Safran Tech, au cœur de la recherche de Safran

Deux mois après l’inauguration de Safran Tech, son directeur, Stéphane Cueille apporte son éclairage sur le rôle et le fonctionnement du nouveau centre de R&T du Groupe, situé sur le plateau de Saclay en région parisienne.

Qu'est-ce qui a conduit Safran à se doter d'un centre de R&T ?

Les produits innovants que nous mettons aujourd'hui sur le marché sont l'aboutissement d'idées qui, pour certaines, ont été lancées au début des années 1990. Le LEAP, successeur du CFM56, en est l'un des exemples les plus représentatifs. Aujourd'hui, nous préparons les technologies de 2025-2030, en transformant les avancées de la recherche scientifique en technologies différenciantes pour le Groupe. C'est pour répondre toujours mieux à cet enjeu stratégique que nous avons décidé de mutualiser les compétences transverses au sein d'un centre de R&T, Safran Tech. Un atout supplémentaire pour répondre aux grands enjeux que sont l'électrification de l'avion, les nouvelles architectures de propulsion, et le développement des outils numériques et des objets connectés (capteurs, réseaux et traitements) qui, tous, font appel à des compétences transverses aux sociétés du Groupe.

 

Comment Safran Tech s'intègre dans la stratégie R&T du Groupe ?

Ce centre de R&T n'a pas vocation à mener des projets industriels, mais un outil stratégique d'innovation. Il faut que ce site soit une inspiration pour le reste du Groupe en termes de créativité. Les équipes vont pouvoir travailler de manière transversale entre les différents domaines d'expertise de Safran, en lien étroit avec nos partenaires académiques et industriels. Un des points-clés est que, tout en coopérant avec des laboratoires de recherche, nos équipes vont elles-mêmes réaliser des travaux de R&T. Ainsi nous disposerons d'une force d'expertise interne de haut niveau sur les technologies, capable de faire un pont efficace entre les besoins des sociétés et le monde de la recherche scientifique. Nous entendons ainsi obtenir un meilleur rendement de l'effort de recherche et des relations plus efficaces avec nos partenaires académiques. Et nous en ressentons déjà les effets…

Safran Tech est également un moyen de développer une pépinière de talents : les jeunes ingénieurs et chercheurs vont pouvoir exercer leur créativité dans des domaines très pointus et dans un environnement pluridisciplinaire. Ce sera un atout dans leurs carrières.

Comment va se dérouler la collaboration avec les partenaires extérieurs ?

Avec le site de Paris-Saclay, nous avons voulu créer un écosystème de recherche collaborative, au sein de l'écosystème de classe mondiale qu'est le plateau de Saclay. La proximité géographique de notre site avec des grandes écoles, des laboratoires de recherche et les centres de R&T d'autres industriels devrait permettre d'initier une dynamique de fertilisation croisée entre les différents travaux qui y sont menés. Un exemple emblématique est l'implantation sur notre site de deux laboratoires de Mines-ParisTech, prévue en 2016. Cette co-localisation, qui s'inscrit dans un accord plus large de coopération scientifique, va renforcer nos liens avec ce partenaire historique. Pour faire de Safran Tech un espace d'innovation ouverte, nous avons aussi choisi de créer dans nos locaux des « espaces d'innovation » destinés à accueillir nos partenaires externes ou des entreprises extérieures, pour des durées plus ou moins longues en fonction des travaux menés. 

Safran Tech en chiffres

Parmi ses effectifs, Safran Tech compte plus de 20 % d'internationaux, 15 % de doctorants et plus de 20 % de femmes. Le site de Safran Paris-Saclay accueillera 1 500 personnes d'ici à fin 2016 : 300 chercheurs et ingénieurs du Groupe, ainsi que des équipes des sociétés Aircelle et Safran Engineering Services, les directions R&T et Innovation du Groupe, ainsi que des partenaires extérieurs.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer