Trois questions à Jean Robin, directeur général « projets » de FIDESCO

Interprété par l'Orchestre de l'Alliance dans le cadre des Saisons de la Solidarité, le concert « FIDESCO Urgence Haïti » aura lieu le 22 mars, salle Gaveau à Paris. Grâce au groupe Safran, mécène de ce concert, l'intégralité des recettes de la billetterie sera reversée à l'ONG FIDESCO et servira à la construction d'une école en Haïti.

L'organisation de solidarité internationale FIDESCO est présente en Haïti depuis 12 ans. Quelle est son action?
Jean Robin Créée en 1981 et agréée par le ministère des Affaires étrangères, FIDESCO envoie des volontaires – actuellement 180 dans 35 pays – qui mettent leurs compétences professionnelles au service de projets de développement ou d'actions humanitaires. Notre organisation gère également en propre une dizaine de projets dans le monde, tels que des dispensaires ou des centres de formation. Concernant Haïti, tous nos volontaires - une famille avec trois enfants et deux jeunes femmes - sont sains et saufs et ont pu être rapatriés.

De quelle manière FIDESCO envisage-t-elle d'apporter son aide aux Haïtiens?
J. R. La situation des Haïtiens est dramatique : la moitié des habitations de la capitale sont à terre et la moitié de celles qui sont encore debout menacent de s'écrouler. On estime qu'il faudra dix ans à Haïti pour retrouver son indice de développement d'avant le séisme, pourtant un des plus faibles au monde. Après avoir organisé au lendemain du tremblement de terre un camp pour deux cents personnes à Croix-du-Bouquet, un des quartiers de Port-au-Prince, FIDESCO a pour projet d'y construire une école pour cinq cents enfants. Piloté par nos partenaires haïtiens, ce projet permettra à trente personnes de retrouver à terme du travail.

Que représente pour FIDESCO le soutien du groupe Safran?
J. R. Près de deux cents entreprises françaises, de toute taille, soutiennent aujourd'hui notre organisation. Leurs aides, qui viennent compléter celles de l'État, ainsi que nos 13 000 donateurs réguliers, nous sont indispensables. Nous apprécions tout particulièrement l'appui de Safran qui en l'espace de douze mois a mené trois actions en notre faveur, notamment pour un centre de formation, d'insertion et de soutien scolaire que nous avons créé à Salvador de Bahia au Brésil. C'est sur ce type de partenariat, qui s'inscrit dans la durée et peut se décliner de différentes façons, comme des transferts de compétences, que FIDESCO souhaite s'appuyer.

Pour en savoir plus : www.fidesco.fr

Pour réserver des places ou envoyer un don:
.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer