, la salicorne a attiré l'attention des chercheurs : il s'agit en effet d'une plante qui se développe en milieu salin et dont les graines riches en huile peuvent être facilement transformées en biocarburant par la technologie de l'hydrotraitement (HEFA1).

 

salicornes

Le désert d'Abu Dhabi ne constituant pas une terre arable, la production de salicorne n'entre pas en conflit avec la production alimentaire. C'est pourquoi le Masdar Institute of Science and Technology (Emirats Arabes Unis), avec l'appui de Safran, General Electric, Honeywell-UOP, Etihad Airways, Boeing, et le centre de recherche du pétrolier national émirati ADNOC Refining (Abu Dhabi National Oil Company), a décidé d'y développer une ferme aquacole qui utilisera de l'eau de mer et les effluents de la pisciculture pour cultiver de la salicorne.

Ce projet permet d'étudier l'optimisation d'un « écosystème » global incluant la production de nourriture, la production de biocarburants et le maintien de la qualité des eaux côtières. Les effluents de pisciculture servent en effet d'intrants à la culture de salicornes, tandis que la mise en place d'un écosystème du type « mangrove » permet la purification finale de l'eau, qui peut ainsi être directement réinjectée dans les bassins de pisciculture. Ces travaux mettent en évidence les investissements du secteur de l'aviation, ainsi que de certaines puissances pétrolières, dans le développement de sources d'énergies durables. En outre, Safran travaille activement avec ses partenaires sur le développement, la validation et la certification de carburants alternatifs moins polluants, dans le cadre de l'Air Transport Action Group et du Committee for aeronautical environnemental protection.

 

En savoir plus

- Lire l'article paru dans Technology Review du MIT (en langue anglaise)

- Lire le communiqué de presse du Masdar Institute sur les résultats de la première campagne de récolte de salicornes

- Visiter le site du Masdar Institute

- Lire l'article « Safran sur la piste des biocarburants »

 

La filière HEFA (Hydroprocessed Esters and Fatty Acids, ou esters et acides gras hydro-traités), utilise les huiles extraites de plantes oléagineuses ou de micro-algues. Résultat : jusqu'à 60 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre.