Safran contribue à la mission Rosetta-Philae de l'ESA

Mercredi 12 novembre 2014, l’atterrisseur Philae se posait sur la comète 67P / Tchourioumov-Guérassimenko, dite « Tchouri », à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre, après dix ans de voyage.

Safran a contribué à cette grande première de l'histoire spatiale : le 2 mars 2004, c'est une fusée Ariane 5, propulsée par trois moteurs Safran – deux moteurs à propulsion solide ainsi que le moteur cryotechnique Vulcain® – qui a placé la sonde Rosetta dans une trajectoire de libération de la Terre. Près d'une décennie plus tard, le 20 janvier 2014, la sonde Rosetta est sortie d'hibernation. Elle a ensuite rejoint le proche environnement de la comète le mois dernier, avant de larguer avec succès l'atterrisseur Philae sur « Tchouri ».

Vue d’artiste de la sonde Rosetta

La sonde Rosetta et son module embarquent également des technologies de REOSC, une filiale de Sagem (Safran), qui a contribué aux filtres infrarouges à bord de la sonde et de l'atterrisseur. Ces technologies de pointe participent aux prises de vue de leurs caméras.

La comète Tchourioumov-Guérassimenko est le huitième corps céleste du système solaire sur lequel l'homme a posé un engin artificiel, après la Lune (1966), Vénus (1970), Mars (1971), Jupiter (2003), les astéroïdes 433 Eros (2001) et Itokawa (2005), et Titan (en 2005 également), satellite de Saturne.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer