Contrôle d'accès : L’innovation MorphoAccess® VP

Depuis quelques mois, Morpho (groupe Safran) commercialise un terminal biométrique innovant qui combine la reconnaissance de deux types de données biométriques : les empreintes digitales et le réseau veineux du doigt. Une première mondiale !

Pionnier et leader des systèmes de contrôle d'accès basés sur la reconnaissance des empreintes digitales, Morpho propose aujourd'hui un nouveau système innovant : le MorphoAccess® VP. Ce terminal permet de sécuriser et de contrôler un point d'entrée à un site sensible, à un bâtiment ou à une zone précise à l'intérieur d'un bâtiment (périmètre sécurisé), ou encore à une salle contenant des données ou des biens à protéger (salle informatique, archives, PC sécurité, etc.).

Outre les empreintes digitales, ce système reconnaît les données biométriques du réseau veineux du doigt. « Lorsqu'on pose le doigt sur le capteur biométrique équipant le terminal, il est illuminé simultanément en lumière visible, pour récupérer les informations liées aux empreintes, et en proche infrarouge, ce qui permet de reconstituer la topographie sous-cutanée du réseau veineux des doigts de la main, également propre à chaque individu », explique Roland Bély, chef de produit Terminaux biométriques chez Morpho. Cette association présente plusieurs avantages. Elle limite de façon importante le pourcentage des personnes qui possèdent des données biométriques de qualité insuffisante. La "bimodalité" constitue une rupture technologique car elle permet d'améliorer les performances du système biométrique en réduisant aussi bien les faux rejets que les fausses acceptations lors du contrôle d'accès. « Le système non seulement est plus sûr pour son détenteur mais offre aussi un meilleur taux de service à ses utilisateurs », souligne Roland Bély. Enfin, ce système diminue fortement les possibilités de frauder. « En combinant les mécanismes de détection de fausses empreintes digitales avec la détection du réseau veineux situé sous la peau, il devient en effet quasiment impossible de leurrer le terminal », précise le chef de produit. Le risque d'usurpation d'identité est donc sensiblement réduit.

A la conquête du marché français
La récupération des empreintes digitales et leur stockage dans une base de données exige une autorisation préalable de la CNIL*. Cet obstacle est cependant levé par MorphoAccess® VP qui – en plus de présenter les avantages évoqués plus haut - stocke les informations dans le terminal et les chiffre afin qu'elles ne puissent être détournées de leur finalité. Ces mécanismes de sécurité qui permettent de protéger les données personnelles ont permis l'obtention d'une première autorisation pour implanter un système de ce type en France. Ce nouveau terminal répond ainsi aux besoins liés au contrôle d'accès, tout en offrant des garanties maximales sur la protection des données personnelles.

* La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) est l'autorité administrative indépendante française chargée du respect de la protection des données personnelles.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer