Safran lance le programme Haida

Safran a lancé à la fin du mois de septembre un programme de recherche thématique sur l’aérothermique et l’aérodynamique. Baptisé Haida*, il a pour objectif d’accélérer la recherche et le développement dans ce domaine en renforçant le travail en réseau avec les laboratoires de recherche, partenaires du Groupe. Explications d’Alain Coutrot, directeur adjoint Recherche &Technologie.

Pourquoi lancer aujourd'hui cette initiative ?
Les questions liées à l'aérothermique et à l'aérodynamique et leurs interdépendances avec d'autres disciplines ont un impact majeur dans la performance d'un ensemble propulsif. Les progrès en la matière réalisés par Safran tout au long de son histoire lui ont permis d'améliorer l'efficacité de la propulsion, et, par là même, la compétitivité de ses moteurs. En effet, les objectifs fixés par l'ACARE** à l'horizon 2020 prévoient la réduction de 20 % de la consommation de carburant, de 50 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2), de 80 % de celles d'oxydes d'azote (NOx) et de 50 % du bruit perçu par rapport à la situation en 2000. Et en 2050, ces objectifs seront encore plus ambitieux : moins 50 % pour la consommation de carburant, moins 75 % pour les émissions de CO2, moins 90 % pour celles de NOx et moins 65 % pour le bruit perçu. Pour découvrir les innovations qui nous permettront de parcourir ce chemin, nous avons besoin de rendre notre R&D encore plus performante. C'est grâce au travail en réseau et au renforcement des échanges avec nos partenaires de recherche que nous pourrons relever ce défi.

Comment le programme Haida va-t-il fonctionner ?
Cinquième programme dit « indien » de Safran, Haida fonctionne comme ses prédécesseurs Inca (combustion), Maia (mécanique), Iroqua (acoustique) et Poca (génération et distribution électrique). Initiés par le Groupe, ces programmes de recherche thématiques favorisent un travail pluridisciplinaire mettant en réseau nos ingénieurs avec des organismes de recherche partenaires – laboratoires publics ou privés, instituts... Le programme Haida regroupe une centaine de personnes : des ingénieurs de Safran impliqués dans les domaines concernés (Aircelle, Snecma, Techspace Aero et Turbomeca) d'une part, et des partenaires de recherche issus de cinq laboratoires (le CERFACS Toulouse, le CENAERO et l'Institut Von Karman en Belgique ainsi que deux laboratoires du CNRS), qui mettront à contribution leurs moyens en modélisation, simulation et expérimentation. Le programme Haida comporte trois groupes de travail distincts : aérodynamique, aérothermique et optimisation multidisciplinaire. Il s'agit pour ce dernier de faire le lien avec les autres disciplines de recherche, notamment celles couvertes par les autres programmes (acoustique, combustion, mécanique…).

Quelles sont les prochaines étapes ?
Le 27 septembre dernier, Safran et les laboratoires ont signé un partenariat pour quatre ans. D'ici la fin de l'année, des ateliers pratiques organisés dans chacun des trois domaines permettront d'établir des feuilles de route communes. Le résultat de ces travaux sera présenté au Comité directeur du programme, début 2013. Ensuite, le réseau devra coordonner l'ensemble des activités des partenaires répondant aux objectifs prioritaires validés par le comité directeur : définition technique des travaux, réponse aux appels à projet au niveau national et européen qui permettront de soutenir financièrement ces activités.

* Haida : cHAllenges aérothermIques et aéroDynAmiques.
** ACARE : « Advisory Council for Aeronautics Research in Europe

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer