Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Trophées des Femmes de l’Industrie : Valérie Patuel remporte le trophée de la femme internationale

Ressources Humaines

Valérie Patuel, managing director et CEO chez Safran Helicopter Engines Singapour, a remporté le trophée de la femme internationale lors de la cérémonie de remise de prix des Trophées des Femmes de l’Industrie de L’Usine Nouvelle qui s’est tenue à Paris le 29 septembre. Emilie Herny, Directrice technologique à l’Institut de Recherche & Technologie Saint-Exupéry à Toulouse (en détachement pour Safran), et Aurélie Gouby, Chief Data Officer chez Safran Aircraft Engines étaient également finalistes dans deux autres catégories. Découvrez leur portrait.

Portrait de Valérie Patuel

Valérie Patuel – Trophée de la femme internationale 2022

Valérie Patuel, Managing Director et CEO chez Safran Helicopter Engines Singapour, a remporté le Trophée de la femme internationale au Trophées des Femmes de l’Industrie. Découvrez l’itinéraire de cette grande exploratrice !

Originaire de Haute-Savoie, Valérie Patuel est une skieuse hors pair qui mène de front ses études et la compétition, allant jusqu’à être sélectionnée pour les Championnats de France. Pour ses stages, Valérie enchaîne les expériences à l’étranger, de Barcelone à Atlanta. Elle poursuit son parcours par un MBA européen en comptabilité et finances internationales qui l’amène en Belgique, en Espagne et en Irlande.

En 2000, Valérie, issue d’une famille d’entrepreneurs, ressent l’envie de cultiver sa fibre commerciale. Recrutée par Accenture, elle vit sa première expatriation, à Dublin. En immersion dans un centre de services financiers partagés pour un client dans le fret – « un milieu très masculin » – elle prend rapidement la responsabilité du service d’amélioration continue et des relations clients.

En 2003, arrive le moment de concrétiser son rêve de toujours : partir faire le tour du monde sac au dos, avec son compagnon – qui deviendra son mari, puis le père de ses deux enfants. « Une décision difficile à prendre car j’étais lancée professionnellement ». De cette expérience, elle retient que d’une prise de risque peut naître une opportunité.

Son parcours chez Safran commence en 2004 au centre de support de Safran Helicopter Engines, alors en pleine réorganisation. Son profil atypique et ses expériences à l’international séduisent. Valérie, qui en tant que « non ingénieure » n’avait jamais imaginé travailler dans l’industrie, y passera dix années passionnantes.

En 2015, alors qu’elle est responsable de l’équipe Soutien des Ventes aux Opérateurs, elle exprime son envie de prendre de nouvelles fonctions, à l’étranger cette fois. On lui propose la Malaisie, où le poste de Chief Operating Officer (COO) de la joint-venture Global Turbine Asia est à prendre. Elle s’envole alors avec mari et enfants pour une nouvelle vie. En cinq ans, elle hisse la structure au niveau des standards Safran, gagne la confiance des actionnaires et embarque une équipe solide avec laquelle elle tisse des liens forts.

En 2021, Valérie est retenue pour prendre la fonction de CEO à Singapour, où elle gère l’ensemble des implantations de Safran Helicopter Engines dans les pays de la zone Asie. Soit 200 clients et plus de 1000 turbines d’hélicoptère ! Outre ce volet opérationnel axé business development, Valérie assure la représentation de Safran à Singapour.

« Ce dont je suis le plus fière, c’est tout simplement d’avoir été capable d’accomplir mon rêve de toujours d’une carrière professionnelle et d’une vie seule, puis à deux, puis en famille à l’international ! J’ai toujours eu le goût de l’étranger, des langues, des différences de cultures et de normes… qui m’ont nourrie et continuent de me faire grandir. Avec humilité, j’aime à penser que, peut-être, mon parcours à l’international et mon profil commercial et féminin – plutôt ‘rare’ dans un grand groupe industriel français de hautes technologies – sera source d’inspiration pour que d’autres femmes jeunes et moins jeunes puissent exprimer leurs talents ! »

Emilie Herny et Aurélie Gouby, finalistes des Trophées des Femmes de l’Industrie

Emilie Herny - Directrice technologique à l’Institut de Recherche & Technologie Saint-Exupéry (en détachement pour Safran)

Emilie herny portrait

Faire avancer la science

En 2006, Emilie Herny est recrutée par la Direction industrielle de Safran Aircraft Engines à la fonderie de Gennevilliers. Cette spécialiste des matériaux métalliques passionnée d’innovation participe notamment à la mise en place de la nouvelle usine de Safran en Chine et d’un nouveau système de contrôle non destructif. En 2009, Émilie s’envole pour Toulouse, chez Safran Power Units. Responsable des fournisseurs de pièces de fonderie, elle passe trois ans à parcourir le monde pour rencontrer les fournisseurs, les auditer et faire appliquer les exigences du Groupe.

En 2012, retour à ses premières amours : la Direction technique. Au sein du service R&D, elle pilote le plan R&D dans le domaine des Matériaux & procédés. Émilie introduit alors la fabrication additive, un procédé encore méconnu à l’époque mais auquel elle croit dur comme fer.

« Lorsque nous avons fait tourner le démonstrateur contenant des pièces de fabrication additive, nombreux étaient ceux qui n’y croyaient pas, convaincus que nous allions dans la mauvaise direction. C’est une grande fierté pour moi de ne pas les avoir écoutés… et d’avoir réussi. C’est par le biais de petites démonstrations comme celle-ci que l’on fait avancer la science ! On trouve toujours sur son chemin des personnes qui doutent et qui, parfois, nous amènent à douter nous-mêmes. Dans ce genre de situation, il est important de savoir s’écouter et de faire confiance à son instinct.»

En 2015, de retour de son premier congé de maternité, Émilie devient cheffe de projet de fabrication additive. Sa mission : passer de la R&D à la production en série. Sa réussite collective la plus remarquable sera l’obtention de la première certification EASA pour une pièce d’APU de fabrication additive !

2016 est une année dense au cours de laquelle Émilie mène de front sa fonction de cheffe de projet, une formation interne MDP (Management Development Program) et un deuxième congé de maternité. À son retour, on lui confie la création du service « Matériaux & Procédés » rattaché à la Direction technique.

En 2020, Émilie est détachée de Safran à l’IRT Saint-Exupéry à Toulouse pour prendre la direction technologique dans le domaine des matériaux et procédés. Elle a sous sa responsabilité un portefeuille de projets et trois centres de compétences entre Toulouse et Talence, soit près de 14 millions d’euros d’activité par an et 70 personnes à manager : « Prendre cette nouvelle fonction en plein Covid au sein d’un IRT à restructurer m’a fait sortir de ma zone de confort. C’est un défi de taille, dont je peux dire que je sors grandie ».

Aurélie Gouby, Chief Data Officer chez Safran Aircraft Engines

Aurélie Gouby

Une Cheffe étoilée de la Data

Elle rêvait de devenir pâtissière. C’était et cela reste sa passion première. Mais finalement, encouragée par ses parents, elle poursuit un cursus universitaire à Dijon. Au cours de son Master, Aurélie Gouby repère un sujet de stage en mathématiques appliquées proposé par Snecma (aujourd’hui Safran Aircraft Engines) qui l’intéresse tout particulièrement. Cette expérience lui permet de rejoindre ensuite le Groupe en tant qu’ingénieur en Health Monitoring au sein de la direction technique. Sa mission : concevoir des algorithmes de surveillance de la santé des moteurs d’avion selon une approche plus mathématique que métier.

En 2015, changement de cap. En plein développement du moteur LEAP, la direction technique de Safran Aircraft Engines recherche des profils de « matheux » (et de matheuses !) afin d’aider les ingénieurs à dépouiller l’ensemble des données d’essais très volumineuses. Un Data Lab dédié est créé à cette fin. Elle en prend la direction et encadre quatre data scientists. « A l’époque, Safran lançait ses premiers projets autour du Big Data », rappelle Aurélie. « Notre cœur de mission consistait à soutenir les différents secteurs de la société dans l’exploitation de leurs données à l’aide de nos compétences en statistiques, algorithmes et informatique. » Plusieurs grands dossiers seront menés, notamment la diffusion de la culture de la data au sein des organisations.

Après cinq années riches d’enseignements, Aurélie bascule en 2021 au sein de la direction Qualité, Progrès et Transformation digitale de Safran Aircraft Engines en tant que Chief Data Officer et responsable du socle Data 4.0. « Pour faire simple, je pilote l’ensemble de la stratégie data de la société », résume-t-elle. « La souveraineté, la maîtrise et l’exploitation optimisée des données se révèlent de fait absolument décisives pour le Groupe. Et ce, à tous les étages.»

Aurélie porte un double regard sur son parcours déjà très varié : d’un côté, la fierté de s’inscrire au cœur de l’évolution digitale de Safran Aircraft Engines ; de l’autre, une réelle humilité face au niveau d’expertise qui lui reste encore à acquérir, notamment dans le domaine aéronautique. Et se projette d’ores et déjà vers l’avenir en traçant quelques lignes d’horizon : s’extraire progressivement du digital et s’impliquer plus avant dans les processus de transformation organisationnelles, sociétales et environnementales du Groupe. Dans l’attente, elle partage son temps libre entre sa vie de famille et sa passion de jeunesse, à savoir la pâtisserie. La boucle est bouclée...

 

  • © Safran
  • © Usine Nouvelle
  • © Rodolphe Alary / Safran
  • © L'Usine Nouvelle