Un moteur de nouvelle génération pour le C919

Safran a été sélectionné à la fin de l’année 2009 par l’avionneur chinois Comac pour motoriser son futur moyen-courrier, le C919. Retour sur un partenariat majeur.

Sélectionné pour fournir l'ensemble propulsif du premier avion de transport civil chinois, Safran a signé avec l'avionneur un contrat qui devrait lui rapporter jusqu'à 15 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur trente ans. A noter que les services, également prévus dans le contrat, représentent plus de la moitié de ce chiffre.

Un moteur de nouvelle génération

L'avionneur chinois a choisi de construire un appareil de dernière génération, bénéficiant de technologies de pointe. Développé avec General Electric, partenaire historique de Safran, le moteur LEAP-X répond à cette attente. L'utilisation de nouveaux matériaux composites et de procédés de fabrication innovants vont permettre une réduction de la consommation de kérosène de 10 à 15 %, mais aussi du bruit et des émissions d'oxyde d'azote. Plus légère et plus fine, la nacelle participe aussi à ces améliorations.

1er vol attendu pour 2014

D'une capacité de 150 à 200 passagers, le C919 est un avion de transport moyen-courrier, de la catégorie des Airbus A320 et Boeing B737. Les Chinois estiment qu'ils pourront construire 2 000 avions sur un marché estimé à 20 000 unités d'ici à vingt ans. Aujourd'hui, un Chinois prend l'avion une fois tous les 30 ans contre une fois par an pour un européen : les perspectives sont donc prometteuses. Dans deux décennies, la Chine représentera 20% du marché mondial de l'aviation : il était donc capital pour le Groupe d'y renforcer durablement sa présence.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer