Des micro-capteurs révolutionnaires

Safran développe actuellement de nouvelles applications pour les MEMS, ces micro-capteurs capables de mesurer de nombreux paramètres. De la maintenance à la navigation, leurs multiples utilisations possibles ouvrent des perspectives industrielles et commerciales prometteuses.

Deux grammes ! C'est le poids du gyroscope à base de MEMS conçu par Sagem (Safran) : un gain de masse important comparé aux 500 grammes d'un gyroscope laser. Primée en 2015 aux Innovation Awards Safran, cette nouvelle application démontre le fort potentiel de ces micro-capteurs dans les secteurs de l'aéronautique et de la défense.

MEMS

Capables de mesurer et d'analyser de très nombreux paramètres (accélération, pression, champ magnétique, composition ou débit d'un gaz, etc.), ces systèmes électromécaniques possèdent de nombreux atouts : ils sont moins encombrants, moins énergivores et moins onéreux que les capteurs traditionnels. Fabriqués à partir de silicium, les MEMS enregistrent des mouvements infinitésimaux de façon précise et répétitive. « Il s'agit d'une véritable technologie de rupture, explique Jean-Vincent Legrand, directeur R&T de la division Avionique de Sagem. Grâce à leur très haut niveau de miniaturisation, les MEMS peuvent être intégrés dans de nombreux systèmes et produits du Groupe : drones, moteurs, freins, trains d'atterrissage, nacelles… et fournir des informations précieuses sur l'usure de ces équipements. Une utilisation qui pourrait notamment profiter au marché du monitoring aéronautique civil comme militaire, actuellement en plein essor ! »
 

 

 

Naissance d'une filière

En janvier 2013, Sagem a renforcé son leadership dans les MEMS en faisant l'acquisition de l'entreprise suisse Colibrys, spécialisée dans la production en série de MEMS. « Nous disposons désormais d'une source fiable et durable de production, souligne Joël Berkoukchi, directeur de la division Avionique chez Sagem. Pour autant, la vraie plus-value de cette acquisition réside dans les synergies entre nos deux sociétés, avec d'un côté l'expertise de Colibrys en matière de processus industriels et de l'autre le savoir-faire de Sagem dans le domaine des mesures physiques. Notre réussite dépendra en grande partie de la qualité de cette approche transversale et du développement pérenne d'un centre de compétences international. »

 

Une innovation au service du Groupe

Outre leur commercialisation, Safran souhaite également accélérer la diffusion de ces micro-senseurs en silicium au sein des sociétés du Groupe. « Les MEMS seront un atout précieux pour remporter de futurs appels d'offres internationaux dans le cadre très compétitif de l'aéronautique commerciale, tant en navigation que dans le domaine des commandes de vol », estime Joël Berkoukchi.

Système d'atterrissage de l'Airbus A320. Train principal de Safran Landing Systems.

Un premier projet, déjà en cours d'étude, vise à mettre au point des capteurs de pression pour les moteurs de Snecma mais aussi pour les roues et freins de Messier-Bugatti-Dowty. D'autres sociétés du Groupe sont également intéressées, comme le nacelliste Aircelle. Des perspectives qui démontrent l'intérêt croissant de l'industrie aéronautique pour les MEMS.

 

* Micro Electro Mechanical Systems

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer