Safran en Chine : l’atout de la formation

Vitrine du savoir faire de Safran, le centre de formation CFM (JV 50/50 entre Safran et GE) à Chengdu complète le réseau d’implantations chinoises du Groupe et renforce sa crédibilité en Chine.

Alors qu'il a franchi le cap des 10 000 stagiaires, le centre de formation CFM de Chengdu a accueilli au mois de septembre la première compétition d'examen endoscopique (technique consistant à introduire une micro-caméra dans le moteur, ndr) de la CAAC (Civil Aviation Administration of China). Cet événement permettra aux compagnies aériennes chinoises participantes de comparer le savoir-faire de leurs mécaniciens. Le choix du site ne doit rien au hasard, il confirme au contraire la confiance établie avec les partenaires chinois de Safran.

Avec quatre instructeurs permanents, le centre accueille toute l'année des mécaniciens et des responsables techniques de compagnies aériennes chinoises. La formation qui leur est dispensée dure en moyenne cinq jours, dont deux sont consacrés au travail en atelier. Le prestige du centre de formation est tel que la CAFUC (Civil Aviation Flight University of China), auquel il est rattaché, en a fait une vitrine de prestige. L'équipe du centre a ainsi reçu la visite de personnalités politiques mais aussi de l'acteur Jackie Chan et même de… Miss Monde !

Un centre de formation en Chine
Un tel succès était pourtant difficile à imaginer au début des années 1990, lorsque Safran a commencé à former le personnel des compagnies chinoises clientes du CFM56. Très vite, l'envoi des stagiaires dans les sites de formation de Cincinnati (USA) ou de Montereau (France) a montré ses limites. Le coût des déplacements et la barrière linguistique poussaient les compagnies à envoyer surtout des cadres plutôt que les opérationnels. Il a donc été décidé de créer un centre de formation en Chine. Lancées en 1992, les négociations ont abouti en 1994, et le centre de formation a ouvert ses portes en novembre 1996. Jusqu'en 2001, CFM a délégué sur place un directeur général et un chef instructeur, qui ont été remplacés depuis par des locaux.

Un atout pour s'implanter durablement
« Troisième centre de formation CFM dans le monde, Chengdu fait d'une pierre deux coups dans la stratégie de Safran en Chine, explique Olivier Laroche, China Operations General Manager de Snecma (Safran). C'est d'abord une réponse tangible aux attentes de nos partenaires chinois qui veulent une implication locale sur le long terme. Ils sont rassurés sur notre volonté et cela nous aide à vendre des moteurs, car ils savent qu'ils auront une maintenance de qualité. L'autre grand atout de ce centre, c'est qu'il réduit considérablement les coûts de formation, en France comme en Chine. »

Le centre de formation de Chengdu complète ainsi l'ensemble des implantations CFM du Groupe en Chine comprenant une force de vente, des équipes de techniciens dans les aéroports, d'une activité de location de moteurs de rechange, d'un magasin de pièces détachées, un centre de réparation, et un centre de support client joignable 24/24h 7/7j. Réunissant autant d'atouts, Safran devrait figurer parmi les premiers bénéficiaires de la forte croissance du transport aérien attendue dans cette région du monde.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer