Safran réalise au 1er trimestre un chiffre d’affaires conforme à sa prévision de stabilité du chiffre d’affaires annuel 2010

Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées(1)

Chiffres clés du premier trimestre 2010

  • Le chiffre d'affaires s'établit à 2 426 M€ au 1er trimestre 2010, en repli de 2,5 % par rapport à un 1er trimestre 2009 caractérisé par une activité forte en aéronautique. La baisse est de 3,0 % sur une base organique.
  • Les activités de Défense (optronique) et de Sécurité (détection) ont fortement contribué au chiffre d'affaires.
  • L'activité Propulsion aéronautique et spatiale est restée relativement stable. La contraction du chiffre d'affaires dans l‘activité Equipements aéronautiques est essentiellement due aux plus faibles volumes de livraison de nacelles et de systèmes d'atterrissage, notamment ceux destinés aux avions d'affaires et régionaux, et du fait des décalages de livraison des A380.
  • La part du chiffre d'affaires généré par les services (pièces de rechanges et MRO) est restée stable, à 48 % des ventes dans la Propulsion aéronautique et spatiale, et a progressé pour atteindre 34% dans les Equipements aéronautiques.
  • Les prévisions annoncées pour l'année 2010 sont confirmées.

Faits marquants du premier trimestre 2010

  • Safran a inauguré deux nouveaux sites industriels à Queretaro au Mexique. Ces sites produisent des pièces de moteurs CFM56 équipant le B737, ainsi que des composants importants du train d'atterrissage des A320, A330 et B787.
  • Tendances positives dans les services des Equipements aéronautiques. Les freins carbone de Messier-Bugatti ont été sélectionnés pour assurer le retrofit de la flotte de B737NG d'Aeromexico. Aircelle a signé un contrat pour l'ensemble de la maintenance des inverseurs de poussée des moteurs Trent700 qui équipent les A330 de la compagnie Garuda Indonesia.
  • Dynamique commerciale confirmée dans les activités de Défense, notamment dans les équipements optroniques portables, tels que les jumelles infrarouge et les viseurs.
  • Les activités de Sécurité sont portées par les technologies de pointe : commercialisation de l'équipement certifié par la TSA permettant d'identifier des traces de substances explosives complexes. Safran a annoncé le déploiement à l'aéroport d'Heathrow de Londres du premier système automatique au monde de détection de narcotiques. Les autorités aéroportuaires israéliennes ont confié à Safran la fourniture d'une solution intégrée de nouvelle génération pour la détection via la tomographie assistée par ordinateur et la diffraction par rayons X.
* * * * *

Paris, le 20 avril 2010 - Safran (NYSE Euronext Paris : SAF) a publié son chiffre d'affaires du 1er trimestre 2010.

Au 1er trimestre 2010, Safran a généré un chiffre d'affaires de 2 426 M€, comparé à 2 487 M€ en 2009, soit une contraction de 2,5 % et de 3,0 % sur une base organique. La variation organique du chiffre d'affaires a été calculée en déduisant des chiffres 2010 la contribution des activités de Sécurité acquises en 2009, et en appliquant des taux de change constants. Les calculs suivants ont donc été appliqués :

1FRtab-1.png

L'impact des acquisitions sur le chiffre d'affaires du 1er trimestre 2010 a représenté 51 M€. Il comprend principalement la consolidation de :

  • MorphoTrak (anciennement Printrak) : 8 M€
  • MorphoDetection (anciennement GE Homeland Protection) : 44 M€

L'effet de change défavorable de (37) M€ s'explique principalement par la combinaison d'une faible dégradation du taux de couverture du Groupe (1,46 $ pour 1 €, contre 1,45 $ au 1er trimestre 2009) et d'une dégradation significative du taux de change moyen (1,38 $ pour 1 €, contre 1,32 $) sur le chiffre d'affaires naturellement couvert (ventes et achats dans la même devise).

Commentaires du Président du Directoire

Jean-Paul Herteman a déclaré : « Safran a réalisé au 1er trimestre un chiffre d'affaires conforme à notre prévision de stabilité de chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année 2010. Comme prévu, le marché aéronautique est resté volatil durant les trois premiers mois de l'année. Toutefois, les signes d'amélioration nous semblent réellement prometteurs : le transport de passagers et le fret repartent à la hausse, les avionneurs prévoient d'augmenter les cadences de production des avions court-moyen courrier dans les trimestres à venir et un nombre significatif d'avions motorisés avec des CFM56 sont remis en service. Les performances réalisées au 1er trimestre et les tendances positives actuellement observées sur nos marchés permettent de confirmer nos prévisions annoncées pour l'ensemble de l'année 2010 et de réitérer notre confiance quant à 2011 et au delà. »

Commentaires sur l'activité

Propulsion aéronautique et spatiale

Au 1er trimestre 2010, le chiffre d'affaires s'est élevé à 1 311 M€, en recul de 1,7 % mais relativement stable sur une base organique (-0,4 %) par rapport au 1er trimestre 2009. L'impact positif de l'augmentation des livraisons de moteurs CFM56 et spatiaux, ainsi que de l'activité dynamique des services pour les moteurs militaires et les moteurs civils récents de forte poussée, a été freiné par un effet de change légèrement défavorable, le ralentissement des livraisons de moteurs d'hélicoptères et le recul du chiffre d'affaires généré par l'activité de rechanges CFM56, exceptionnellement forte au 1er trimestre 2009. Les livraisons de moteurs de première monte CFM56 ont progressé de 8 % à 324 unités ; au 1er trimestre 2009, elles n'étaient que de 301 en raison de l'impact de la grève de Boeing. Les commandes de CFM56 sont restées fortes au 1er trimestre, s'établissant à 282 unités. Les livraisons de moteurs de forte poussée ont crû de 4% en raison du succès commercial du moteur GE115 qui équipe le B777. Les livraisons de moteurs militaires et d'hélicoptères ont légèrement reculé. Au 1er trimestre 2010, la part du chiffre d'affaires généré par les services est restée stable, à 48 % des ventes de la Propulsion aéronautique et spatiale, avec une contribution robuste des moteurs militaires et des moteurs civils récents de forte poussée. Le chiffre d'affaires global des pièces de rechange CFM56 a reculé de 25 % en dollars ; à noter cependant que le 1er trimestre 2009 avait été particulièrement dynamique. Au 1er trimestre 2010, le trafic international a augmenté de l'ordre de 5 à 10 % pour les passagers et d'environ 25 % pour le fret, entraînant une diminution du nombre d'appareils équipés de moteurs CFM56 « parqués », de 468 à fin décembre 2009 à 416 au 31 mars 2010 ; ceci confirme le mouvement de remise en service d'un nombre significatif de moteurs CFM56 au cours du trimestre.

Equipements aéronautiques

L'activité Equipements aéronautiques a généré un chiffre d'affaires de 633 M€ au 1er trimestre, soit une baisse de 9,6 % en publié et de 6,5 % sur une base organique par rapport à l'année antérieure. Ce recul s'explique principalement par la contraction observée à partir du deuxième trimestre 2009 du marché des avions d'affaires et régionaux, pesant ainsi sur les activités de nacelles, de systèmes d'atterrissage et de câblage. Les livraisons de petites nacelles ont fortement chuté (de 38 %), tout comme celles des nacelles de l'A380 (9 unités sur la période contre 19 il y a un an) du fait du décalage de livraison des avions. Les livraisons de systèmes d'atterrissage ont enregistré un forte réduction (26 %) en un an, affectées notamment par le ralentissement du marché des avions d'affaires. Ces baisses ont été toutefois partiellement atténuées par les performances solides enregistrées dans les services (trains d'atterrissage, freins, roues) des segments militaire et civil. Au 1er trimestre 2010, portée par la forte contribution des trains d'atterrissage et des systèmes de freins carbone, la part du chiffre d'affaires réalisé dans les services a progressé, représentant 34 % des ventes des Equipements aéronautiques.

Défense

Le chiffre d'affaires généré au 1er trimestre 2010 a augmenté de 2,9 %, s'établissant à 245 M€, en hausse de 3,7 % sur une base organique par rapport à la même période en 2009. Cette performance s'explique principalement par une croissance à deux chiffres de l'activité optronique dont le carnet de commandes est bien fourni (systèmes Felin du fantassin, jumelles infrarouge longue portée). Cette tendance a toutefois été modérée par un léger recul de l'activité avionique, du fait de moindres volumes dans les programmes de navigation.

Sécurité

Les activités de Sécurité ont enregistré un chiffre d'affaires de 223 M€ au 1er trimestre 2010, soit une hausse de 9,3 % due à la consolidation des activités de Printrak et de GE Homeland Protection. L'activité a toutefois reculé de 17,5 % sur une base organique en raison du rythme prévu d'exécution des solutions d'identification de certains contrats gouvernementaux de longue durée, notamment le contrat concernant le recensement des électeurs en Côte d'Ivoire et celui des passeports biométriques français. L'activité cartes à puce a généré un chiffre d'affaires en légère hausse en raison de la bonne tenue des marchés de la banque et des télécommunications.

Prochains événements

  • Assemblée Générale : 27 mai 2010
  • Résultats S1 2010 : 28 juillet 2010
* * * * *

Safran organise aujourd'hui une réunion téléphonique (audio webcast) pour les analystes et investisseurs à 8h00 heure de Paris (7h00 heure de Londres), à laquelle vous pouvez participer en composant le 01 72 26 06 12 (appel depuis la France) ou le +44 161 601 8912 depuis les autres pays. Un enregistrement de la réunion sera disponible jusqu'au 20 juillet 2010 en composant le +33 1 72 28 01 39, le +44 207 075 3214 ou le +1 866 828 2261 (code d'accès 317008#).

* * * * *

Chiffres clés

1FRtab-2.png
1FRtab-3.png

Notes

(1) Données ajustées

Afin de refléter les performances économiques réelles du Groupe et permettre leur suivi et leur comparabilité avec celles de ses concurrents, Safran établit, en parallèle de ses comptes consolidés, un compte de résultat ajusté. En particulier, Safran inscrit toutes les variations de juste valeur des instruments dérivés de change en résultat financier, dans le cadre des prescriptions de la norme IAS 39 applicables aux opérations qui ne sont pas qualifiées en comptabilité de couverture. En conséquence, le compte de résultat consolidé du groupe Safran est ajusté des incidences, en résultat financier, de la valorisation des instruments dérivés de change afin de rétablir la substance économique réelle de la stratégie globale de couverture du risque de change du Groupe :

  • ainsi le chiffre d'affaires net des achats en devises est valorisé au cours de change effectivement obtenu sur la période, intégrant le coût de mise en oeuvre de la stratégie de couverture, et
  • la reconnaissance des variations de juste valeur des instruments de couverture non dénoués à la clôture de l'exercice est neutralisée.
* * * * *

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines Aérospatial (propulsion, équipements), Défense et Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 54 900 personnes pour un chiffre d'affaires de 10,4 milliards d'euros en 2009. Composé de nombreuses sociétés, le groupe Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2009 un investissement de 1,1 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur NYSE Euronext Paris et fait partie des indices SBF 120 et Euronext 100. Contact Analystes et Investisseurs :
Pascal BANTEGNIE
Directeur de la Communication financière
Tel +33(0)1 40 60 80 45
Fax +33 (0)1 40 60 84 36
pascal.bantegnie@safran.fr

Contact Presse :
Catherine MALEK
Responsable Relations Presse
Tél +33 (0)1 40 60 80 28
Fax +33 (0)1 40 60 80 26
catherine.malek@safran.fr

Groupe SAFRAN
2, bd du Général Martial Valin
75724 Paris Cedex 15 – France

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer