Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Décarboner l'aéronautique

Face à l’urgence du défi climatique, Safran mène une politique ambitieuse afin de contribuer à la transition vers une aviation neutre en carbone d’ici 2050. Nouvelles architectures de moteurs, carburants durables, technologies hybrides et plus électriques, nouveaux matériaux et masse réduite : le Groupe réinvente déjà l'industrie aéronautique de demain. Safran s’est par ailleurs engagé à réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre de ses établissements, de ses sites de production et de sa chaîne de valeur. La décarbonation de l’aviation est l’un des quatre piliers de la stratégie RSE du Groupe.

75 %
de l’effort du Groupe en matière de R&T est consacré à l’efficacité environnementale de ses produits
- 30 %
d’émissions de gaz à effet de serre pour les scopes 1 & 2 d’ici 2025, -50 % d’ici 2030 par rapport à 2018

Le défi climatique, la priorité absolue de la feuille de route technologique de Safran

Image extraite du film "Décarbonation"

Vers un avion « bas carbone »

Pour atteindre la neutralité carbone en 2050 - un objectif fixé par l’Union européenne, Safran s’engage dans le développement de l’avion bas-carbone, dont l’introduction est envisagée en 2030-2035. Celui-ci aura des moteurs et une configuration aérodynamique ultra-efficaces, sera considérablement allégé, 100 % compatible avec les carburants durables et disposera d’une chaîne d’énergie optimisée. Nous avons récemment lancé RISE (Revolutionary Innovation for Sustainable Engines), un programme de développement technologique qui vise à poser les bases de la prochaine génération de moteurs CFM, qui verront leur consommation de carburant et leurs émissions de CO2 réduites de 20 %. Ce programme s’appuie également sur des technologies telles que les aubes de soufflante en composite, les composites à matrice céramique, l’hybridation électrique et la fabrication additive.

L'innovation chez Safran
Premier vol d’un hélicoptère de secours avec du carburant aérien durable

Soutenir le déploiement des carburants durables

La décarbonation de l'aviation passera par l'utilisation de carburants durables, tels les  biocarburants (issus de la biomasse) ou les carburants synthétiques, dont le cycle de vie complet présente un bilan carbone considérablement réduit. Ces carburants permettraient de réduire les émissions de CO2 de 80 %. L’hydrogène liquide est également envisagé pour la propulsion, avec comme intérêt majeur l'absence d'émissions de CO2 en vol. Safran apporte son plein soutien à la création d’un écosystème solide autour de ces sujets et se positionne en faveur d’évolutions réglementaires qui feraient accélérer la transition vers les carburants durables.

The EcoPulse distributed propulsion hybrid aircraft demonstrator.jpg

Développer la propulsion électrique et l’hybridation des aéronefs

À court et moyen terme, la propulsion 100 % électrique n'est pas envisageable pour les avions court et moyen-courrier en raison du surpoids lié aux batteries. Toutefois, l’énergie électrique est déjà à l’étude ou utilisée pour des systèmes non-propulsifs. Safran investit massivement dans la recherche pour exploiter au maximum l’énergie électrique à bord des avions, notamment via ses partenariats avec des start-ups spécialisées. L’hybridation (ajout d’une composante électrique au système de propulsion classique, électrification de fonctions secondaires) de l’ensemble propulsif est un vecteur indispensable pour atteindre les objectifs d’efficacité énergétique des prochaines générations d’aéronefs commerciaux. Safran se positionne en leader sur ces architectures hybrides ou tout-électriques grâce à sa compétence sur l’ensemble de la chaîne d’énergie, et collabore déjà avec différents avionneurs sur des démonstrateurs de navette (Ecopulse avec Daher et Airbus) et sur des futurs VTOL.

 

Réduire l’empreinte environnementale du Groupe

Safran Aircraft Engine Services Americas

Une démarche « bas carbone » déployée dans tous les sites

Depuis 2018, Safran déploie un plan de réduction des émissions occasionnées par ses opérations industrielles. Ce projet « bas-carbone » concerne toutes les activités directement ou indirectement impliquées dans la fabrication des produits du Groupe. En 2021, Safran s’est fixé une cible encore plus ambitieuse : 30 % d’émissions de CO2 (scopes 1 et 2) en moins dès 2025 par rapport à 2018. Des actions sont mises en places dans tous les sites du Groupe pour atteindre ces objectifs, comme par exemple des consommations d’énergies revues en profondeur, l’instauration d’un prix interne du carbone – qui attribue une valeur monétaire aux émissions polluantes – ou encore l’utilisation de carburants durables dans les essais des moteurs.

Des objectifs de décarbonation validés par SBTi

Les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre de Safran ont été validés par l’organisme indépendant initiative Science Based Targets (SBTi). Cette validation atteste que les objectifs de réduction d’émissions de gaz à effet de serre fixés par Safran sont compatibles avec l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris, décidés lors de la COP21 en décembre 2015.

Les objectifs de Safran en la matière sont les suivants :

  • Safran s’engage à réduire ses émissions absolues de gaz à effet de serre des scopes 1 et 2 de 50,4 % d’ici 2030 par rapport à l’année de référence 2018.1,2
  • Safran s’engage également à réduire ses émissions de gaz à effet de serre du Scope 3 liées à l’usage des produits vendus, sur le segment de la propulsion aéronautique, par siège.kilomètre, de 42,5 % d’ici 2035 par rapport à l’année de référence 2018. 1,2
  • Safran s’engage enfin à réduire ses émissions de gaz à effet de serre du Scope 3 indirectement liées à l’usage des produits vendus (associées aux équipements et intérieurs d’avions), par siège.kilomètre, de 42,5 % d’ici 2035 par rapport à l’année de référence 2018. 1,2

1 La cible intègre la prise en compte des émissions et absorptions de carbone par la biomasse.

2 Ces objectifs ne prennent pas en compte les effets hors-CO2 contribuant au réchauffement climatique (oxydes d’azote, trainées de condensation). Safran s’engage à communiquer annuellement sur sa collaboration avec ses parties prenantes pour améliorer la compréhension des leviers de réduction des effets hors-CO2 de l’aviation, et ceci tout au long de la période que le Groupe s’est fixée pour atteindre ses objectifs.

  • Les cartes sont disponibles sous la licence Open Database Licence.
  • © OpenStreetMap contributors.
  • © Free-Lance's / Safran
  • © Alex Ojeda / CAPA Pictures / Safran
  • © Daher
  • © ADAC Luftrettung / Theo Klein
  • © Safran
  • © M. Kopychko / Wipplay - A. Daste / Safran