L’engagement éthique de Safran

Engagements internationaux, responsabilisation des acteurs, procédures opérationnelles… Pour Safran, la lutte anti-corruption fait l’objet d’une approche globale concrétisée par un programme de conformité commerciale rigoureux. Avec à la clé, le renouvellement de la certification Adit à la fin 2015.

En décembre 2012, Safran était la première entreprise du CAC 40 à recevoir la certification anti-corruption délivrée par l'Agence pour la diffusion de l'information technologique (Adit). Aujourd'hui Sagem, Morpho, Turbomeca et Snecma ont suivi le même chemin, tandis que les autres sociétés de rang 1 du Groupe devraient l'obtenir d'ici à 2017. « Ces certifications sont le point d'orgue du programme de conformité commerciale (trade compliance) déployé au sein de Safran depuis 2007, explique Corinne Lagache, directeur Conformité commerciale et Contrôle des exportations du Groupe. Ce programme a pour objectif de prévenir les risques de corruption dans toutes les activités impliquant des tierces parties – export, relations avec les partenaires commerciaux, fusions & acquisitions, co-entreprises… »

Le troisième séminaire dédié à la conformité commerciale du Groupe s’est tenu au Campus Safran, les 19 et 20 mars 2015. Ce séminaire a rassemblé une centaine de directeurs, responsables et correspondants « Trade compliance » de l’ensemble des sociétés du Groupe, provenant de 11 pays différents.

Réputation et avantages compétitifs

La prévention du risque de corruption dans nos activités revêt une importance capitale car, au-delà des sanctions pénales en cas d'infractions, c'est la réputation du Groupe – et donc sa pérennité économique – qui est en jeu. « Dans des univers sensibles dans lesquels nous évoluons, et avec un chiffre d'affaires réalisé majoritairement à l'exportation, une allégation de corruption peut être extrêmement dommageable, poursuit Corinne Lagache. En revanche, le fait de lutter concrètement – et de manière vérifiable – contre la corruption nous fournit un avantage compétitif.»

 

Un engagement au plus haut niveau

Le programme repose sur plusieurs piliers : une organisation centralisée avec une équipe dédiée de six personnes et un réseau de près de 130 correspondants, un corpus de procédures robustes, des dispositifs de contrôle et d'audit rigoureux ainsi qu'un programme de formation international intensif. « Cette politique fait bien sûr l'objet d'un engagement au plus haut niveau de l'entreprise, porté par la direction générale du Groupe », souligne Corinne Lagache. Une implication qui se traduit notamment par la présence de Safran dans plusieurs initiatives internationales comme le Pacte mondial des Nations Unies (voir encadré) ou le Forum International sur l'Ethique des Affaires dans l'Industrie aéronautique, spatiale et de défense. « Dans la perspective du renouvellement de la certification Adit à la fin de l'année, nous avons initié un chantier de révision des procédures afin d'aborder plus en profondeur certains sujets comme le conflit d'intérêt », conclut Corinne Lagache.

En savoir +

Un engagement affirmé

Lancé en 2010, le Pacte mondial des Nations Unies est une initiative visant à rassembler les entreprises, les organismes des Nations Unies, le monde du travail et la société civile autour de dix principes universels regroupés en quatre grands domaines : droits de l'Homme, normes internationales du travail, environnement et lutte contre la corruption. En tant que membre de ce pacte, Safran a participé en décembre 2014 à la célébration du 10e anniversaire du 10e principe concernant la lutte anti-corruption.

Consulter la rubrique Engagements

Voir la cartographie des Enjeux RSE de Safran

 

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer