Safran mobilise ses fournisseurs

Année record pour les moteurs CFM56, et succès incontestable du LEAP, le moteur de nouvelle génération : Safran affiche un carnet de commandes* record. Pour faire de ce succès commercial une réussite industrielle, le Groupe s’engage aux côtés de ses fournisseurs, consolidant ainsi sa supply chain.

Près de 10 000 commandes* engrangées en 2012, dont 4 300 exemplaires du LEAP : ces succès commerciaux, qui résultent à la fois de l'extension des flottes en service et du développement de la nouvelle génération des avions monocouloirs, sont pour Safran un véritable défi en termes d'achats. Dans ce contexte, « nous sollicitons doublement nos fournisseurs : d'une part, pour les programmes de série dont les cadences de production augmentent, et, d'autre part, pour les programmes des avions du futur, comme le moteur LEAP, qui nécessitent d'importants investissements en développement et en industrialisation », explique Xavier Dessemond, directeur des Achats de Safran.

 

Une relation équilibrée
Le développement des nouveaux programmes des avionneurs impacte toutes les activités aéronautiques du Groupe. Par exemple, pour l'A320neo, outre le moteur LEAP, Safran fournit aussi le système d'atterrissage, le câblage, la nacelle… Ce qui induit un niveau d'exigences élevé vis-à-vis de ses sous-traitants en termes de qualité, de compétitivité et de performance opérationnelle. « Nous devons donc trouver un équilibre entre nos attentes et leurs moyens. Notre métier consiste à garantir que les fournisseurs sont capables de répondre à notre besoin sur le plan technique, tout en continuant à développer leurs activités», souligne Xavier Dessemond. Pour y parvenir, Safran met en oeuvre une politique visant à renforcer son panel de fournisseurs, grands groupes industriels ou PME, celles-ci constituant 35 % de ses sous-traitants. « Les PME nous apportent leur souplesse et leur réactivité, mais elles sont aussi plus fragiles. C'est pourquoi nous nous obligeons à respecter des "bonnes pratiques" en termes de visibilité sur notre plan de charge et de respect des délais de paiement. » Signataire en 2010 du « pacte PME » et de la charte CEDAF (Compagnie des Dirigeants et Acheteurs de France), Safran s'est engagé à appliquer les bonnes pratiques entre grands donneurs d'ordre et PME. Enfin, en janvier 2013, le ministère de la Défense a également signé une convention avec le Groupe pour favoriser la croissance de ses PME sous-traitantes dans ce secteur. Les équipes d'acheteurs quant à elles sont formées à l'application de ces bonnes pratiques au cours d'événements incentive comme le « Safran buyers' day ».

Une vision à long terme
Cette politique de renforcement du panel de fournisseurs est mise en oeuvre dans le cadre d'une relation à long terme. En effet, « nous sommes sur des cycles longs, et il faut que nos fournisseurs soient prêts à nous accompagner et à répondre à nos besoins pendant toute la durée de vie de nos produits, souligne Xavier Dessemond. Notre intérêt est donc de les impliquer au mieux tout au long de nos programmes ». Safran accompagne ainsi la croissance de fournisseurs à fort potentiel, notamment par le biais de fonds d'investissement comme Aerofund III, lancé début 2013, et auquel le Groupe participe à hauteur de 30 millions d'euros.

* Commandes fermes et intentions d'achat.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer