Safran affiche des performances record en 2013

 

  • Croissance de 8,4 % du chiffre d'affaires ajusté à 14,7 Mds€
  • Résultat opérationnel courant ajusté en augmentation de 23,8 %, à 1 788 M€, soit 12,2 % du chiffre d'affaires
  • Progression du résultat net ajusté (part du Groupe) de 22 %, à 1 193 M€
  • 2014 devrait être une nouvelle année de croissance significative de la rentabilité

Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées[1], sauf mention contraire. Les définitions des retraitements ainsi que la table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour 2013 sont disponibles dans les Notes. Les comptes 2012 ont été retraités afin de refléter les modifications découlant de la norme IAS 19 révisée. Des informations détaillées sont disponibles en annexe.

Chiffres clés 2013

  • Le chiffre d'affaires ajusté de l'exercice 2013 s'établit à 14 695 M€, en hausse de 8,4 % par rapport à l'année précédente (8,2 % sur une base organique).
  • Le résultat opérationnel courant ajusté[2] s'élève à 1 788 M€ (12,2 % du chiffre d'affaires), représentant une progression de 23,8 % sur un an. Compte tenu des éléments non récurrents de (31) M€, le résultat opérationnel ajusté ressort à 1 757 M€.
  • Le résultat net ajusté (part du Groupe) progresse de 22 % par rapport à l'exercice 2012, à 1 193 M€ (résultat par action de 2,87 €). Le résultat net consolidé - non ajusté (part du Groupe) s'établit à 1 386 M€ (résultat par action de 3,33 €).
  • La dette nette s'élève à 1 089 M€ au 31 décembre 2013 et la génération de cash flow libre s'établit à 712 M€ (40 % du résultat opérationnel courant ajusté).
  • En 2013, les activités de services pour moteurs civils[3] ont augmenté de 19,2 % en USD, notamment tirées par les premières révisions des moteurs CFM56 récents et des GE90.
  • Le paiement d'un dividende de 1,12 € par action (+17 %) sera soumis à l'approbation des actionnaires lors de l'Assemblée générale du 27 mai 2014 (un acompte sur dividende de 0,48 € a déjà été versé en décembre 2013).
  • Perspectives 2014 : Safran prévoit une hausse de son chiffre d'affaires ajusté d'environ 5 % et une nouvelle progression significative de son résultat opérationnel courant ajusté (légèrement supérieure à 10 %) par rapport à l'exercice 2013. Le cash-flow libre devrait représenter près de 40 % du résultat opérationnel courant ajusté. 
    L'application d'IFRS 11 en 2014 se traduira par un retraitement du chiffre d'affaires 2013 légèrement supérieur à (300) M€ et du résultat opérationnel courant ajusté légèrement inférieur à (10) M€. La performance de l'exercice 2014 sera évaluée par comparaison avec les données retraitées de 2013.

Faits marquants du 4ème trimestre et de l'exercice 2013

  • Moteurs CFM56 et LEAP : le carnet de commandes total de CFM International (CFMI) représente près de 10 800 moteurs (commandes fermes et intentions d'achat). En 2013, 1 330 nouvelles commandes et intentions d'achat ont été enregistrées pour les moteurs CFM56, portant le carnet de commandes à plus de 5 000 unités. Avec 1 393 nouvelles commandes, le carnet de commandes pour les moteurs LEAP s'élève à plus de 5 700 unités. CFMI établit cette année un nouveau record de production avec la livraison de 1 502 moteurs CFM56(contre 1 406 en 2012).
  • Forte croissance des activités de services pour moteurs civils : en 2013, les activités de services, qui comprennent la vente de pièces de rechange ainsi que les activités de maintenance, réparation et révision pour moteurs civils, ont augmenté de 19,2 % en USD. Cette croissance particulièrement soutenue est notamment tirée par les premières révisions des moteurs CFM56 récents et des GE90. Le rattrapage de la maintenance précédemment différée a également contribué à cette progression, dans un contexte d'amélioration de la situation financière des compagnies aériennes.
  • L'avion « plus électrique » : Safran a franchi des étapes importantes dans sa stratégie de maîtrise globale de la chaîne de l'énergie électrique :
    • En 2013, suite à l'intégration réussie des activités de Goodrich Electrical Power Systems, Safran a procédé au regroupement de toutes ses activités électriques au sein de Labinal Power Systems (LPS), plaçant le Groupe en situation optimale pour réussir et poursuivre sa percée stratégique sur le marché porteur de l'avion « plus électrique ». LPS fait partie des activités d'équipements aéronautiques.
    • Début 2014, Safran a signé un accord définitif pour acquérir les activités de distribution électrique embarquée d'Eaton Aerospace et bénéficier de l'apport de technologies clés en matière de contacteurs et disjoncteurs. Cette acquisition renforce Labinal Power Systems dans sa maîtrise de l'ensemble de la chaîne de l'énergie électrique.
    • Après la démonstration réussie au salon du Bourget de son système de taxiage électrique, qui permet aux avions de se déplacer au sol de manière autonome sans avoir recours aux moteurs principaux, EGTS International (partenariat entre Safran et Honeywell) a signé un accord avec Airbus pour développer une solution de taxiage électrique pour la famille A320. Cet accord marque la sélection du système EGTS pour être étudié comme une nouvelle option de la famille A320.
  • Moteurs spatiaux : Airbus Defence & Space (anciennement Astrium), Snecma (Safran) et Europropulsion ont signé un contrat engageant la production de moteurs cryotechniques et de moteurs à propergol solide pour 18 nouveaux lanceurs Ariane 5. Snecma livrera 18 moteurs Vulcain®2, 13 moteurs cryotechniques HM7B, ainsi que des lots d'équipements de propulsion. Les livraisons de ces nouveaux lanceurs s'échelonneront entre 2017 et 2019.
  • Défense : Optrolead (joint venture détenue à parts égales par Safran et Thales) a signé un programme d'études amont avec le ministère de la Défense français afin de développer une boule optronique aéroportée de 4ème génération.
  • Sécurité : Avancées commerciales dans les activités e-documents
    • La production a débuté au Chili, où Morpho a déjà livré un million de cartes d'identité et passeports électroniques. Dans le cadre de son contrat de 10 ans signé en 2012 avec le service d'état civil chilien, Morpho assure l'ensemble de la production des documents ainsi que la gestion sécurisée de l'identité grâce à sa solution de dernière génération.
    • Morpho a été sélectionné pour poursuivre la fourniture de services de gestion d'identité en Albanie. Le gouvernement de la République albanaise, a prolongé, pour dix années supplémentaires, la concession de production et de distribution des documents d'identité mise en place en 2008. L'accord inclut également la mise à disposition d'une plate-forme d'e-Services.

***

 

Paris, le 20 février 2014 - Le conseil d'administration de Safran (NYSE Euronext Paris : SAF) s'est réuni à Paris le 19 février 2014 pour statuer sur les comptes de l'exercice 2013.

Commentaires du Président-directeur général

Jean-Paul Herteman a déclaré :

« Safran a de nouveau fortement progressé en 2013 et nous avons atteint, voire dépassé nos objectifs. Le chiffre d'affaires affiche une croissance de 8 %, le résultat opérationnel courant augmente de 24 %, et le cash-flow libre progresse de 26 %. Outre un carnet de commandes très important (5 000 unités) pour les moteurs CFM56, les commandes de moteurs LEAP s'élèvent actuellement à près de 6 000 unités, ce qui représente une part de marché de 70 % sur les futurs avions moyen-courriers. Les cadences de production des moteurs CFM56 et des moteurs de forte puissance ont atteint de nouveaux records et la croissance des activités de services pour moteurs civils a dépassé nos attentes. Nos activités de Défense ont résisté en 2013, en partie grâce aux marchés d'exportation, le marché domestique restant soumis aux fortes contraintes pesant sur les budgets militaires. La performance de nos activités de Sécurité est contrastée, et nous avons pris les mesures nécessaires pour exploiter pleinement leur remarquable potentiel.

Nous avons mis en oeuvre des ressources sans précédent afin de préparer Safran aux défis de ces prochaines années et avons saisi les opportunités de renforcer le positionnement du Groupe à plus long terme dans les activités de propulsion et d'équipements aéronautiques.

Les activités de GEPS, intégrées avec succès en 2013, ont été regroupées avec celles de Safran au sein de Labinal Power Systems. Nous y ajouterons les activités de distribution électrique d'Eaton Aerospace pour créer un leader mondial dans les systèmes électriques aéronautiques. La maîtrise de la chaîne d'énergie sera essentielle pour les prochaines générations d'avions. Grâce à son offre complète de systèmes électriques embarqués, Safran se positionne déjà en leader dans ce domaine.

Forts de notre réussite en 2013 qui témoigne d'une maîtrise avérée de nos enjeux fondamentaux, nous sommes particulièrement confiants quant à la croissance de nos résultats l'année prochaine, grâce à l'accélération des cadences de production des avions et la maturité croissante de notre base installée de moteurs d'avions civils. »

Résultats 2013

Safran affiche en 2013 une forte progression de sa performance opérationnelle.

Carnet de commandes record. Les commandes enregistrées en 2013 s'élèvent à 20,8 Mds€, preuve de la forte dynamique du marché. Le carnet de commandes atteint 56,2 Mds€ comparé à 48,5 Mds€ l'année dernière. Il s'entend hors activité future liée aux pièces de rechange et aux services pour les moteurs CFM56 (lorsqu'ils sont fournis sur la base de contrats de pièces et main d'oeuvre), une activité génératrice d'un chiffre d'affaires et d'une marge très significatifs pour les prochaines décennies. Environ 0,8 Md€ de commandes en carnet sont liés à des partenariats qui ne seront pas comptabilisés dans le chiffre d'affaires de Safran selon IFRS 11. Le carnet de commandes représentatif du chiffre d'affaires des années à venir s'élève donc à 55,4 Mds€ au 31 décembre 2013.

Forte croissance du chiffre d'affaires. En 2013, Safran réalise un chiffre d'affaires de 14 695 M€, contre 13 560 M€ en 2012, représentant une hausse de 8,4 % sur un an (croissance organique de 8,2 %).

Le chiffre d'affaires de l'exercice 2013 a progressé de 1 135 M€ sur une base publiée, soulignant notamment les performances des activités aéronautiques. Sur une base organique, il est en croissance de 1 118 M€ sous l'effet de l'augmentation des volumes de la première monte en Aéronautique, du fort dynamisme des activités de services pour moteurs civils, de la stabilité des activités de Sécurité et de la résistance des activités de Défense (avionique).

La croissance organique a été calculée à taux de change constants et après prise en compte des effets de modification de périmètre. Les calculs suivants ont donc été appliqués :

CP Résultats 20140220 FR - 01

Le chiffre d'affaires a été affecté par un effet de change défavorable de 166 M€ en 2013, traduisant des effets de conversion et de transaction opposés. L'effet de couverture positif dû à une nette amélioration du cours couvert du Groupe (1,28 USD pour 1 € en 2013 contre 1,32 USD en 2012) n'a pas été suffisant pour compenser l'effet globalement négatif de conversion des ventes réalisées en devises étrangères, notamment en dollar US, en livre sterling, en dollar canadien et en réal brésilien.

La marge opérationnelle courante progresse de 1,6 point et ressort à 12,2 % des ventes. En 2013, Safran affiche un résultat opérationnel courant de 1 788 M€ (12,2 % du chiffre d'affaires), en hausse de 344 M€, ou 23,8 %, par rapport aux 1 444 M€ enregistrés en 2012 (10,6 % du chiffre d'affaires). Après prise en compte des effets de transaction positifs (103 M€) et de l'impact des acquisitions, des activités nouvellement consolidées et des cessions (7 M€), la croissance organique ressort à 234 M€, en hausse de 16,2 % par rapport à 2012.

Cette progression est principalement réalisée grâce aux activités de propulsion et équipements aéronautiques (croissance solide de la première monte et dynamique positive dans les services pour moteurs civils) et à la poursuite de l'amélioration de la rentabilité des activités d'avionique (Défense).

Les éléments non récurrents représentent (31) M€ en 2013. Ils comprennent des plus-values sur la cession de Globe Motors Inc. et d'un immeuble de bureaux à Paris, ainsi que des dépréciations sur les frais de développement capitalisés liés à un ancien programme moteur et d'autres charges principalement liées aux coûts des services passés d'un régime de retraite supplémentaire à prestations définies dont la population éligible est composée actuellement d'environ 400 cadres dirigeants du Groupe.

CP Résultats 20140220 FR - 02

Le résultat net ajusté (part du Groupe) progresse de 22 % sur une base annuelle. Il s'élève à 1 193 M€, ou à 2,87 € par action, comparé à 979 M€ (2,36 € par action) en 2012. Outre la croissance du résultat opérationnel courant, cette progression comprend :

  • Des frais financiers nets de 138 M€, dont 42 M€ de coût de la dette.
  • Une charge d'impôts de 540 M€, soit un taux d'imposition effectif plus élevé qu'en 2012 lorsque la charge fiscale du Groupe tenait notamment compte d'effets favorables liés à l'absorption par Safran de filiales dont les activités antérieurement déficitaires avait fait l'objet d'un désengagement il y a plusieurs années. En 2013, une contribution exceptionnelle et temporaire (2013-2014) a porté le taux d'imposition applicable au résultat imposable en France à 38 %.

La table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté de l'exercice 2013 est présentée et commentée dans les Notes.

Structure bilantielle et trésorerie

Les opérations ont généré 712 M€ de cash-flow libre (40 % du résultat opérationnel courant), soit 148 M€ de plus qu'en 2012. La dette nette s'élève à 1 089 M€ au 31 décembre 2013, comparée à une dette nette de 932 M€ au 31 décembre 2012.

La génération de cash-flow libre de 712 M€ résulte des flux de trésorerie opérationnels qui s'élèvent à 1 984 M€, d'une diminution de 155 M€ du besoin en fonds de roulement (obtenue malgré les augmentations de volumes produits), et de la hausse des frais de R&D et des investissements industriels en vue de la croissance future. Durant l'exercice, des incertitudes ont pesé sur le cash-flow libre annuel. Cependant, une gestion cohérente et continue du besoin en fonds de roulement et de faibles retards dans les règlements clients à la date de clôture ont permis de générer un niveau satisfaisant de trésorerie.

Les principales sorties de trésorerie de l'exercice comprennent le paiement du solde de dividende (0,65 € par action) au titre de l'année 2012 et le paiement d'un acompte sur dividende (0,48 € par action) au titre de l'année 2013 pour un total de 471 M€, ainsi que les acquisitions (principalement 301 M€ au titre de l'acquisition de Goodrich Electrical Power Systems et 293 M€ pour l'acquisition de la participation de 50 % de Rolls-Royce dans le programme RTM322, auparavant détenu conjointement avec Turbomeca).

La cession de 6,6 millions de titres Ingenico a généré une entrée en trésorerie de 287 M€, et le montant en numéraire de la cession de Globe Motors Inc. est ressorti à 68 M€.

Safran disposait au 31 décembre 2013 d'un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 1,7 Md€ ainsi que de facilités de crédit confirmées et non tirées de 2,55 Mds€.

Structure du capital

L'État français a cédé 7,8 % du capital de Safran à des investisseurs institutionnels par le biais de placements réalisés les 27 mars et 15 novembre 2013. Au 31 décembre 2013, sa participation s'élève à 22,4 % du capital de Safran, contre 30,2 % à fin 2012. Le capital de Safran bénéficie donc d'un élargissement de son flottant (62,8 % des actions en circulation au 31 décembre 2013) et d'une amélioration de sa liquidité.

Conformément à la législation en vigueur, 3,6 millions d'actions supplémentaires détenues par l'État français seront proposées aux salariés de Safran.

Proposition de dividende

Lors de l'Assemblée générale du 27 mai 2014, un dividende de 1,12 € par action (en augmentation de 17 % par rapport à l'exercice 2012) sera soumis à l'approbation des actionnaires. Conformément à la pratique du Groupe, le total des dividendes distribués et la taxe de 3 % sur les dividendes représentent environ 40 % du résultat net ajusté du Groupe. Un acompte sur dividende (0,48 € par action) a été versé en décembre 2013, et le solde à payer en 2014 s'élèverait donc à 0,64 € par action (environ 267 M€). Ce solde serait versé à partir du 3 juin 2014 (la date de détachement du coupon est le 29 mai 2014).

Salariés

Augmentation des effectifs 
Plus de 8 400 recrutements ont été réalisés en 2013 (dont environ 3 100 en France). Les effectifs du Groupe s'élèvent à 66 241 collaborateurs à fin 2013, ce qui représente une augmentation nette de plus de 3 600 personnes au cours de l'année, dont plus de 1 500 en France. Safran continuera à recruter en 2014, à un rythme toutefois plus faible qu'en 2013, pour assurer le renouvellement des générations, faire face à l'augmentation de l'activité et renforcer les moyens du Groupe en R&D.

En 2013, la charge totale pour le Groupe des accords de participation et d'intéressement, y compris le forfait social, s'élève à 346 M€, en hausse de 18 % par rapport à l'année passée.

Recherche et développement

Les dépenses totales de R&D (y compris celles financées par les clients) atteignent 1,8 Md€ en 2013.

L'effort de R&D autofinancée (avant le Crédit d'Impôt Recherche - CIR) s'établit à 1 299 M€, soit 8,8 % du chiffre d'affaires en 2013, en hausse de 196 M€ par rapport à 2012, en ligne avec les perspectives annoncées. Il reflète notamment la montée en puissance des développements et des essais du moteur LEAP, conformément au business plan. L'impact sur le résultat opérationnel courant après CIR, amortissement et activation atteint 541 M€, en diminution de 2 M€ par rapport à l'année précédente.

Perspectives 2014

Safran prévoit sur l'ensemble de l'exercice :

  • Une hausse du chiffre d'affaires ajusté d'environ 5 % (par rapport au chiffre d'affaires retraité 2013 selon IFRS 11), au cours de change moyen estimé de 1,30 USD pour 1 €.
  • Une augmentation du résultat opérationnel courant ajusté légèrement supérieure à 10 % (par rapport au chiffre d'affaires retraité 2013 selon IFRS 11 et au cours couvert de 1,26 USD pour 1 €).
  • Un cash flow libre représentant près de 40 % du résultat opérationnel courant ajusté, sous réserve des incertitudes habituelles concernant le rythme de paiement des avances et acomptes.

Ces perspectives 2014 sont basées sur les hypothèses suivantes :

  • Retraitement du chiffre d'affaires 2013 d'environ (300) M€ et du résultat opérationnel courant ajusté de moins de (10) M€, conformément à IFRS 11
  • Augmentation soutenue des livraisons de première monte en Aéronautique
  • Croissance des activités de services pour les moteurs civils comprise entre 10 et 15 %
  • Stabilité du niveau de R&D autofinancée avec une baisse du niveau de R&D capitalisée
  • Stabilité des investissements corporels
  • Croissance rentable des activités de Sécurité
  • Poursuite de la démarche Safran+ d'amélioration des coûts et de réduction des frais généraux

Couvertures de change

En raison de la forte croissance des ventes libellées en USD, notamment dans les activités de première monte et de services pour moteurs civils en Aéronautique, le Groupe a revu à la hausse les estimations de son exposition nette en dollar US, de 5,4 Mds USD à 5,8 Mds USD en 2014, et de 5,4 Mds USD à 6,0 Mds USD par an pour la période 2015-2017. Au cours de l'exercice 2013, le Groupe a finalisé son programme de couverture de change pour 2014 et 2015 et a amélioré d'un centime le cours couvert 2014. L'exercice 2014 est désormais intégralement couvert : 5,8 Mds USD couverts au cours amélioré de 1,26 USD pour 1 €. L'exercice 2015 est finalisé : 6,0 Mds USD couverts à 1,26 USD pour 1 €. Le programme de couverture de change de 2016 est déjà bien avancé : la couverture de 4,3 Mds USD au taux de 1,25 USD devrait atteindre 4,9 Mds USD au taux de 1,25 USD, tant que le cours de change euro/dollar reste inférieur à 1,42 jusqu'à fin 2014. Le programme de couverture de change de 2017 a commencé : 4,0 Mds USD couverts au taux de 1,25 USD, tant que le cours de change euro/dollar reste inférieur pour une moitié à 1,42 et pour l'autre moitié à 1,40 jusqu'à fin 2014. Au 4 février 2014, le portefeuille de couvertures fermes s'élève à 19 Mds USD.

Les cours couverts sont maintenant les suivants :

  • 2014 : 1,26 USD pour 1 € (nouveau)
  • 2015 : cours couvert cible de 1,26 USD pour 1 € (inchangé)
  • 2016 : cours couvert cible de 1,25 USD pour 1 € (inchangé)
  • 2017 : cours couvert cible de 1,25 USD (nouveau)

Commentaires sur l'activité

  • Propulsion aéronautique et spatiale 
    Le chiffre d'affaires augmente de 11,2 % en 2013 (ou 11,3 % sur une base organique) pour s'établir à 7 791 M€, contre 7 005 M€ en 2012. Cette progression s'explique par la croissance des activités de première monte des moteurs civils, avec une production record du moteur CFM56 (1 502 unités, soit 96 de plus qu'en 2012), et un effet favorable du mix et des prix. Le total des commandes fermes et des intentions d'achat de moteurs CFM56 et LEAP s'élève aujourd'hui à près de 10 800 unités, soit plus de 7 années de production aux cadences actuelles. Le chiffre d'affaires de la propulsion militaire est en léger repli, les livraisons de TP400 ayant quasiment compensé le recul des ventes de M88. Le chiffre d'affaires des activités de première monte des turbines d'hélicoptères affiche une croissance solide grâce à un mix favorable. Le chiffre d'affaires de la propulsion spatiale et de missiles est stable sur l'année. En septembre 2013, Safran a finalisé l'acquisition de la participation de 50 % de Rolls-Royce dans le programme de turbines d'hélicoptères RTM322, auparavant détenu conjointement. Turbomeca élargit ainsi sa gamme de moteurs aux turbines de forte puissance destinées au marché porteur des hélicoptères lourds, ce qui favorisera sa progression dans les applications militaires et réduira le délai de commercialisation des moteurs civils pour hélicoptères lourds. Les contrats d'entretien précédemment conclus par Rolls-Royce ont été transférés et l'internalisation de la part des travaux exécutée par Rolls-Royce a commencé. 

    Les activités de services pour moteurs civils ont été particulièrement dynamiques et leur chiffre d'affaires a augmenté de 19,2 % en USD, tiré par les premières révisions des moteurs CFM56 récents et des GE90. Le chiffre d'affaires des activités de maintenance des turbines d'hélicoptères et celui des activités de services des moteurs militaires enregistrent une croissance de l'ordre de 5 %. Plus généralement, le chiffre d'affaires des activités de propulsion aéronautique généré par les services augmente de 14 % en euros et représente 48,1 % du chiffre d'affaires total. 

    Le résultat opérationnel courant s'établit à 1 359 M€ en 2013 (17,4 % du chiffre d'affaires), en hausse de 26,3 % par rapport à 2012 (1 076 M€, soit 15,4 % du chiffre d'affaires). Cette progression résulte d'une très forte activité des services pour moteurs civils, ainsi que d'une hausse des volumes en première monte et d'un effet favorable du mix et des prix dans les programmes de moteurs civils. Les frais de R&D ont augmenté en 2013, principalement en raison de l'accroissement des dépenses liées au développement des moteurs LEAP et Silvercrest, dont l'essentiel est capitalisé. La couverture de change a eu un impact positif sur la rentabilité.

 

  • Équipements aéronautiques 
    Les activités d'équipements aéronautiques réalisent un chiffre d'affaires de 4 121 M€ en 2013, en hausse de 11,6 % (9,8 % sur une base organique) par rapport à 2012. 

    Le chiffre d'affaires de toutes les activités est en croissance grâce à l'augmentation des cadences de production des équipements de première monte (notamment pour les programmes Boeing 787, A330 et A380) et à la poursuite du rebond du marché des avions régionaux. Les activités de nacelles ont enregistré une progression des inverseurs de poussée pour l'A330 et l'A320, ainsi que des petites nacelles. Le nombre de nacelles livrées pour l'A380 (108) est stable par rapport à 2012. Les activités de câblage et de trains d'atterrissage ont enregistré de solides performances, tirées par les montées en cadence de tous les programmes civils concernés, y compris les premières livraisons pour le programme A350. Les livraisons ont commencé en 2013 sur le programme A400M, dont Safran fournit les systèmes d'atterrissage. 

    En 2013, le chiffre d'affaires généré par les activités de services augmente de 15,2 % en euros, et représente 29,5 % du chiffre d'affaires des équipements aéronautiques. En excluant GEPS, cette progression est de 8,9%. Cette croissance est principalement tirée par les activités de services dans les roues et freins (y compris les freins carbone), les transmissions de puissance et les nacelles. L'augmentation du chiffre d'affaires des services dans le chiffre d'affaires total a un impact positif sur la rentabilité. 

    Le résultat opérationnel courant s'établit à 380 M€ en 2013 (9,2 % du chiffre d'affaires), en hausse de 32,9 % par rapport à 2012 (286 M€, soit 7,7 % du chiffre d'affaires). Cette amélioration significative a été réalisée grâce à des volumes plus importants et à des gains de productivité. L'augmentation des activités de services pour les roues et freins a également contribué à cette performance. L'effet de couverture de change a eu un impact positif sur la rentabilité.

 

  • Défense 
    Le chiffre d'affaires 2013 des activités de Défense s'établit à 1 278 M€, en baisse de 2,8 % par rapport à 2012 (ou de 2,2 % sur une base organique). Le chiffre d'affaires des activités d'avionique progresse grâce à une hausse des livraisons de kits d'autodirecteurs et à une activité soutenue dans les systèmes de commandes de vol. Cette évolution est toutefois neutralisée par la légère baisse du chiffre d'affaires des activités d'optronique, principalement due à la poursuite du recul des livraisons de jumelles infrarouge de longue portée à l'armée américaine. Dans ce contexte, Safran continue de conforter son leadership dans les technologies de pointe en optronique : Optrolead (joint venture détenue à parts égales par Safran et Thales) a signé un programme d'études amont avec le ministère de la Défense français afin de développer une boule optronique aéroportée de 4ème génération. 

    Le résultat opérationnel courant s'établit à 87 M€ en 2013 (6,8 % du chiffre d'affaires), en hausse de 10,1 % (ou de 3,8 % sur une base organique) par rapport aux 79 M€ réalisés en 2012 (6,0 % du chiffre d'affaires). La poursuite de l'amélioration de la rentabilité des activités d'avionique tient à un effet favorable mix, prix et volume, ainsi qu'à une baisse des coûts. Malgré un repli par rapport à l'année dernière, les activités d'optronique continuent de générer un résultat satisfaisant grâce aux livraisons d'équipements FELIN (Fantassin à Equipement et Liaisons Intégrées) et aux premières activités de maintien en conditions opérationnelles des équipements déjà livrés à l'armée française. Les contraintes budgétaires ayant affecté les demandes en équipements du ministère de la Défense français, les livraisons d'équipements complets FELIN cesseront après 2014 au lieu de 2015, comme initialement prévu. Toutefois, le potentiel d'exportation des programmes de modernisation du combattant demeure important.

 

  • Sécurité 
    Les activités de Sécurité enregistrent un chiffre d'affaires de 1 502 M€ en 2013, en baisse de 2,8 % par rapport à 2012. La stabilité du chiffre d'affaires sur une base organique reflète une situation contrastée dans les activités d'identification, une croissance faible dans les activités de détection et une stabilité dans les activités e-documents. Dans les activités d'identification, MorphoTrust a poursuivi sa forte progression, porté par les contrats avec les autorités fédérales américaines. La faiblesse persistante des activités biométriques de Morpho (hormis MorphoTrust) a pondéré cette hausse, les contrats gouvernementaux ayant été affectés par des contraintes budgétaires ou une instabilité politique dans certains pays. Les segments cartes SIM et cartes bancaires de l'activité e-documents ont été impactés de manière significative par la pression accrue sur les prix et l'introduction tardive de la technologie NFC. Néanmoins, l'activité de Safran a repris sur le marché bancaire et des télécommunications avec le début des livraisons de produits dotés des technologies NFC et LTE. L'année s'est achevée avec une bonne dynamique pour les activités de détection, notamment grâce à la livraison de tomographes CTX à la TSA (États-Unis), à la CATSA (Canada) et à d'autres marchés d'exportation. 

    Le résultat opérationnel courant de 2013 recule de 17,2 % et s'établit à 120 M€ contre 145 M€ en 2012. Ce repli s'explique principalement par l'arrivée à terme de quelques projets d'identification biométrique fortement contributeurs sur les dernières années, non encore compensée par de nouveaux contrats, et par une évolution défavorable du volume de certains projets. Dans l'activité e-documents, les réductions de coûts n'ont pas totalement neutralisé la contraction des marges causée par la pression sur les prix. Les marges de l'activité détection se sont améliorées grâce à des livraisons plus élevées de CTX. 

    Les évolutions managériales et d'organisation mises en place au second semestre 2013 aboutiront à l'adaptation de la base des coûts et à un recentrage des ressources sur les activités les plus porteuses du marché de la Sécurité.

Calendrier

  • Chiffre d'affaires T1 2014 : 23 avril 2014
  • Assemblée générale annuelle : 27 mai 2014
  • Résultats S1 2014 : 31 juillet 2014

***

 

Safran organise aujourd'hui à 8h30, heure de Paris, une conférence téléphonique pour les analystes financiers et les investisseurs. Pour participer, composer le 01 70 77 09 46 depuis la France, le +44 203 367 9453 depuis le Royaume Uni, ou le +1 866 907 5928 depuis les États-Unis. Une ré-écoute sera disponible jusqu'au 19 mai 2014 au 01 72 00 15 00, +44 203 367 9460 et au +1 877 642 3018 (code d'accès 285446 #).

Le webcast sera accessible via le site de Safran, sur inscription, à l'adresse suivante :http://event.onlineseminarsolutions.com/r.htm?e=745718&s=1&k=D1A3C555FCB9CEB4E3691438D13139D3

Les participants pourront accéder au webcast 15 minutes avant le début de la conférence.

Le communiqué de presse, la présentation et les états financiers consolidés sont disponibles sur le site Internet à l'adresse www.safran-group.com.

***

 

Chiffres clés

CP Résultats 20140220 FR - 03
CP Résultats 20140220 FR - 04
CP Résultats 20140220 FR - 05
CP Résultats 20140220 FR - 06
CP Résultats 20140220 FR - 07
CP Résultats 20140220 FR - 08
CP Résultats 20140220 FR - 09
CP Résultats 20140220 FR - 10

Notes

[1] Données ajustées 
Pour refléter les performances économiques réelles du Groupe et permettre leur suivi et leur comparabilité avec celles de ses concurrents, Safran établit, en parallèle de ses comptes consolidés, un compte de résultat ajusté.

Ce dernier est ajusté des incidences :

  • de l'allocation du prix d'acquisition réalisée dans le cadre des regroupements d'entreprises. Ce retraitement concerne depuis 2005 les dotations aux amortissements des actifs incorporels liés aux programmes aéronautiques, réévalués lors de la fusion Sagem/Snecma. À compter de la publication des comptes semestriels 2010, le Groupe a décidé de retraiter les effets des écritures relatives à l'allocation du prix d'acquisition des regroupements d'entreprises, notamment les dotations aux amortissements des actifs incorporels, reconnus lors de l'acquisition, avec des durées d'amortissement longues, justifiées par la durée des cycles économiques des activités dans lesquelles opère le Groupe, ainsi que le produit de réévaluation de la participation antérieurement détenue dans une activité en cas d'acquisition par étapes.
  • de la valorisation des instruments dérivés de change, afin de rétablir la substance économique réelle de la stratégie globale de couverture du risque de change du Groupe :
    • ainsi, le chiffre d'affaires net des achats en devises est valorisé au cours de change effectivement obtenu sur la période, intégrant le coût de mise en oeuvre de la stratégie de couverture et la totalité des variations de juste valeur des instruments dérivés de change afférentes aux flux des périodes futures est neutralisée.

Table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour l'exercice 2013 :

CP Résultats 20140220 FR - 11

Il est rappelé que seuls les états financiers consolidés font l'objet d'un audit par les commissaires aux comptes, y compris les agrégats « chiffre d'affaires » et « résultat opérationnel » fournis en données ajustées dans la note 5 « Information sectorielle » des états financiers consolidés. Les données financières ajustées, autres que celles fournies dans la note 5 « Information sectorielle » des états financiers consolidés, font l'objet de travaux de vérification au titre de la lecture d'ensemble des informations données dans le Document de Référence.

Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis à l'issue du conseil d'administration du 20 mars 2014, après réalisation des vérifications spécifiques et revue des évènements postérieurs au 19 février 2014.

[2] Résultat opérationnel courant 
Afin de mieux refléter les performances opérationnelles récurrentes, ce sous-total nommé « résultat opérationnel courant » exclut les éléments (charges et produits) qui ont peu de valeur prédictive du fait de leur nature, fréquence et/ou importance relative (pertes/reprises de pertes de valeur, plus et moins-value de cessions d'activités, produits de réévaluation de participations antérieurement détenues dans des activités dont le Groupe prend le contrôle et autres éléments inhabituels et/ou significatifs)

[3] Activités de services pour moteurs civils (agrégat exprimé en USD) 
Cet agrégat extracomptable (non audité) comprend le chiffre d'affaires des pièces de rechange et des contrats de prestations de service (maintenance, réparation et révision) pour l'ensemble des moteurs civils de Snecma et de ses filiales, et reflète les performances du Groupe dans les activités de services pour moteurs civils comparativement au marché.

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l'Aéronautique et de l'Espace (propulsion, équipements), de la Défense et de la Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 66 200 personnes pour un chiffre d'affaires de 14,7 milliards d'euros en 2013. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2013 des dépenses de 1,8 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur NYSE Euronext Paris et fait partie de l'indice CAC 40.
Pour plus d'informations, www.safran-group.com / Suivez @SAFRAN sur Twitter

Contactez-nous
Contact Presse
Contact Analystes et Investisseurs
Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer