Olivier Brault, directeur général de la Croix-Rouge française

Ce soir, grâce au mécénat du groupe SAFRAN, l'Orchestre des Musiciens de la Prée donnera « le concert des 150 ans de la Croix-Rouge française ». Cette manifestation s'inscrit dans le cadre des concerts des Saisons de la Solidarité créés par l'Orchestre, initiative soutenue depuis deux ans par SAFRAN.

De quelle manière la Croix-Rouge française est-elle entrée en relation avec le groupe SAFRAN ?

Il y a trois ans, une première Saison de la Solidarité au bénéfice de la Croix-Rouge nous a donné l'occasion de tisser des liens avec Pejman Memarzadeh, le chef d'orchestre et fondateur de l'Orchestre des Musiciens de la Prée. Par son intermédiaire, j'ai ensuite eu l'occasion de rencontrer Françoise Descheemaeker, la directrice du Mécénat de SAFRAN. Le Groupe avait entre-temps choisi de soutenir l'action des Musiciens de la Prée. Au-delà de leur soutien à une cause humanitaire, les concerts solidaires sont aussi le lieu de rencontres humaines, permettant à leur tour d'oeuvrer en faveur de toujours plus de solidarité.

La Croix-Rouge envisage d'affecter les recettes de ce concert à l'achat de jouets d'éveil pour de jeunes handicapés. Pourquoi ce choix ?

Née en 1859 sur le champ de bataille de Solferino, la Croix-Rouge fête cette année son 150ème anniversaire. Si nous mettons aujourd'hui en avant cet événement, ce n'est pas par goût du mémorial mais parce qu'il nous semble essentiel de prendre conscience des champs de batailles de notre temps, des « Solferino » d'aujourd'hui. L'enfance en difficulté est sûrement l'un d'entre eux. C'est pourquoi nous voulons consacrer toute la recette de ce concert de solidarité à l'achat de jouets pour 500 enfants handicapés qui sont accueillis dans nos établissements. Il s'agit de jouets spécialisés qui d'une part, favorisent le jeu pour des enfants qui pourraient en être privés par leur handicap et qui d'autre part, aident les enfants à développer leurs capacités malgré leur handicap, avec leur handicap. Faire dans notre monde une place pour les enfants dont le développement est différent, voilà un des « Solferino » d'aujourd'hui.

Que représente, pour la Croix-Rouge française, le soutien d'un groupe comme SAFRAN ?

C'est d'abord un soutien pour notre action ; le concert du 18 mars en est un exemple. Le modèle économique de la Croix-Rouge française est précaire. Il ne repose pas sur un marché. Nous agissons grâce à des dons privés et par des financements mis en place dans les grandes politiques sanitaires et sociales de notre pays. D'un côté comme de l'autre, les temps sont incertains et les financements resserrés. Mais au-delà de l'apport financier, les contacts que nous tissons avec les entreprises nous permettent également de mieux penser la refondation de notre propre modèle, d'une façon qui renforce notre autonomie financière et notre capacité d'action pour être mieux en mesure de répondre aux enjeux de demain.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer