Vers une extension du programme Clean Sky

Quatorze industriels et organismes de recherche de l’aéronautique européenne impliqués dans le programme Clean Sky ont fait un pas vers la prolongation du programme Clean Sky, une Initiative Technologique Commune (JTI, Joint Technology Initiative) dans laquelle Safran joue un rôle moteur.

L'extension du programme Clean Sky, qui, sous le nom de Clean Sky 2, courra de 2014 jusqu'en 2020, était l'objet d'une lettre d'intention signée lors du salon aéronautique ILA de Berlin.

Dans le cadre de l'extension de Clean Sky, l'industrie et l'Union Européenne prévoient d'investir conjointement 3,6 milliards d'euros sur sept ans. Destiné à servir une politique de transport aérien compatible avec l'environnement, Clean Sky 2 permettra ainsi de poursuivre l'effort de recherche nécessaire pour atteindre en 2050 les objectifs fixés par l'ACARE (Conseil Consultatif pour la Recherche Aéronautique en Europe). Ces objectifs comprennent la réduction de 75 % d'ici à 2050 des émissions de CO2 par passager-kilomètre générées par le transport aérien. « Cette lettre d'intention arrive à point nommé dans le calendrier de préparation du futur programme cadre de recherche et d'innovation de l'union européenne, Horizon 2020, en donnant un signal fort d'engagement pour préparer Clean Sky 2 », a déclaré à cette occasion Andras Siegler, directeur Transports à la Direction générale de la recherche de la Commission Européenne.

Safran, partenaire majeur
Safran, fortement impliqué dans le programme Clean Sky dès son lancement – Marc Ventre, directeur général délégué, Opérations de Safran, en a présidé le Governing Board pendant plus de deux ans – est appelé à jouer un rôle majeur dans Clean Sky 2, en particulier dans le domaine des moteurs et des équipements aéronautiques.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer