Accord Safran - Air France : signature d’une convention de ré-industrialisation

Après l’accord entre Air France Industries-KLM et Safran Aircraft Engines pour créer une société commune dédiée à la réparation d’aubages de compresseurs*, les deux partenaires ont signé avec l’industriel Vallourec** une convention de ré-industrialisation et de réemploi.

La signature a eu lieu mardi 31 mai à Valenciennes, en présence notamment d'Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, et de Xavier Bertrand, Président de la région Hauts-de-France. C'est Ross McInnes, président du Conseil d'administration de Safran, qui a signé cette convention pour le Groupe, après avoir participé à une table ronde sur le thème : « une ambition pour la ré-industrialisation de la région des Hauts de France ».

Suite à l’accord entre Air France Industries-KLM et Safran Aircraft Engines pour créer une société commune dédiée à la réparation d’aubages de compresseurs, les deux partenaires ont signé avec l’industriel Vallourec** une convention de ré-industrialisation et de ré-emploi.

En effet, le choix de cette localisation n'est pas neutre : « nous sommes conscients de l'importance de participer à la relocalisation d'une activité et de compétences à haut contenu stratégique, » a déclaré Ross McInnes, avant de rappeler : « il est très important pour Safran de préserver le savoir-faire local, comme le démontre le succès des sites de Commercy ou de Fougères ». Le protocole d'accord pour la création de cette société commune avait été signé le 24 mai dernier à l'Elysée par Philippe Petitcolin, Directeur général de Safran et Alexandre de Juniac, Président-Directeur Général d'Air France KLM, en présence du Président de la République, François Hollande.

Implanté sur un terrain de 15 000 m² au sein du parc d'activités de Sars et Rosière dans la Communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut (Hauts-de-France), le futur site sera opérationnel début 2018, et mettra en oeuvre des procédés de haute technologie (soudage laser, projection plasma, mesure automatisée…). Il permettra également de maintenir dans l'emploi une partie des salariés de Vallourec, qui a annoncé la fermeture de son site de Valenciennes, en offrant la possibilité de se reconvertir grâce à une formation d'un an. D'ici à 2020, la montée en cadence de l'activité devrait ainsi permettre de recruter 200 à 250 collaborateurs.

 

*Il s'agit du protocole d'accord portant sur la création d'une société commune dédiée à la réparation d'aubages de compresseurs de moteurs d'avions, signé à l'Elysée le 24 mai dernier. L'activité concernera spécifiquement les moteurs CFM56 de CFM International (équipant les Airbus A320 et Boeing 737), les GE90 de GE (motorisant les Boeing 777) et les GP7200 de Engine Alliance (pour les Airbus A380).

**Vallourec est un fabricant de tubes en acier sans soudures et de solutions tubulaires spécifiques destinés principalement aux marchés de l'énergie (pétrole, gaz et énergie électrique), mais aussi au secteur de l'industrie (mécanique, automobile et construction).

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer