Techspace Aero prépare le futur d’Ariane 5

La régulation des moteurs cryogéniques<a href="#note" style="text-decoration:none; padding:0px;">*</a> du lanceur spatial européen Ariane 5 repose en grande partie sur des vannes de haute technologie. C'est l'une des spécialités de Techspace Aero (Safran) qui prépare déjà les lanceurs de demain.

Ariane 5 plaçait en orbite, le 7 février dernier, deux satellites de télécommunication, Amazonas 3 et Africasat-1a. Le lanceur signait ainsi son 54e succès consécutif, remportant un nouveau record en termes de masse embarquée. Techspace Aero est l'un des acteurs de cette réussite européenne puisqu'il fournit des vannes cryogéniques destinées au moteur de l'étage principal, Vulcain II. Ces vannes sont de véritables pièces d'horlogerie, ultra-précises, capables de supporter des niveaux de températures, de pression et de vibrations extrêmes. « Certaines de ces vannes servent à alimenter le moteur avec de l'oxygène et de l'hydrogène, respectivement stockés à l'état liquide à -183°C et -253°C. D'autres sont au contraire conçues pour tolérer des températures supérieures à 800°C », explique Jérôme d'Agruma, le responsable des programmes spatiaux chez Techspace Aero. Outre une robustesse exceptionnelle, ces éléments doivent offrir une parfaite étanchéité, et s'ouvrir en quelques centaine de milliseconde et avec une grande précision. « Depuis les débuts du lanceur Ariane, nous avons livré plus de 12 000 de ces équipements, avec un taux de fiabilité opérationnelle de 100 % », précise Jérôme d'Agruma.

Vers une nouvelle version d'Ariane 5
Les équipes de Techspace Aero travaillent désormais sur un programme d'évolution de la fusée qui prendra le nom d'Ariane 5ME (Midlife Evolution). Cette nouvelle version du lanceur se distinguera par une capacité d'emport de 12 tonnes en orbite de transfert géostationnaire, contre les 10 tonnes actuelles, grâce à un étage supérieur, le ESC-B. Celui-ci sera propulsé par Vinci, moteur cryogénique de nouvelle génération développé par Safran et pour lequel Techspace Aero fournira les vannes principales.

Vers un lanceur "plus électrique"
Aujourd'hui, toutes les vannes d'Ariane 5 sont pneumatiques : elles sont actionnées par la pression d'un gaz. Sur le moteur Vinci, pour la première fois, deux vannes seront 100 % électriques, ouvrant ainsi la voie à un lanceur plus électrique. Une tendance de fond déjà à l'oeuvre dans l'aéronautique. « Ces vannes de nouvelle génération, tout en conservant la même fiabilité, offriront davantage de souplesse et de précision dans la commande », précise Jérôme d'Agruma.

Techspace Aero, qui investit chaque année plus de 15 % de son chiffre d'affaires en Recherche et Développement, réalisera aussi certaines vannes de l'étage supérieur. « Notre ambition à terme est de réaliser l'ensemble des équipements de contrôle et de commande fluidique du lanceur », souligne Jérôme d'Agruma. En outre, la société est responsable de la conception de toutes les vannes du démonstrateur Score-D, lancé par l'Agence spatiale européenne pour préparer les technologies des futures générations de lanceurs.

* Système de propulsion utilisant des carburants à très basse température, comme de l'hydrogène et de l'oxygène liquides.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer