Safran, acteur de l'année de la France au Brésil

Le groupe Safran est mécène d'une grande exposition de peinture organisée dans le cadre de l'année de la France au Brésil. Une façon d'approfondir encore un peu plus les liens qui unissent le Groupe à ce pays en plein essor...

Le 6 septembre dernier, pendant la visite effectuée par le président Sarkozy au Brésil, Jean-Paul Herteman, président du directoire du groupe Safran, a inauguré en présence de Frédéric Mitterand, ministre de la Culture et de la Communication français et de Nelson Jobim, ministre de la Défense brésilien, l'exposition du peintre français Gérard Fromanger organisée au Centre Culturel de la Banque du Brésil, à Brasilia. Cette exposition regroupe soixante toiles du peintre français, connu pour être l'une des figures majeures du mouvement de la figuration narrative. Cet événement s'inscrit dans le cadre de l'année de la France au Brésil, qui a permis à notre pays de présenter les différentes facettes de sa vie culturelle tout au long de 2009. « La participation de Safran à l'année de la France au Brésil est une occasion privilégiée de tisser des liens profonds et durables entre les deux pays mais aussi de favoriser le dialogue des cultures », a indiqué Jean-Paul Herteman lors de son discours inaugural.

Brésil, partenaire privilégié

La présence de Safran au Brésil n'est pas nouvelle. Depuis une trentaine d'années, le Groupe fournit les moteurs qui équipent de nombreux appareils des forces armées brésiliennes : Mirage III mais aussi hélicoptères Ecureuil, Panther et Super Puma.
Début 2009, les forces armées brésiliennes ont sélectionné la turbine Makila 2A1 pour motoriser leurs cinquante nouveaux hélicoptères bimoteurs EC 725. La signature du Groupe se retrouve également sur certains jets régionaux d'Embraer dont le Phenom100 équipé de systèmes de câblage Safran. De plus, l'ensemble des Boeing 737 des compagnies GOL et Varig sont équipés de moteurs CFM56.
L'ouverture prochaine d'un bureau de représentation témoigne de la volonté du groupe Safran de devenir un partenaire exemplaire de l'Etat brésilien sur le long terme. A tout cela s'ajoute que le Brésil vient également de confirmer sa volonté de se porter acquéreur de 36 Rafale, eux aussi motorisés par Safran ; la finalisation de cet accord étant attendue vers mi-2010.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer