Les menaces en mer sous surveillance

La Marine australienne a de nouveau retenu Sagem* pour fournir des systèmes de détection d'objets volants ou flottants destinés à des bâtiments de combat. Ces systèmes infrarouge de veille et de poursuite Vampir NG ont une action complémentaire à celle des radars.

L'Australie conforte sa place de premier client du système Vampir NG (Veille Air-Mer Panoramique InfraRouge) après avoir décidé fin 2008 d'en équiper ses futurs porte-hélicoptères et destroyers de défense aérienne. La Marine a été séduite par le très bon rapport coût - efficacité opérationnelle et par les solutions de maintenance proposées pour ce matériel de nouvelle génération. Suite à un précédent contrat concernant les frégates Anzac, les forces de Marine australiennes disposeront à terme de 25 de ces systèmes.

Développé par Sagem (Groupe SAFRAN), le Vampir NG est la troisième génération de ce système de veille et poursuite. « Actuellement, les frégates françaises sont équipées d'une ancienne version du Vampir. Elles devraient faire l'objet d'un retrofit pour bénéficier des performances de la version NG », précise Pierre-Olivier Nougues, responsable commercial chez Sagem. Ce système infrarouge offre une capacité de détection complémentaire à celle du radar. Équipé d'une caméra infrarouge qui balaye l'horizon sur 360°, le Vampir NG, grâce à sa capacité IRST (InfraRed Search and Track), repère les points chauds et se focalise ensuite sur l'objet pour permettre son identification. Le traitement des images permet de donner en temps réel la position et la vitesse de la cible. Ces informations sont ensuite envoyées au système de combat du navire.

Détections multiples

« Les capacités de détection du Vampir NG répondent particulièrement bien aux problématiques d'aujourd'hui, explique Pierre-Olivier Nougues. Il est capable d'alerter l'équipage du navire aussi bien sur l'approche de menaces asymétriques telles que drones, jets skis ou petites embarcations rapides prisées par les pirates, que sur les menaces symétriques. Il permet notamment de détecter les missiles en approche au ras de l'eau, ce que ne peut pas faire un radar. » Il est également capable de distinguer des cibles en mouvement sur le littoral et d'aider les hélicoptères à l'appontage. En outre, avec ses senseurs infrarouges gyrostabilisés, le Vampir NG peut détecter les menaces aériennes jusqu'à une vingtaine de kilomètres, de jour comme de nuit.

Ces technologies optroniques ne sont pas seulement destinées aux forces navales : Sagem développe actuellement Virma, une solution civile adaptée à la protection des bâtiments de commerce contre la piraterie en mer.


* Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité.

Appuyer sur Entrée pour valider ou Echap pour fermer