Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Safran récompensé pour sa transparence environnementale

Environnement

C’est un A ! Pour la première fois, Safran s’est vu décerner la note maximale de la part du CDP*, une organisation mondiale à but non lucratif, qui évalue la transparence des actions mises en œuvre par les entreprises en matière environnementale. Nathalie Stubler, directrice du développement durable chez Safran et Bruno Faligot, directeur climat et environnement du Groupe, ont reçu cette récompense à la cérémonie « CDP Awards Europe 2024 » qui a eu lieu le 26 mars dernier à Paris en marge de l’événement ChangeNow.

CDP Awards 2024

Safran sur la liste A

Chaque année, le CDP (*« Carbon Disclosure Project ») évalue les entreprises en matière de transparence environnementale selon trois piliers : climat, ressources en eau et déforestation. Depuis 2011, Safran soumet chaque année un dossier complet de plusieurs centaines de pages, afin d’être évalué dans la catégorie climat. Le Groupe vient d’obtenir pour la première fois la note maximale A au titre de l’année 2023, après avoir été noté A- en 2022. Il s’agit là d’une remarquable performance pour Safran, qui fait partie des 358 entreprises notées A sur plus de 23 000 ayant répondu – soit dans le « top 2 % ». 

« Je félicite l’ensemble des collaborateurs qui contribuent au quotidien à cet effort collectif. Ce résultat vient reconnaître l’engagement de Safran à relever le défi climatique, et à concrétiser notre feuille de route « décarbonation », tant en termes d’émissions directes de nos opérations que d’émissions indirectes liées au transport, aux achats et à l'usage des produits que nous vendons », souligne Nathalie Stubler, directrice du développement durable chez Safran.

Le CDP a profité de l’événement ChangeNow, qui met en avant les solutions bénéfiques pour la planète, organisé du 25 au 27 mars 2024, pour remettre une série de trophées aux entités européennes ayant obtenu la note maximale. C’était donc le cas de Safran : « Ce fut un plaisir de participer à la remise des prix du CDP et de rencontrer des personnes qui ont à cœur de faire changer les choses au sein de leurs organisations respectives sur des sujets aussi importants que le climat et l’environnement », a déclaré Bruno Faligot, directeur climat et environnement du Groupe.

De nombreux critères d’évaluation

CDP utilise une méthodologie indépendante pour évaluer les entreprises, attribuant une note allant de A à D- fondée sur l'exhaustivité de la divulgation, ainsi que sur la sensibilisation et la gestion des risques environnementaux. Les entreprises doivent démontrer qu’elles mettent en œuvre les meilleures pratiques associées au leadership environnemental, telles que la définition d'objectifs « ambitieux » et « significatifs ».

Safran a donc été évalué sur de nombreux critères. L’enquête CDP sur le climat demande non seulement d’expliciter clairement la stratégie et les actions mises en œuvre sur les scopes 1, 2 et 3**, mais aussi la prise en compte de ces sujets au plus haut niveau de l’organisation, dans les risques et opportunités du Groupe, dans la planification budgétaire et l’ensemble de la chaîne de valeur. Pour rappel, Safran s'est engagé à réduire les émissions de CO2e (équivalent CO2) de ses opérations à hauteur de -30 % d'ici 2025 et de -50 % d'ici 2030 (par rapport aux émissions de 2018). Le Groupe s’est également fixé l’objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre, rapportées aux sièges-kilomètres, de 42,5 % en 2035 par rapport à 2018. Derrière cette ferme volonté, il y a des actions fortes qui mobilisent les équipes sur l’ensemble des sites dans le monde.

« En ce qui concerne le climat, nous avons obtenu cette note maximale A pour la première fois en 2023. Nous nous améliorons chaque année, alors que les critères du CDP deviennent de plus en plus exigeants. Il faut maintenant continuer de mettre en œuvre notre stratégie et maintenir cette performance l’année prochaine », conclut Bruno Faligot.

*CDP: « Carbon Disclosure Project »

** Scope 1 : émissions directes de gaz à effet de serre liées à la combustion de sources énergétiques (gaz, gaz de pétrole liquéfié, kérosène, etc.), et émissions de fluides frigorigènes lors des phases de production sur les sites de Safran. 

Scope 2 : émissions indirectes liées aux consommations énergétiques, électriques ou de chaleur/froid, sur les sites de Safran.

Scope 3 : autres émissions indirectes ayant lieu en amont (achats de biens et services, déplacements professionnels et domicile-travail) ou en aval (fret, usage des produits vendus) des activités de Safran.