Safran a réalisé des performances solides pour l’année 2009, affichant une marge opérationnelle courante de 6,7 %

Le Groupe est confiant quant à une progression modérée du résultat opérationnel courant en 2010

Toutes les données chiffrées de ce communiqué de presse sont exprimées en données ajustées(1)

Chiffres clés de l'année 2009

  • Le chiffre d'affaires consolidé 2009 s'établit à 10 448 M€, en hausse de 1,2 % par rapport aux chiffres publiés pour 2008, en repli de 2,9 % sur une base organique.
  • Le résultat opérationnel courant(2) s'élève à 698 M€ (6,7 % du chiffre d'affaires). Le résultat opérationnel est de 663 M€ (6,3 % du chiffre d'affaires) à un taux de couverture du dollar par rapport à l'euro de 1,42. Ce résultat intègre des éléments non récurrents d'un montant net de (35) M€ (plus-value de cession, charge de dépréciation, abandon de créance).
  • Le résultat net (part du Groupe) progresse de 47 % par rapport à 2008, à 376 M€ (0,94 € par action).
  • Forte génération de cash flow libre à 818 M€, avec une dette nette de 498 M€ au 31 décembre 2009.
  • Le paiement d'un dividende de 0,38 € par action sera proposé aux actionnaires lors de la prochaine Assemblée générale du 27 mai 2010.
  • En 2010, Safran prévoit un chiffre d'affaires voisin de celui de 2009. Le Groupe est confiant quant à une croissance modérée de son résultat opérationnel courant (à un taux de couverture cible du dollar de 1,46 par rapport à l'euro). Le cash flow libre devrait s'élever à environ la moitié du résultat opérationnel courant.

Faits marquants de l'année 2009

  • Safran a fêté la livraison du 20 000ème moteur CFM56, le moteur d'avion civil le plus vendu au monde.
  • Safran et GE (CFM et Nexcelle) ont été sélectionnés par COMAC pour le programme d'avion chinois C919 : il sera équipé d'un système propulsif intégré comprenant le nouveau moteur LEAP-X ainsi que la nacelle.
  • Des succès significatifs dans les activités de Défense avec la signature de nouveaux contrats (dont 16 454 systèmes Felin pour l'armée française) ont permis d'atteindre un carnet de commandes équivalent à deux ans de chiffre d'affaires.
  • Une meilleure dynamique commerciale des sociétés récemment acquises dans le domaine de la Sécurité : Safran fournira ainsi à Lockheed Martin sa technologie d'identification par empreintes digitales pour le programme d'identification de nouvelle génération du FBI. IBM a choisi Safran pour une solution de gestion biométrique des titres de voyage et d'identité britanniques. Enfin, les autorités aéroportuaires israéliennes ont confié à Safran la fourniture d'une solution intégrée de nouvelle génération pour la détection via la tomographie assistée par ordinateur et la diffraction par rayons X.

* * * * *

Paris, le 25 février 2010 – Le Conseil de Surveillance de Safran (NYSE Euronext Paris : SAF) s'est réuni à Paris le 24 février 2010 sous la présidence de Francis Mer pour examiner les comptes de l'année 2009, approuvés par le Directoire.

Commentaire du Président du Directoire

Jean-Paul Herteman a déclaré : « En 2009, Safran a enregistré une performance solide dans un environnement incertain en aéronautique civile. Ce résultat, fruit d'un strict contrôle des coûts associé à une réduction significative du BFR d'exploitation, démontre la résistance de son modèle économique. La sélection du moteur LEAP-X, nouvelle génération de moteur CFM, ainsi que de la nacelle intégrée qui équiperont l'avion chinois C919, représente un succès stratégique majeur pour Safran. Ce programme place en effet le Groupe en position favorable pour les futures évolutions des avions mono-couloir. En outre, le développement de notre portefeuille d'activités de haute technologie dans la Sécurité permet à Safran de capter la croissance des investissements publics en matière d'identification sécurisée, de contrôle d'accès des personnes et de renforcement de contrôle des bagages. Enfin, d'importantes nouvelles commandes dans l'optronique ont fortement accru le carnet de commandes de nos activités de Défense. En 2010, nous sommes confiants quant à la croissance modérée de notre résultat opérationnel courant grâce à de nouvelles économies de coûts et malgré un effet de change légèrement défavorable. Nous prévoyons une reprise des dépenses des compagnies aériennes dans les services dès la mi-année, après un premier semestre qui pourrait rester affecté par certaines des difficultés rencontrées en 2009. Au-delà, si aucune nouvelle dégradation économique ne survient, notre rentabilité opérationnelle devrait être soutenue par une couverture de change plus favorable en 2011-2013, ainsi que par l'important potentiel de croissance des services sur nos produits aéronautiques les plus récents et de nos activités de Sécurité. »

Résultats 2009

Safran a enregistré une performance opérationnelle solide en 2009, permettant d'atteindre, voire de dépasser, les deux critères qu'il s'était fixés pour l'année. Le Groupe a atteint sa prévision de chiffre d'affaires. En 2009, le chiffre d'affaires de Safran est de 10 448 M€, comparé à 10 329 M€ en 2008, enregistrant une croissance de 1,2%, en ligne avec l'objectif indiqué. Le chiffre d'affaires du Groupe a augmenté de 1,5 % sur une base retraitée pro forma [3] et a fléchi de 2,9 % sur une base organique. Sur une base organique, le chiffre d'affaires 2009 a baissé de 302 M€, résultant principalement d'une baisse des recettes de première monte dans l'aéronautique alors que le chiffre d'affaires des services a bien résisté. Le chiffre d'affaires du Groupe a été particulièrement tiré par les activités de Sécurité, qui ont enregistré une croissance organique à deux chiffres, ainsi que par les activités de Défense, notamment dans l'avionique. Cependant, sur une base retraitée pro forma, cette baisse a été compensée par un effet devise favorable ainsi que par l'impact positif des acquisitions et des activités nouvellement consolidées. La croissance organique a été calculée en déduisant des chiffres 2009 la contribution des activités de Sécurité acquises en 2008 et 2009 par rapport au périmètre consolidé 2008 et des activités nouvellement consolidées en 2009, et avec l'application de taux de change constants. Les calculs suivants ont donc été appliqués : L'effet de change favorable de 255 M€ en 2009 est dû principalement à la combinaison d'une amélioration du taux de couverture du Groupe (1,42 USD pour 1 euro vs. 1,45 USD en 2008) et à l'amélioration du taux de change moyen (1,38 USD pour 1 euro vs. 1,48 USD) sur les ventes qui sont naturellement couvertes (ventes et achats dans la même devise). La marge opérationnelle courante a dépassé la prévision annoncée. Pour l'année 2009, le résultat opérationnel courant de Safran s'établit à 698 M€ (6,7 % du chiffre d'affaires), au-delà de l'objectif de marge indiqué de 6 %. Sur une base retraitée pro forma, il croît de 5,9 % par rapport aux 659 M€ de 2008, soit 6,4 % du chiffre d'affaires. Cette amélioration de 5,9 % du résultat opérationnel courant a été obtenue grâce aux améliorations de productivité, à la baisse des coûts, ainsi qu'à un effet devise favorable (95 M€) et à l'impact positif des acquisitions et des activités nouvellement consolidées (35 M€), et ce malgré l'impact négatif (-13,8 % en organique) d'une activité irrégulière en aéronautique. Le résultat opérationnel courant a été calculé en déduisant des chiffres publiés en 2009 la valeur nette des éléments non récurrents de (35) M€ : une plus-value de 7 M€  sur la cession de Cinch, une charge de dépréciations ((70) M€) de l'activité des systèmes d'atterrissage du Boeing 787 et un impact positif de 28 M€ d'un abandon de créance de la part de partenaires industriels. Par conséquent, les calculs suivants ont été appliqués : Le résultat net (part du Groupe) a crû de 47 %. Le résultat net (part du Groupe) s'élève à 376 M€, ou à 0,94 € par action, comparé à 256 M€ (0,63 € par action) en 2008. Au-delà de la croissance du résultat opérationnel courant, cette meilleure performance reflète l'effet des pertes non récurrentes et des charges de restructuration enregistrées dans les activités de Communication en 2008.

  • Le résultat net (part du Groupe) a crû de 47 %. Le résultat net (part du Groupe) s'élève à 376 M€, ou à 0,94 € par action, comparé à 256 M€ (0,63 € par action) en 2008. Au-delà de la croissance du résultat opérationnel courant, cette meilleure performance reflète l'effet des pertes non récurrentes et des charges de restructuration enregistrées dans les activités de Communication en 2008.
  • La charge d'impôts atteint 98 M€, dont 64 M€ d'impôts courants.

Structure bilantielle et Trésorerie

L'endettement net a diminué. La dette nette s'élève à 498 M€ au 31 décembre 2009, par rapport à 635 M€ au 31 décembre 2008. La réduction de 137 M€ de l'endettement net, après 551 M€ d'acquisitions, témoigne tout d'abord du niveau élevé de la profitabilité opérationnelle cette année (capacité d'autofinancement de 1 042 M€) et d'une réduction du BFR de plus de 200 M€. Cette amélioration du BFR est due principalement à la baisse des stocks, et a été obtenue malgré la mise en oeuvre en France de la Loi de Modernisation Economique (LME), qui réduit les délais de paiement des fournisseurs et a eu un impact négatif estimé de 150 M€ sur les comptes créditeurs. Par ailleurs, Safran a également repris en 2009 l'affacturage de créances CFM pour un total de 143 M€. Avec une trésorerie brute de 2,08 Mds€ et des facilités de crédit confirmées et non tirées d'un montant de 1,1 Md€ au 31 décembre 2009, le financement de Safran est adéquat, notamment en prévision du remboursement d'une ligne bancaire de 500 M€ en janvier 2010. De plus, Safran a émis en novembre 2009 un emprunt obligataire à cinq ans d'un montant de 750 M€ afin de prolonger la maturité de sa dette et diversifier ses sources de financement. Le paiement d'un dividende de 0,38 € par action sera proposé au vote des actionnaires lors de la prochaine Assemblée générale, le 27 mai 2010. Le paiement en numéraire du dividende devrait représenter environ 150 M€ en 2010. S'il est approuvé, le dividende sera versé le 4 juin 2010 (la date de détachement du coupon est le 1er juin 2010).

Recherche & Développement

L'effort de R&D autofinancée avant le Crédit d'Impôt Recherche s'établit à 686 M€ ou 6,6 % du chiffre d'affaires en 2009, en légère baisse par rapport aux 708 M€ (6,8 % du chiffre d'affaires) en 2008. La diminution est principalement due à la baisse progressive des programmes de R&D sur le moteur SaM146 et sur les équipements de l'A380. A l'inverse, la Recherche & Technologie a augmenté dans la Propulsion aéronautique afin de préparer le développement du moteur LEAP-X. Les dépenses ont également augmenté en optronique et dans les activités de navigation au sein des activités de Défense. Safran a déposé environ 500 nouveaux brevets en 2009, pour un portefeuille total de 13 000 brevets actifs.

Perspectives

Malgré l'effet un peu moins favorable de la couverture des devises, le Groupe prévoit un chiffre d'affaires 2010 voisin de celui de 2009, et est confiant quant à la croissance modérée du résultat opérationnel courant à un taux de couverture cible de 1,46 USD pour 1 euro. Le cash flow libre devrait s'élever à environ la moitié du revenu opérationnel courant. Les perspectives 2010 sont basées sur les hypothèses suivantes :

  • Un objectif de taux de couverture de 1,46 USD pour 1 euro (actuellement à 1,47 USD)
  • Une prévision d'augmentation du trafic aérien mondial de 4 à 5 %
  • Une stabilisation voire une légère baisse de l'activité première monte en aviation commerciale
  • Une légère augmentation des ventes de services, notamment à partir du second semestre
  • Une croissance forte et rentable des activités de Sécurité
  • La poursuite des actions Safran+ d'amélioration de la productivité et de réduction des frais généraux

Commentaires sur l'activité

Propulsion aéronautique et spatiale

Le chiffre d'affaires publié 2009 s'élève à 5 673 M€, en baisse de 2,2 % par rapport à 2008, (2,4) % sur une base pro forma retraitée ou (5,1) % sur une base organique. La livraison de 1 263 nouveaux moteurs CFM56 est proche du niveau record de 1 268 enregistré en 2008. 345 unités ont été livrées au quatrième trimestre 2009, soit une augmentation de 35 % par rapport au quatrième trimestre de l'année précédente, affecté par la grève chez Boeing. Les commandes nettes de 795 unités affichent une baisse par rapport au niveau historiquement élevé de 2008, mais le carnet de commandes du CFM reste très satisfaisant avec plus de 5 années de production. Le chiffre d'affaires des moteurs d'hélicoptères de première monte est en légère baisse, reflétant des effets négatifs de volume et de mix-produits, en partie compensés par de meilleures conditions de prix. Le chiffre d'affaires de la propulsion spatiale est en hausse modérée, enregistrant une croissance des livraisons de moteurs de missiles. Sur l'ensemble de l'exercice 2009, la part du chiffre d'affaires des services a augmenté de manière significative, passant de 46,9 % à 49,2 % du chiffre d'affaires de la Propulsion aérospatiale, profitant d'une contribution robuste des moteurs militaires et d'hélicoptères, ainsi que des moteurs civils récents de forte puissance. Le chiffre d'affaires global des pièces de rechanges CFM est en baisse de 4,6 % en dollars, soulignant la forte volatilité d'un trimestre à l'autre, comme celle enregistrée lors de la crise précédente. Le nombre total estimé* de déposes de moteurs d'avions civils CFM pour passage en atelier de maintenance / réparation (shop visit) a diminué à 2 273, contre 2 415 en 2008. La baisse du chiffre d'affaires associé a été en partie compensé par une plus forte proportion des passages en ateliers des moteurs de deuxième génération, générant un chiffre d'affaires supérieur. Les shop visits des moteurs de deuxième génération ont augmenté de plus de 10% ; ainsi, la croissance du chiffre d'affaires des rechanges devrait donc reprendre de manière soutenue à terme. ((*) Le nombre de shop visits est estimé ; il peut être revu à la marge à l'avenir au fur et à mesure que les compagnies aériennes finalisent leurs reportings). Pour 2009, le résultat opérationnel courant s'établit à 628 M€ (11,1 % du chiffre d'affaires), en hausse de 5,7 % sur une base retraitée pro forma par rapport aux 594 M€ en 2008 (10,2 % du chiffre d'affaires). Cette amélioration significative, en dépit d'un environnement aéronautique volatile et de volumes légèrement moins importants, traduit la forte activité des rechanges pour les moteurs militaires, un contrôle strict des coûts fixes et des coûts d'achat, une amélioration significative de la productivité et un effet devise favorable. Il a également bénéficié de la montée en puissance des contrats de maintenance à l'heure de vol, principalement pour les moteurs d'hélicoptères.

Equipements aéronautiques

L'activité des Equipements aéronautiques enregistre un chiffre d'affaires de 2 767 M€, en baisse de 3,1 % par rapport à 2008, (0,3) % sur une base retraitée pro forma ou (4,8) % sur une base organique. Le chiffre d'affaires de Labinal, Messier Bugatti et Messier Services est en croissance. Les autres filiales ont enregistré une légère baisse (à un chiffre) de leurs revenus. L'activité des grandes nacelles a bénéficié d'un niveau record de livraisons d'inverseurs de poussée pour l'A320 (486 unités), ainsi que d'une croissance continue des nacelles pour l'A380 (84 unités cette année), tandis que le nombre de livraisons de petites nacelles pour avions d'affaires et régionaux a chuté à 321 unités, contre 618 en 2008, soit une baisse des volumes de 48 %. Les livraisons de systèmes d'atterrissage ont accusé une baisse de 17 %, principalement due au segment des avions d'affaires et à la fin progressive du programme A340, tandis que Messier Dowty a livré à Boeing les premières unités pour le 787 Dreamliner. Messier Bugatti a continué d'augmenter de 12 % sa base installée pour un total de 4 100 appareils et a renforcé sa position de n°1 mondial, avec une part de marché estimée de 47 % sur la flotte d'avions équipés de freins carbone. Sur l'ensemble de l'exercice 2009, la part des revenus des services a légèrement augmenté, passant de 31,2 % à 31,8 % des recettes de l'activité Equipements aéronautiques, provenant notamment des trains d'atterrissage et des systèmes de freinage. Le résultat opérationnel courant 2009 s'élève à 73 M€ (2,6 % du chiffre d'affaires), en hausse de 17,7 % sur une base retraitée pro forma, contre 62 M€ en 2008 (2,2 % du chiffre d'affaires). L'amélioration résulte d'un effet de change favorable, d'une contribution solide de Messier Services sur les trains d'atterrissage et de la montée en puissance des grandes nacelles pour Airbus. Elle a été en partie gommée par l'affaiblissement du segment des avions d'affaires et régionaux, qui a notablement affecté l'activité des nacelles. Le résultat opérationnel courant intègre également une perte à terminaison de 15 M€ sur les systèmes d'atterrissage du B787.

Défense

Le chiffre d'affaires 2009 est en croissance de 11,6 % à 1 061 M€ par rapport à 2008, de 3,9% sur une base retraitée pro forma ou 3,0 % sur une base organique. L'activité avionique a crû de plus de 10 % sur une base retraitée pro forma, reflétant l'augmentation des systèmes de guidage (programmes des missiles AASM et Mistral) ainsi qu'une activité de services solide. Le chiffre d'affaires optronique est stable sur une base retraitée pro forma, avec une tendance positive des ventes de jumelles infrarouge et de viseurs terrestres. Les commandes des activités de Défense ont été importantes en 2009, en particulier pour l'optronique, propulsant le carnet de commandes à presque deux années de ventes à fin 2009. Le résultat opérationnel courant est de 9 M€ (0,8 % du chiffre d'affaires), incluant l'impact de la perte à terminaison de 35 M€ sur le système de navigation de l'A400M, ainsi que le coût significatif de la création de Safran Electronics. En conséquence, le résultat a baissé de 77,5% comparé aux 40 M€ sur une base retraitée pro forma de 2008 (3,9 % du chiffre d'affaires).

Sécurité

Les activités de Sécurité enregistrent un chiffre d'affaires 2009 de 904 M€, en croissance de 30,1 % sur une base publiée par rapport à 2008, de 38,0 % sur une base retraitée pro forma ou de 11,4 % sur une base organique. La croissance organique a été tirée par les solutions d'identification avec la mise en oeuvre de contrats gouvernementaux de longue durée dans les pays émergents et le déploiement des passeports biométriques en France. Le résultat opérationnel courant de 2009 est de 55 M€ (6,1 % du chiffre d'affaires), comprenant une écriture d'allocation de prix d'acquisition (PPA) de (31) M€. Il a doublé par rapport aux 27 M€ sur une base retraitée pro forma (4,1 % du chiffre d'affaires) de 2008, qui comprenait un effet PPA de (8) M€. L'amélioration organique de la rentabilité est due à une bonne contribution des solutions d'identification dans les pays émergents ainsi qu'à un contrôle strict des coûts fixes, tandis que l'effet volume positif dans l'activité cartes à puce Smart était gommé par des conditions de prix plus faibles. Les sociétés récemment acquises Sdu-I, Printrak et GE Homeland Protection ont eu un impact de 204 M€ sur le chiffre d'affaires en 2009 :

  • Douze mois de Sagem Identification (anciennement Sdu-I) : 105 M€.
  • Neufs mois de MorphoTrak (anciennement Printrak) : 32 M€.
  • Quatre mois de MorphoDetection (anciennement GE Homeland Protection) : 67 M€.

Ces trois entreprises ont contribué au résultat opérationnel courant à hauteur de 21 M€ en 2009, ou de 52 M€ avant la prise en compte du PPA. En 2008, Sagem Identification, consolidé pour les quatre derniers mois de l'année, a eu un impact de 24 M€ sur le chiffre d'affaires et de (1) M€ sur le résultat opérationnel courant.

Prochains événements

Chiffre d'affaires T1 2010 : 22 avril 2010
Assemblée Générale annuelle : 27 mai 2010
Résultats S1 2010 : 28 juillet 2010

 

* * * * *

Safran organise aujourd'hui une conférence de presse ouverte uniquement aux journalistes à 9h00, heure de Paris, au Pavillon Kléber, 7 rue Cimarosa à Paris. Safran organise également ce jour une réunion analystes et investisseurs à 10h30, heure de Paris, au Pavillon Kléber, 7 rue Cimarosa à Paris. L'accès à la conférence est également possible en composant le 01 72 00 13 60 depuis la France ou le +44 203 367 9457 depuis le Royaume-Uni. Une rediffusion sera disponible jusqu'au 8 mars 2010 au 01 72 00 15 01 (code d'accès 269652#), ou +44 203 367 9460 ou +1 877 642 3018 (code d'accès 269649#). Le communiqué de presse, la présentation et les états financiers consolidés sont disponibles sur le site Internet à l'adresse www.safran-group.com.

 

* * * * *

Chiffres cles

Notes

(1) Données ajustées Afin de fournir des informations comparables pertinentes, le compte de résultat consolidé a été ajusté pour tenir compte : (i) des incidences, en résultat financier, de la valorisation des instruments dérivés de change afin de rétablir la substance économique réelle de la stratégie globale de couverture du risque de change du Groupe : ainsi le chiffre d'affaires net des achats en devises est valorisé au cours de change effectivement obtenu sur la période, intégrant le coût de mise en oeuvre de la stratégie de couverture, et la reconnaissance des variations de juste valeur des instruments de couverture non dénoués à la clôture de l'exercice est neutralisée. (ii)(ii) des dotations aux amortissements des actifs incorporels liés aux programmes aéronautiques, réévalués lors de la fusion Sagem/Snecma conformément à la norme IFRS 3. A compter de 2009, le Groupe a décidé de modifier les modalités de l'ajustement relatif à la reconnaissance des variations de valeur des instruments de couverture de change non dénoués à la clôture. En effet, jusqu'alors seule la variation de la partie dite « efficace » de ces instruments de couverture était neutralisée jusqu'à leur dénouement, laissant la variation de la partie dite « inefficace » dans la mesure de la performance financière du Groupe. Compte tenu de la part d'instruments optionnels mis en place, des actions d'optimisation initiées sur le portefeuille d'instruments de couverture et de la volatilité des paramètres de marché, servant à leur valorisation à la juste valeur, ce traitement est apparu inapproprié pour refléter la performance économique réelle du Groupe. Désormais, la totalité des variations de juste valeur des instruments de couverture non dénoués à la clôture de l'exercice est neutralisée. Table de passage du compte de résultat statutaire au compte de résultat ajusté : Il est rappelé que les comptes consolidés font l'objet d'un audit par les commissaires aux comptes du Groupe, y compris les agrégats chiffre d'affaires et résultat opérationnel fournis en données ajustées dans les informations sectorielles. Les données financières ajustées, autres que ces deux agrégats, font l'objet de travaux de vérification au titre de la lecture d'ensemble des informations qui seront données dans le document de référence 2009. Les procédures d'audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification sera émis à l'issue du Conseil de surveillance du 13 avril 2010, après vérification du rapport de gestion et revue des évènements postérieurs au 24 février 2010. (2) Résultat opérationnel courant Afin de mieux refléter le rendement économique actuel, ce sous total nommé « résultat opérationnel courant » exclut les éléments (charges et produits) qui ont peu de valeur prédictive du fait de leur nature, fréquence et/ou importance relative (pertes / reprises de pertes de valeur, plus et moins-value de cessions d'activités et autres éléments inhabituels et matériels). (3) Données 2008 retraitées pro forma Les données retraitées pro forma sont les données 2008 retraitées (voir Note (4)) pour lesquelles les 3 mois d'activité de l'entreprise Monetel (activité Sécurité) vendue en avril 2008 sont exclus. L'entreprise Monetel a contribué pour 40 M€ au chiffre d'affaires et pour 7 M€ au résultat opérationnel en 2008. (4) Données 2008 retraitées Les données retraitées reflètent :

  • Le reclassement de certaines activités à la suite de la réorganisation interne réalisée entre les branches au premier trimestre 2009.
  • Le reclassement de la composante financière des coûts liés aux retraites (14 M€ en 2008) depuis le résultat opérationnel vers le résultat financier (changement de présentation décidée en 2009).
  • Le changement de méthode de reporting de l'ajustement concernant les positions d'instruments de couverture qui étaient en suspens à la date de publication. Veuillez vous reporter à la note (1) pour plus de détails.

* * * * *

Safran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines Aérospatial (propulsion, équipements), Défense et Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 54 900 personnes pour un chiffre d'affaires de 10,4 milliards d'euros en 2009. Composé de nombreuses sociétés, le groupe Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l'évolution des marchés, le Groupe s'engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2009 un investissement de 1,1 milliard d'euros. Safran est une société cotée sur NYSE Euronext Paris et fait partie des indices SBF 120 et Euronext 100. Pour plus d'informations, www.safran-group.com Contact Analystes et Investisseurs :
Pascal BANTEGNIE
Directeur de la Communication financière
Tel +33(0)1 40 60 80 45
Fax +33 (0)1 40 60 84 36
pascal.bantegnie@safran.fr

Contact Presse :
Catherine MALEK
Responsable Relations Presse
Tél +33 (0)1 40 60 80 28
Fax +33 (0)1 40 60 80 26
catherine.malek@safran.fr

Groupe SAFRAN
2, bd du Général Martial Valin
75724 Paris Cedex 15 – France

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer