Forte progression des résultats de Safran au 1er semestre 2013

 

  • Croissance du chiffre d'affaires (10,2 %) et du résultat opérationnel courant ajustés (23 %) grâce aux tendances favorables de l'activité après-vente
  • Perspectives de résultat 2013 revues à la hausse

Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées [1], sauf mention contraire. Les définitions des retraitements ainsi que la table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour le premier semestre 2013 sont disponibles dans les Notes. Les comptes 2012 ont été retraités afin de refléter les modifications découlant de la norme IAS19 révisée.

Chiffres clés du premier semestre 2013

  • Le chiffre d'affaires ajusté du premier semestre 2013 s'établit à 7 066 M€, en hausse de 10,2 % par rapport à l'année précédente (9,7 % sur une base organique).
  • Le résultat opérationnel courant ajusté [2] s'élève à 847 M€ (12,0 % du chiffre d'affaires) au cours couvert de 1,29 USD pour 1 €, représentant une progression de 23 % sur un an. Compte tenu des éléments non récurrents de (23) M€, le résultat opérationnel ressort à 824 M€.
  • Le résultat net ajusté (part du Groupe) progresse de 59 % par rapport au premier semestre 2012 retraité, à 658 M€ (1,58 € par action). Il comprend une plus-value non-récurrente de 131 M€ après impôts résultant de la cession de 12,57 % du capital d'Ingenico.
  • Le résultat net consolidé - non ajusté (part du Groupe) s'établit à 470 M€ (1,13 € par action).
  • La dette nette s'élève à 1 202 M€ au 30 juin 2013 et la génération de cash flow libre est de 157 M€. Lors de l'Assemblée générale annuelle, les actionnaires ont approuvé un dividende de 0,96 € par action. Un acompte sur dividende de 0,31 € ayant déjà été versé en décembre 2012, le solde de 0,65 € a été payé en juin.
  • Les activités de services pour moteurs civils [3] augmentent de 16,8 % en USD au premier semestre 2013 (+24,4 % au deuxième trimestre qui avait été médiocre en 2012). Les perspectives pour l'année 2013 sont revues à la hausse avec une croissance légèrement supérieure à 10 % (contre proche de 10 % auparavant).
  • Les perspectives de résultat pour l'exercice 2013 ont été relevées suite à la bonne performance du premier semestre, l'amélioration du cours couvert €/$ et le dynamisme des activités de services pour les moteurs civils. Elles prennent en compte une base de comparaison 2012 retraitée (IAS19 révisée) qui favorise la comparaison. Safran prévoit désormais une hausse de son chiffre d'affaires ajusté de l'ordre de 7 %, au cours de change moyen spot estimé de 1,29 USD pour 1 €, et une augmentation du résultat opérationnel courant ajusté d'environ 20 %, au cours couvert amélioré de 1,28 USD pour 1 €. Par ailleurs, l'objectif de cash flow libre d'environ 40 % du résultat opérationnel courant ajusté demeure atteignable bien qu'ambitieux, l'incertitude principale étant l'encaissement d'acomptes et le rythme de paiement de plusieurs États clients au second semestre.

Faits marquants du premier semestre 2013

  • Durant le salon du Bourget, CFM a enregistré des commandes pour 660 moteurs (468 LEAP et 192 CFM56), complétées de contrats de services LEAP et CFM56, pour une valeur totale de 15 Mds USD (prix catalogue). Au 30 juin 2013, le carnet de commandes de moteurs LEAP compte près de 5 200 unités (commandes et intentions d'achat).
  • Le nouvel hélicoptère monomoteur léger à cinq places de Bell Helicopter sera équipé du moteur Arrius 2R de Turbomeca.
  • Honeywell et Safran ont fait la démonstration publique de leur système de taxiage électrique (egts - electric green taxiing system) lors du salon du Bourget et étendu à Air France leur collaboration dans le développement de ce système. Air France apportera toute son expertise afin d'évaluer les gains du système et ses avantages opérationnels.
  • Pour simplifier et faciliter les différentes étapes de contrôle avant l'embarquement dans les aéroports, Morpho développe MorphoPass™, un système de sécurité aéroportuaire intégré qui fait converger les technologies d'identification biométrique des personnes et la détection des substances illicites et dangereuses.

 

 

 

***

 

Paris, le 26 juillet 2013 - Le conseil d'administration de Safran (NYSE Euronext Paris : SAF) s'est réuni à Paris le 25 juillet 2013 pour statuer sur les comptes du premier semestre 2013.

 

 

 

 

Commentaires du Président-directeur Général

Jean-Paul Herteman a déclaré : « L'édition 2013 du salon du Bourget a conforté la montée en cadence de notre production. En effet, la famille de moteurs LEAP de CFM a enregistré un nombre significatif de nouvelles commandes et intentions d'achat, renforçant encore notre positionnement dans la durée. Les tendances favorables de l'activité après-vente et la bonne tenue des activités de première monte sont autant d'éléments qui soutiennent nos perspectives à court et à moyen terme. Notre performance au premier semestre, marquée par une marge opérationnelle courante de 12 %, démontre une fois encore notre capacité à atteindre nos objectifs. Les perspectives de résultat pour l'exercice 2013 ont ainsi été relevées. Parallèlement, Safran poursuit sa stratégie de développement. Annoncée en juin dernier, la consolidation des activités électriques du Groupe (Labinal, Safran Power et Goodrich Electrical Power Systems) au sein d'une seule entité nous placera dans une configuration idéale pour réaliser une percée sur le marché des futurs avions plus électriques. Le système de taxiage électrique (egts), qui a réalisé de très belles démonstrations lors du salon du Bourget et bénéficie du soutien croissant des compagnies aériennes, en est une illustration concrète. »

Résultats du premier semestre 2013

Safran affiche une solide progression de sa performance au premier semestre 2013.

Forte croissance du chiffre d'affaires. Au premier semestre 2013, le chiffre d'affaires de Safran s'élève à 7 066 M€, contre 6 413 M€ au premier semestre 2012, représentant une hausse de 10,2 % sur un an (9,7 % sur une base organique).

Le chiffre d'affaires du premier semestre 2013 a progressé de 653 M€ sur une base publiée, soulignant notamment la solidité des activités d'Aéronautique (croissances organique et externe). Sur une base organique, il est en hausse de 621 M€ grâce à une production record dans la première monte aéronautique et aux tendances favorables dans les activités de services. Les activités d'avionique et d'identification biométrique ont également contribué à cette performance.

La croissance organique a été calculée à taux de change constants et après déduction des chiffres 2013 de la contribution des activités acquises en 2012, pour la période pendant laquelle ces activités n'avaient pas été consolidées en 2012, et des activités nouvellement consolidées par rapport au périmètre 2012. Les calculs suivants ont donc été appliqués :

cp_resultats_20130726_capt01-fr.png

L'effet de change légèrement défavorable de (24) M€ constaté sur le chiffre d'affaires du premier semestre 2013 traduit un effet négatif global de conversion des devises étrangères, notamment du dollar US, de la livre Sterling et du réal brésilien, en partie atténué par un impact positif dû à une nette amélioration du cours couvert du Groupe (1,29 USD pour 1 € contre 1,32 USD au premier semestre 2012).

La marge opérationnelle courante atteint 12,0 %. Au premier semestre 2013, Safran affiche un résultat opérationnel courant de 847 M€ (12,0 % du chiffre d'affaires), en hausse de 23 % par rapport aux 687 M€ retraités (10,7 % du chiffre d'affaires) du premier semestre 2012. Après prise en compte des effets de couverture de change positifs (35 M€) et du léger impact des acquisitions et des activités nouvellement consolidées (3 M€), la croissance organique ressort à 122 M€, soit une hausse de 18 % par rapport au premier semestre 2012.

Cette progression est principalement réalisée grâce aux activités de propulsion et équipements aéronautiques (croissance solide de la première monte et tendances favorables dans les services aéronautiques) et à une meilleure rentabilité des activités d'avionique (Défense).

Les éléments non récurrents représentent (23) M€ au premier semestre 2013. Ils comprennent les coûts d'acquisition et d'intégration, notamment ceux liés à Goodrich Electrical Power Systems (GEPS).

cp_resultats_20130726_capt02-fr.png

Le résultat net ajusté (part du Groupe) progresse de 59 % par rapport au premier semestre 2012. Il s'élève à 658 M€, ou à 1,58 € par action, comparé aux 414 M€ retraités (1,00 € par action) du premier semestre 2012. Outre la croissance du résultat opérationnel courant, cette variation comprend :

  • Des frais financiers nets de (67) M€, dont (15) M€ de coût de la dette.
  • Une charge d'impôts de (231) M€ (taux d'imposition effectif de 31 %).
  • Une plus-value non-récurrente de 131 M€ après impôts résultant de la cession de 12,57 % du capital d'Ingenico.

Dividendes distribués aux actionnaires

Lors de l'Assemblée générale annuelle du 28 mai 2013, les actionnaires ont approuvé un dividende de 0,96 € par action. Un acompte sur dividende (0,31 € par action) a été versé en décembre 2012 et le solde de 0,65 € par action a été payé en juin 2013.

Structure bilantielle et trésorerie

Les opérations ont généré 157 M€ de cash flow libre. La dette nette s'élève à 1 202 M€ au 30 juin 2013, comparée à une dette nette de 932 M€ au 31 décembre 2012. La génération de cash flow libre de 157 M€ découle de flux de trésorerie opérationnels de 1 011 M€ consacrés à une augmentation modérée de (223) M€ du besoin en fonds de roulement, afin de soutenir les cadences de production ainsi que la hausse des dépenses d'investissement ((228) M€) et des frais de R&D. Les autres principales sorties de trésorerie de l'exercice correspondent au paiement du solde du dividende de 271 M€ (0,65 € par action) aux actionnaires de la société mère et à l'acquisition de GEPS (pour un montant de 301 M€). Le produit net de la cession de 12,57 % du capital d'Ingenico s'est élevé à 287 M€. Safran disposait au 30 juin 2013 d'un montant de trésorerie et équivalents de trésorerie de 1,7 Md€ ainsi que de facilités de crédit confirmées et non tirées de 2,55 Mds€.

Recherche et développement

Les dépenses totales de R&D (y compris celles financées par les clients) atteignent (853) M€. L'effort de R&D autofinancée (avant le Crédit d'Impôt Recherche - CIR) s'établit à (590) M€, soit 8,3 % du chiffre d'affaires au premier semestre 2013, en hausse de (114) M€ par rapport au premier semestre 2012. Il reflète la montée en puissance attendue des dépenses liées au développement de nouveaux moteurs (notamment LEAP et Silvercrest) et des équipements de l'A350. L'impact sur le résultat opérationnel courant après CIR, amortissement et activation atteint (272) M€, en augmentation de (35) M€ par rapport à l'année dernière.

Perspectives

Les perspectives de résultat pour l'exercice 2013 ont été relevées suite à la performance du premier semestre, l'amélioration du cours couvert €/$ et le dynamisme des activités de services pour les moteurs civils. Elles prennent aussi en compte une base de comparaison 2012 retraitée (IAS19 révisée) qui favorise la comparaison annuelle. Safran prévoit désormais une hausse du chiffre d'affaires ajusté de l'ordre de 7 %, au cours de change moyen spot estimé de 1,29 USD pour 1 € et une augmentation du résultat opérationnel courant ajusté d'environ 20 % (contre proche de 15 % auparavant), au cours couvert amélioré de 1,28 USD pour 1 € (contre 1,29 USD auparavant). Par ailleurs, l'objectif de cash flow libre d'environ 40 % du résultat opérationnel courant ajusté demeure atteignable bien qu'ambitieux, l'incertitude principale étant l'encaissement d'acomptes et le rythme de paiement de plusieurs États clients au second semestre. Ces perspectives 2013 sont basées sur les hypothèses suivantes :

  • Croissance des livraisons de première monte en Aéronautique
  • Croissance des activités de services pour les moteurs civils légèrement supérieure à 10 % (contre proche de 10 % auparavant)
  • Investissement supplémentaire de R&D d'environ 200 M€ (par rapport à 2012)
  • Augmentation des investissements corporels d'environ 200 M€ (par rapport à 2012)
  • Progression des marges des activités d'équipements aéronautiques
  • Maintien de la rentabilité des activités de Défense
  • Croissance rentable des activités de Sécurité
  • Poursuite de la démarche Safran+ d'amélioration des coûts et de réduction des frais généraux

Couvertures de change

Au premier semestre 2013, le Groupe a encore amélioré les taux de couverture pour 2013, 2014 et 2016. Safran a également continué de faire progresser les volumes pour 2015 et 2016, l'exposition nette anticipée globale, quant à elle, augmentant à 5,4 Mds€. Au 15 juillet 2013, le portefeuille de couvertures fermes s'élève à 15,4 Mds USD. Informations annuelles :

  • 2013 est intégralement couvert : augmentation de 300 M€ de l'exposition nette estimée à 5,3 Mds€, avec un cours couvert amélioré de 1,28 USD pour 1 € (contre 1,29 USD auparavant).
  • 2014 est intégralement couvert : augmentation de 200 M€ de l'exposition nette estimée à 5,4 Mds€, avec un cours couvert cible amélioré de 1,27 USD pour 1 € (contre 1,28 USD auparavant).
  • 2015 est pratiquement finalisé : sur la base d'une exposition nette estimée de 5,4 Mds USD, une couverture de 4,9 Mds USD au taux de 1,25 USD devrait augmenter à 5,4 Mds USD au taux de 1,26 USD tant que le taux de change euro/dollar reste inférieur à 1,42 pour 2013.
  • 2016 progresse de façon satisfaisante : sur la base d'une exposition nette estimée de 5,4 Mds USD, une couverture de 2,7 Mds USD au taux de 1,25 USD devrait augmenter à 4,7 Mds USD, tant que le taux de change euro/dollar reste inférieur à 1,39 pour le reste de 2014. Il est désormais anticipé que le cours couvert cible pour 2016 soit de 1,25 USD (contre inférieur ou égal à 1,26 USD auparavant).

Commentaires sur l'activité

  • Propulsion aéronautique et spatiale
    Le chiffre d'affaires augmente de 15,5 % au premier semestre 2013 pour s'établir à 3 773 M€ (15,6 % sur une base organique), contre 3 266 M€ au premier semestre 2012. Cette progression s'explique principalement par la croissance soutenue des activités de première monte et de pièces de rechange pour les moteurs civils (CFM56 et moteurs de forte puissance). La hausse des livraisons de turbines d'hélicoptères a également contribué à cette amélioration. Le chiffre d'affaires des moteurs militaires (première monte et pièces de rechange) connaît un fort redressement grâce aux premières livraisons des moteurs de l'A400M et comparé à un premier semestre 2012 particulièrement atone pour les livraisons de moteurs de Rafale. Le chiffre d'affaires de la propulsion spatiale et de missiles est en légère progression au 30 juin 2013.

Au premier semestre 2013, les activités de services pour moteurs civils ont progressé de 16,8 % en USD, tirées par les premières révisions des moteurs CFM56 et GE90 les plus récents. Des écarts significatifs peuvent être constatés d'un trimestre à l'autre en raison de la base de comparaison et du comportement fluctuant des compagnies aériennes. Plus globalement, le chiffre d'affaires des activités de propulsion aéronautique généré par les services augmente de 15,7 % en euros et représente 47,4 % du chiffre d'affaires total. Les activités de services liées aux moteurs militaires enregistrent une croissance du chiffre d'affaires à deux chiffres par rapport à un faible premier semestre 2012. Le résultat opérationnel courant au premier semestre 2013 est de 634 M€ (16,8 % du chiffre d'affaires), en hausse de 23 % par rapport à la même période l'année dernière (515 M€ retraités, soit 15,8 % du chiffre d'affaires). Cette progression est due aux tendances favorables des activités de services pour moteurs civils, à la montée en puissance de l'activité de support pour les turbines d'hélicoptères et à la croissance de la maintenance des moteurs militaires. Elle s'explique également par un accroissement des volumes et de la recette unitaire des activités de première monte pour les moteurs civils. L'effet de couverture de change a eu un impact positif sur la rentabilité.

  • Équipements aéronautiques
    Les activités d'équipements aéronautiques réalisent un chiffre d'affaires de 1 961 M€ au premier semestre 2013, en hausse de 9,7 % (7,6 % sur une base organique) par rapport au premier semestre 2012.

Cette progression est essentiellement due aux activités de trains d'atterrissage, marquées par une forte augmentation des livraisons (notamment pour les programmes Boeing 787, A400M, A330 et A320) et par une hausse des activités de maintenance, réparation et révision. Le chiffre d'affaires des activités de nacelles enregistre une légère progression : l'augmentation liée aux contrats de services et aux livraisons de première monte des inverseurs de poussée de l'A320 et des petites nacelles est partiellement atténuée par la baisse des livraisons de nacelles de l'A380 (52 unités au premier semestre 2013 contre 60 au 30 juin 2012). Les activités de câblage électrique enregistrent de bonnes performances, tirées par la montée des cadences de production pour toutes les lignes de produits, notamment pour les Boeing 787 et A350. Au premier semestre 2013, le chiffre d'affaires généré par les activités de services augmente de 13,6 % par rapport au premier semestre 2012, porté par la croissance de l'après-vente civile, notamment des freins carbone où la part de marché de Safran continue de progresser, en particulier pour la flotte de Boeing 737NG. Le résultat opérationnel courant au premier semestre 2013 s'établit à 175 M€ (8,9 % du chiffre d'affaires), en hausse de 29 % par rapport à la même période l'année dernière (136 M€ retraités, soit 7,6 % du chiffre d'affaires). Cette amélioration significative a été réalisée principalement grâce à un effet favorable mix/volume sur les systèmes d'atterrissage et de câblage – avec la montée en puissance de la première monte, notamment pour le programme Boeing 787 – et grâce à des gains de productivité significatifs. L'impact d'une évolution favorable des prix pour les activités de nacelles a été atténué par la baisse des volumes pour l'A380 et l'A330. Les activités de freins carbone ont continué de produire une rentabilité élevée, en raison d'une base installée plus importante et d'une croissance continue du trafic aérien. L'effet de couverture de change a eu un impact positif sur la rentabilité. La contribution de GEPS sur 3 mois est de 47 M€ en chiffre d'affaires et de 3 M€ (6,4 % du chiffre d'affaires) en résultat opérationnel courant.

  • Défense
    Le chiffre d'affaires des activités de Défense au premier semestre 2013 s'établit à 598 M€, en repli de (6,6) % par rapport au premier semestre 2012 (ou de (6,3) % sur une base organique). Dans un environnement économique difficile, cette évolution provient d'une part d'une croissance solide du chiffre d'affaires des activités d'avionique, notamment dans les systèmes de commande de vol et de guidage, et d'autre part de la baisse du chiffre d'affaires des activités d'optronique, due au recul attendu des boules électro-optiques gyrostabilisées et à une base de comparaison élevée en 2012 pour les jumelles infrarouge de longue portée sur le marché domestique et à l'exportation aux États-Unis. Les livraisons d'équipements FELIN (Fantassin à Équipement et Liaisons Intégrées) à l'armée française ont continué sur le même rythme que l'an dernier, avec deux nouveaux régiments équipés. Safran Electronics a bénéficié de la croissance des ventes de son système électronique de régulation (FADEC) pour le moteur LEAP.

Le résultat opérationnel courant s'élève à 45 M€ au premier semestre 2013 (7,5 % du chiffre d'affaires), et reste stable par rapport aux 45 M€ enregistrés au premier semestre 2012 retraité (7,0 % du chiffre d'affaires). Cette stabilité du résultat est obtenue par un programme de réduction des coûts rigoureux tout en préservant la différenciation technologique dans un contexte budgétaire tendu. Les activités d'avionique ont un niveau de rentabilité satisfaisant grâce à des volumes croissants dans les activités de guidage et une réduction des coûts de production. Par ailleurs, les activités d'optronique continuent d'afficher une performance solide, bien qu'en repli, en raison d'une baisse importante des volumes de jumelles infrarouge. L'activité d'électronique embarquée (Safran Electronics) maintient l'équilibre opérationnel depuis l'année dernière.

  • Sécurité
    Les activités de Sécurité réalisent un chiffre d'affaires de 733 M€ au premier semestre 2013, en hausse de 1,9 % par rapport au premier semestre 2012. Sur une base organique, il progresse de 2,4 %, porté par la dynamique de croissance des solutions d'identité biométrique, avec des activités supplémentaires dans des pays tels que le Kenya, l'Égypte et le Mali. L'activité a également bénéficié des ventes de terminaux biométriques en Inde dans le sillage du programme Aadhaar. Au premier semestre, MorphoTrust (activités sous proxy de l'ex L-1 Identity Solutions) enregistre une forte croissance aux États-Unis, avec des volumes accrus pour les permis de conduire et les passeports, et la poursuite de la mise en place du système d'enrôlement unique (UES) à l'échelle nationale. L'activité e-documents (cartes à puces) a enregistré une performance mitigée sur les marchés bancaires et de télécommunications. Les activités de détection ont été affectées conjoncturellement par un faible volume des détecteurs de traces et par un mix défavorable des systèmes de détection d'explosifs, mais elles ont enregistré un nombre significatif de nouvelles commandes, qui se traduira par une hausse du chiffre d'affaires au second semestre.

Le résultat opérationnel courant reste stable à 66 M€ au premier semestre 2013 (9,0 % du chiffre d'affaires), par rapport aux 66 M€ réalisés au premier semestre 2012 retraité (9,2 % du chiffre d'affaires). MorphoTrust enregistre une marge opérationnelle à deux chiffres, conformément aux attentes lors de l'acquisition de L-1 Identity Solutions, grâce à des volumes importants et l'atteinte de la totalité des synergies de coûts envisagées à l'origine. Plus globalement, les activités d'identification affichent des résultats en hausse prometteuse ce semestre. Cette hausse a été toutefois neutralisée par un effet mix/volume conjoncturellement défavorable dans les activités cartes à puces et détection, effet qui devrait s'inverser au cours du second semestre (mise sur le marché de technologies sans contact pour les cartes à puces, reprise des commandes de la TSA pour la détection). Plus généralement, les dispositions prises pour redynamiser l'activité et accroître les marges devraient aussi produire des effets positifs dès ce second semestre.

Calendrier

  • Chiffre d'affaires T3 2013 : 24 octobre 2013
  • Résultats annuels 2013 : 20 février 2014

 

 

 

***

 

Safran organise aujourd'hui à 8h30, heure de Paris, une conférence téléphonique pour les analystes financiers, les investisseurs et les médias. Pour participer, composer le 01 70 77 09 35 depuis la France, ou le +44 203 367 9454 depuis le Royaume-Uni. Une ré-écoute sera disponible au 01 72 00 15 00, au +44 203 367 9460 et au +1 877 642 3018 (code d'accès 282387#). Le communiqué de presse, la présentation et les états financiers consolidés sont disponibles sur le site Internet à l'adresse www.safran-group.com.

 

***

Chiffres clés

Les comptes 2012 ont été retraités afin de refléter les modifications découlant de la norme IAS19.

cp_resultats_20130726_capt03-fr.png
cp_resultats_20130726_capt04-fr.png
cp_resultats_20130726_capt05-fr.png
cp_resultats_20130726_capt06-fr.png
cp_resultats_20130726_capt07-fr.png
cp_resultats_20130726_capt08-fr.png
cp_resultats_20130726_capt09-fr.png
cp_resultats_20130726_capt10-fr.png
cp_resultats_20130726_capt11-fr.png

Notes

[1] Données ajustées
Pour refléter les performances économiques réelles du Groupe et permettre leur suivi et leur comparabilité avec celles de ses concurrents, Safran établit, en parallèle de ses comptes consolidés, un compte de résultat ajusté. Le compte de résultat consolidé du Groupe est ajusté des incidences :

  • de l'allocation du prix d'acquisition réalisée dans le cadre des regroupements d'entreprises. Ce retraitement concerne depuis 2005 les dotations aux amortissements des actifs incorporels liés aux programmes aéronautiques, réévalués lors de la fusion Sagem/Snecma. À compter de la publication des comptes semestriels 2010, le Groupe a décidé de retraiter les effets des écritures relatives à l'allocation du prix d'acquisition des regroupements d'entreprises, notamment les dotations aux amortissements des actifs incorporels, reconnus lors de l'acquisition, avec des durées d'amortissement longues, justifiées par la durée des cycles économiques des activités dans lesquelles opère le Groupe ;
  • de la valorisation des instruments dérivés de change, afin de rétablir la substance économique réelle de la stratégie globale de couverture du risque de change du Groupe :
    • ainsi, le chiffre d'affaires net des achats en devises est valorisé au cours de change effectivement obtenu sur la période, intégrant le coût de mise en oeuvre de la stratégie de couverture et la comptabilisation de la totalité des variations de juste valeur des instruments dérivés de change non dénoués à la clôture de l'exercice est neutralisée.

Table de passage du compte de résultat consolidé au compte de résultat ajusté pour le premier semestre 2013 :

cp_resultats_20130726_capt12-fr.png

 

Il est rappelé que seuls les états financiers consolidés font l'objet d'un examen limité par les commissaires aux comptes, y compris les agrégats « chiffre d'affaires » et « résultat opérationnel » fournis en données ajustées dans la note 5 « Information sectorielle » des comptes consolidés semestriels. Les données financières ajustées, autres que celles fournies dans la note 5 « Information sectorielle » des états financiers consolidés, font l'objet de travaux de vérification au titre de la lecture d'ensemble des informations données dans le rapport financier semestriel.

[2] Résultat opérationnel courant
Afin de mieux refléter les performances opérationnelles récurrentes, ce sous-total nommé « résultat opérationnel courant » exclut les éléments (charges et produits) qui ont peu de valeur prédictive du fait de leur nature, fréquence et/ou importance relative (pertes/reprises de pertes de valeur, plus et moins‑value de cessions d'activités et autres éléments inhabituels et/ou significatifs).

[3] Activités de services pour moteurs civils (agrégat exprimé en USD)
Cet agrégat extracomptable (non audité) comprend le chiffre d'affaires des pièces de rechange et des contrats de prestations de service (maintenance, réparation et révision) pour l'ensemble des moteurs civils de Snecma et de ses filiales, et reflète les performances du Groupe dans les activités de services pour moteurs civils comparativement au marché.

ANNEXE - NORME IAS19 RÉVISÉE

La norme IAS19 révisée publiée en juin 2011 par l'IASB et adoptée par l'Union Européenne s'applique de façon obligatoire aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2013.

Cette révision a principalement trois conséquences sur la comptabilisation des avantages au personnel.

1. Suppression de la méthode dite du « corridor » : l'intégralité des écarts actuariels est désormais immédiatement reconnue en capitaux propres sans reclassement ultérieur en résultat.

2. Comptabilisation immédiate du coût des services passés en résultat de la période en cas de changement de régime, alors qu'auparavant ils étaient reconnus sur la durée résiduelle du régime.

3. Alignement du taux de rendement attendu des actifs du régime sur le taux d'actualisation : la composante financière est mesurée à partir des engagements des régimes à prestations définies, de la juste valeur des actifs des plans et du taux d'actualisation, chacun de ces éléments étant retenu à la date d'ouverture de l'exercice. Auparavant la composante financière liée aux actifs de couverture était déterminée sur la base d'un taux de rendement attendu des actifs.

Les impacts sur les comptes de Safran de la norme révisée IAS19 sont identiques en données consolidées et en données ajustées. Par ailleurs, une information détaillée et complète, notamment les états financiers consolidés non ajustés (bilan, capitaux propres, compte de résultat), est incluse dans le rapport financier semestriel 2013.

Compte de résultat retraité (S1 2012)

cp_resultats_20130726_capt13-fr.png

L'écart de 6 millions d'euros en résultat opérationnel courant s'explique par la fin de l'amortissement des écarts actuariels et des coûts des services passés non reconnus (ceux-ci ayant été directement reconnus en capitaux propres au bilan d'ouverture 2012).

Compte de résultat retraité (Année 2012)

cp_resultats_20130726_capt14-fr.png

L'écart de (27) millions d'euros en résultat opérationnel courant s'explique par la fin de l'amortissement des écarts actuariels et des coûts des services passés non reconnus (10 millions d'euros) et par la reconnaissance immédiate dans l'exercice 2012 des coûts des services passés liés à 2 accords signés au second semestre 2012 ((37) millions d'euros).

cp_resultats_20130726_capt15-fr.png

 

Bilan retraité (au 31 décembre 2012)

cp_resultats_20130726_capt16-fr.png

 

***

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l'Aéronautique et de l'Espace (propulsion, équipements), de la Défense et de la Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 62 500 personnes pour un chiffre d'affaires de 13,6 milliards d'euros en 2012. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2012 des dépenses de 1,6 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur NYSE Euronext Paris et fait partie de l'indice CAC 40.
Pour plus d'informations, www.safran-group.com / Suivez @SAFRAN sur Twitter
Contact Presse
Catherine Malek
Tel : +33 (0)1 40 60 80 28
catherine.malek@safran.fr

Contact Analystes et Investisseurs
Pascal Bantegnie
Tel : +33 (0)1 40 60 80 45
pascal.bantegnie@safran.fr

Peter Campbell
Tel :+33 (0)1 40 60 35 96
peter.campbell@safran.fr

Safran
2, bd du Général Martial Valin
75724 Paris Cedex 15 - France

 

 

 

 

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer