LEAP : le moteur aux 1001 innovations

Détenue à parts égales par Safran et GE, la société CFM International développe, produit et commercialise le CFM56, le moteur d’avion civil le plus vendu dans le monde. Son président-directeur général, Jean-Paul Ebanga, revient sur les clefs de ce succès industriel et commercial, et sur le successeur du CFM56 : le LEAP.

CFM International est une référence en matière de coopération transatlantique. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les raisons de ce succès ?

Cette coopération est exceptionnelle et par l'ampleur de son succès et par sa longévité : créé en 1974, notre partenariat a été reconduit jusqu'en 2040. CFM International a déjà produit plus de 23 000 moteurs et notre carnet de commandes en compte 9 000 à ce jour… Les raisons de cette réussite sont multiples, mais je citerai une coopération qui repose sur un équilibre 50/50 dans tous les domaines d'activité, des ventes aux services en passant par le développement et la production. Côté humain, la relation se caractérise par une confiance et un respect mutuels. Nous sommes parvenus à une sorte d'alchimie idéale grâce à laquelle 1+1 est supérieur à deux.

Depuis le début de sa commercialisation en 2010, le moteur LEAP, successeur du CFM56, connaît un réel succès commercial. Quels sont ses atouts ?

Nous avons déjà enregistré plus de 3 000 commandes pour le LEAP ! Il est vrai que ce nouveau moteur, en tous points innovant, réalise des performances en rupture par rapport à la génération précédente : une consommation de carburant inférieure de 15%, des émissions de NOx en chute de 50% et une réduction du niveau sonore de 75%. Le LEAP a été sélectionné pour trois programmes majeurs : en motorisation au choix sur l'Airbus A320neo, en motorisation unique sur le Boeing 737 MAX, et comme seul moteur occidental pour le C919 de COMAC.
S'il est légitime que les projecteurs soient braqués sur notre nouvelle génération de moteurs, il ne faudrait pas pour autant oublier le CFM56 qui conforte sa place de meilleur moteur actuel. En 2011, nous en avons produit 1 300 exemplaires - un record historique - et engrangé 1 500 commandes, autant que l'année précédente. Cette dynamique va se poursuivre encore quelques années puisque nous devrions atteindre une production de 1 600 CFM56 par an d'ici à 2014.

Quelles sont les technologies qui permettent au LEAP d'introduire une rupture par rapport aux générations de moteurs précédentes ?

Le LEAP intègre plus de mille innovations. Je prendrai comme exemple l'aube fan tissée 3D RTM, une technologie révolutionnaire qui permet un gain de masse de 25 % par rapport à une aube fan actuelle, qui sera la première aube en service qui ne nécessitera pas de maintenance.

Comment votre société aborde-t-elle 2012 ?

Nous abordons cette année avec confiance et détermination. Nous avons déjà engrangé 410 commandes depuis le début de l'année et notre carnet de commandes représente six années de production. Ensuite, notre présence sur les trois avions principaux de nouvelle génération nous positionne de façon idéale pour faire du LEAP le moteur de référence de demain. De plus, notre offre CFM Services est en croissance forte. Enfin, nous bénéficions du support sans faille de Safran et GE. Il y aura sans doute des challenges à relever, mais CFM possède les atouts pour poursuivre sa « success story » et rester encore longtemps le premier motoriste mondial !

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer