Les technologies Safran sur le podium

Le 15 novembre dernier, Marc Guillemot s’est hissé à la troisième place de la Route du Rhum – La Banque Postale en catégorie Imoca. Une remarquable performance humaine et technologique.

Sur la troisième marche du podium de La Route du Rhum – La Banque Postale, la mythique course en solitaire qui se court de Saint-Malo à Pointe-à-Pitre, Marc Guillemot, skipper du bateau Safran, ne peut s'empêcher de sourire. « Ce résultat marque ma détermination, car je ne lâche jamais, confie-t-il. L'énergie que j'ai pu mettre pour faire avancer le bateau, c'est aussi celle de tous les salariés de Safran qui participent à la préparation du bateau ou qui me soutiennent. » Car Marc sait bien que ce nouveau succès, il le doit aussi au partenariat étroit tissé entre tous les acteurs du projet : responsables du projet, architectes, constructeur, membres du Safran Sailing Team, spécialistes et ingénieurs du Groupe qui ont apporté leur savoir-faire issus de l'aéronautique et de la défense.

Des techniques aéronautiques à l'épreuve de l'eau
Pour Safran le défi quotidien de gain de masse sur les avions s'applique aussi à son bateau de course. Le tissage carbone 3D, une technologie de pointe développée pour les aubes du futur moteur LEAP-X, a ainsi bénéficié aux gouvernails du monocoque Safran. Autre atout en termes de fiabilité et de gain de masse : l'utilisation de batteries lithium-ion issues de développements réalisés dans le cadre de la modernisation de l'équipement des fantassins. Le pilote automatique, véritable « second à bord » en course, a tout autant profité des acquis technologiques du Groupe, notamment dans le domaine de la navigation inertielle. Ou encore, le système de bascule de quille dont la conception a aussi bénéficié de l'expertise acquise dans les systèmes hydrauliques des trains d'atterrissage.

Prochaine innovation à bord
Safran sera prochainement doté d'un nouvel hydro générateur qui assurera la production de l'énergie à bord. Les ingénieurs et les techniciens de Safran travaillent à l'optimisation du système : plus simple, plus performant et plus fiable, il permettra d'embarquer beaucoup moins de gasoil et donc de gagner en poids tout en réduisant sensiblement l'empreinte carbone du bateau !

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer