Safran Composites, la recherche par excellence

A l’occasion de la pose de la première pierre du centre de recherche Safran Composites, son directeur, Marc Gouny, revient sur les enjeux majeurs que représentent les matériaux composites, en progression constante dans l’industrie aéronautique.

Lors de la création de Safran Composites en 2011, vous vous étiez exprimé sur la stratégie de Safran dans le domaine des matériaux composites. Pouvez-vous nous en rappeler les grandes lignes ?
L'intérêt des matériaux composites pour les pièces d'équipement (aéronautique, automobile…) n'est aujourd'hui plus à démontrer. Avec Safran Composites, le Groupe se dote d'un centre d'expertise de classe mondiale, entièrement dédié à la recherche, à la conception et au développement des procédés de production des futurs produits en composites des sociétés du Groupe. Safran, qui utilise des matériaux composites depuis 1980, notamment dans les nacelles, vise à un développement massif de ces matériaux dans l'ensemble de ses produits, comme certaines pièces critiques du moteur LEAP.

Quel est le chemin parcouru depuis un an ?
Aujourd'hui, notre équipe, qui est passée de 10 à 40 personnes en moins de deux ans, travaille sur plus de trente thèmes de recherche ou de support. En outre, nous avons investi dans de nombreux moyens de laboratoire et d'élaboration de pièces à la pointe de la technologie.

Quelles sont les missions du centre de recherche Safran Composites ?
L'objectif du centre est de permettre à Safran d'acquérir une position concurrentielle de premier plan dans ce secteur. Nous avons l'ambition d'accroître l'avance du Groupe sur des technologies différenciantes ou innovantes, comme le tissé 3D, de développer de nouveaux outils de calcul ou de simulation et de mettre au point de nouveaux composants de base qui permettront d'étendre les applications des composites aux pièces aéronautiques particulièrement sollicitées, mécaniquement ou thermiquement (compresseurs, trains d'atterrissage, etc.). De nouveaux projets de R&T seront menés de façon coordonnée avec la DMP (Direction Matériaux et Procédés) de Safran, dans le cadre de partenariats avec des universités, des laboratoires de recherche ou des PME spécialisées.

Concrètement, en quoi consistent les activités du centre ?
Le centre va rassembler toutes les compétences et les moyens de recherche nécessaires aux technologies composites : chimie et physique des matériaux, conception et calcul, simulation, outillage de mise en oeuvre, moyens de contrôle, etc. Les moyens, indispensables pour produire des prototypes, seront mis en oeuvre sur ce site : métier à tisser, presse de 2 000 tonnes, centre d'usinage, autoclave… Car c'est de la maturation des prototypes que va dépendre une fabrication des produits dans les meilleures conditions industrielles possibles.

Sur quels types de projets l'équipe de Safran Composites travaille-t-elle actuellement ?
Safran Composites est opérationnel depuis le mois de février 2011. L'équipe travaille pour les sociétés du Groupe sur plusieurs projets en R&T : recherche et caractérisation de nouvelles résines et fibres, optimisation des moyens de cuisson, traitements spécifiques de surfaces (antigivrage, conductivité, etc.). L'équipe est également impliquée sur des composants pour lesquels elle assure le pilotage, l'accompagnement technique ou la réalisation de pièces prototypes telles que les aubes du moteur à hélices rapides ainsi que diverses pièces du LEAP (Snecma) ou le carter de compresseur BP (Techspace Aero). Enfin, des projets ont été initiés sur de toute nouvelles pièces en composites comme les supports d'habillage du LEAP, l'arbre de transmission Hispano-Suiza ou encore des boîtiers Sagem.

Voir la vidéo de la pose de la 1e pierre du nouveau centre de recherche Safran dédié aux matériaux composites, le 7 septembre 2012, sur le site du Bouchet (Essonne).

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer