Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Safran sur la piste des biocarburants

Business

Face aux enjeux climatiques, Safran s’engage pour le développement des carburants alternatifs durables. Nicolas Jeuland, l’expert de Safran en carburants du futur, nous explique les enjeux de ces recherches sur les carburants alternatifs pour l’aéronautique.

Produced using non-food crops, biofuels improve aviation's carbon footprint. Safran Aircraft Engines is participating in their certification by testing them on its engines. In 2013, an Airbus A321 flying from Toulouse performed a routine landing at the Paris Air Show (see box). The novelty was that one of its CFM561 engines was powered by kerosene containing 10% farnesane. This substance is derived from the transformation of sugar cane into basic molecules (farnesene) thanks to microorganisms acting during fermentation. Once hydrogenated, the farnesene molecule becomes farnesane and may then be directly incorporated into an aviation fuel such as kerosene.

L?aviation est responsable du rejet dans l?atmosph�re d?environ 2 % des �missions de CO2 d?origine humaine dans le monde, et ce chiffre est en croissance avec l?augmentation du trafic. C?est pourquoi de nombreux industriels du secteur a�ronautique cherchent � r�duire son impact environnemental. L?enjeu est de stopper d?ici � 2020 la croissance des �missions de CO2, puis de les r�duire de 50 % d?ici � 2050. � Il est clair que ces objectifs ne pourront �tre atteints que par un ensemble de solutions technologiques relatives aux moteurs ou aux a�ronefs, ou encore par l?optimisation du trafic a�rien, explique Nicolas Jeuland, expert en carburants du futur chez Safran. Les carburants alternatifs durables sont consid�r�s comme l?un des leviers indispensables pour y parvenir. � Le Groupe travaille donc activement avec ses partenaires sur le d�veloppement de carburants alternatifs moins polluants, dans le cadre du Air Transport Action Group et du Committee for aeronautical environnemental protection.

 

Un m�lange de biocarburant et de k�ros�ne

Quatre types de biocarburants (voir encadr�) sont certifi�s dans le but d?�tre m�lang�s au k�ros�ne. Aucun n?oblige � adapter les moteurs et ces fili�res ont prouv� au travers du processus de certification leur totale innocuit� vis-�-vis de l?ensemble des mat�riels. Les proportions du m�lange diff�rent selon les proc�d�s utilis�s : 10 % de farn�sane (voir encadr�) pour 90 % de k�ros�ne, par exemple, ou jusqu?� 50 % de biocarburant avec la technique HEFA. � Il n?est pas envisageable, aujourd?hui, de d�velopper des moteurs d�di�s � un seul type de carburant alternatif, car les appareils doivent pouvoir �tre ravitaill�s partout dans le monde, pr�cise Nicolas Jeuland, expert en carburants du futur chez Safran. Le m�lange dit � drop-in1 � est donc aujourd?hui une composante essentielle de la r�duction des �missions de CO2 dans le transport a�rien. �

Depuis 2007, Safran teste ces carburants alternatifs dans ses moteurs. Plusieurs dizaines d?essais en vol ont notamment �t� r�alis�s sur la liaison Toulouse ? Paris avec un m�lange de farn�sane et de k�ros�ne sur des Airbus A321 de la compagnie Air France-KLM �quip�s de moteurs CFM56, dans le cadre du projet � Lab?Line for the Future � soutenu par la DGAC. � On estime � 2 500 le nombre de vols commerciaux effectu�s ces cinq derni�res ann�es dans le monde, ayant utilis� un carburant alternatif, toutes motorisations confondues �, poursuit Nicolas Jeuland.

Enjeux �conomique et �cologique

Le recours massif � ces carburants alternatifs reste toutefois conditionn� au principe de r�alisme �conomique ainsi qu?au gain �cologique r�el. Ainsi, une fili�re de production au rendement important peut poser des questions environnementales si elle implique d?utiliser du charbon ou des cultures non durables (c?est le cas, par exemple, pour bonne partie de l?huile de palme). � De nombreux autres facteurs entrent en jeu comme le fait que certains carburants alternatifs offrent par leur composition chimique un b�n�fice environnemental suppl�mentaire en r�duisant les �missions de particules en sortie de turbine �, compl�te Nicolas Jeuland.

Safran cherche donc � �valuer les forces et les faiblesses de chacune des fili�res de biocarburants et d?en valider l?innocuit� vis-�-vis des technologies mises en jeu : � Parmi les solutions existantes, il s?agit de faire �merger celle qui sera � la fois �conomiquement viable et totalement vertueuse pour l?environnement, que ce soit par les mati�res premi�res utilis�es, les modes de production ou leur utilisation �, r�sume en conclusion l?expert.

1 Un carburant est dit � drop-in � s?il peut se substituer en partie ou en totalit� au k�ros�ne conventionnel sans impact op�rationnel (pas de modification des infrastructures, notamment au niveau des a�roports) ni modification des avions et des moteurs existants ou en cours de d�veloppement.

Dernières actualités
  • © Eric Forterre / Safran