Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Safran, acteur engagé pour une utilisation responsable de l'Espace

Environnement

L’espace recèle un potentiel de services et d’applications encore largement inexploré, au service de la souveraineté, de la météorologie ou encore pour mieux comprendre l’histoire de l’univers. Pour autant, ses ressources ne sont pas illimitées : la croissance des activités spatiales doit s’accompagner de bonnes pratiques afin de préserver l’espace pour les générations futures. Voici comment Safran Electronics & Defense s’engage dans l’utilisation responsable de l'Espace.

Space

Qu’entend-on par « utilisation responsable de l‘espace » ? « Il s’agit d’un modèle de développement des activités spatiales assurant un accès pérenne et sécurisé aux ressources, pour le bénéfice des citoyens d’aujourd’hui et de demain, résume Jean-Marie Bétermier, directeur de la GBU Espace de Safran Electronics & Defense. Cette ambition repose sur l’établissement de normes claires et partagées à l’échelle mondiale, mais aussi sur la mise en œuvre de technologies de pointe, comme celles proposées par Safran Data Systems, Safran Spacecraft Propulsion, Safran Reosc et Syrlinks, rassemblées au sein de la Direction Espace de Safran Electronics & Defense. » 

Au fil des années, l’espace est devenu un outil incontournable dans la lutte contre le changement climatique. Les satellites apportent une contribution majeure dans ce domaine en fournissant des données fiables, essentielles pour surveiller plus de 60 % des variables cruciales du changement climatique. Grâce à eux, des organisations telles que la NASA, la NOAA (Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique) et l'ESA (Agence spatiale européenne) ainsi qu’Eumetsat (agence européenne de météorologie par satellites) sont capables d’établir des liens entre les conditions océaniques, la température ou encore le niveau de la mer. L’espace joue également un rôle clé pour localiser des émissions de CO2, surveiller la déforestation et détecter les sources de pollution, participant ainsi à la préservation de la Terre. 

Développement des activités spatiales respectueuses de l'environnement

Dans un contexte de croissance exponentielle, l’industrie spatiale doit faire face à des défis environnementaux majeurs liés à sa production, aux émissions occasionnées par les lancements, à la réentrée d’objets spatiaux dans l’atmosphère terrestre, etc.

Pour réduire cette empreinte environnementale, Safran s’est engagé en janvier 2022 aux côtés des acteurs de la filière spatiale française en cosignant les 10 propositions de l’initiative SpacEarth pour un espace au service de la vie sur la Terre. « Nous partageons tous la ferme volonté d'adopter une démarche responsable dans notre développement », avait déclaré à cette occasion Jean-Marie Bétermier. 

Contribution de l'espace au défi climatique

L'Europe a pris à bras le corps la question de la contribution de l'espace au défi climatique à travers divers programmes, dont le programme Copernicus de l'Agence spatiale européenne (ESA). Les satellites Copernicus recueillent des données sur la température, les gaz à effet de serre, la couverture végétale et la qualité de l'air, qui sont ensuite utilisées par les scientifiques pour mieux comprendre les causes et les effets du changement climatique. Dans le cadre de ce programme, Safran Electronics & Defense fournit aux satellites des composants optiques tels que des miroirs, des sous-ensembles dioptriques et des filtres – une technologie essentielle pour garantir la qualité des images et des données.

WeTrack : restez informé24h/24, 7 jours sur 7, 365 jours par an

Vers un espace sans débris

Avec la multiplication des satellites lancés en orbite, notamment des méga-constellations, la question des débris dans l’espace (satellites en fin de vie, ruptures de corps de fusée, étages supérieurs de lanceurs, etc.) devient une préoccupation majeure des acteurs du secteur. Il est donc essentiel de limiter leur développement : c’est notamment l’objet de la Loi française relative aux Opérations Spatiales (LOS), qui impose par exemple la désorbitation des étages supérieurs des lanceurs. Cette loi, que beaucoup d'autres pays réfléchissent à adopter, en Europe et dans le monde, impose également la désorbitation des satellites à la fin de leur vie.

Pour aller vers un espace sans débris, l’essentiel est avant tout de connaître ce qui est en orbite : aussi bien les débris que les satellites. En juin 2023, Safran a investi dans Vyoma, une startup spécialisée dans la surveillance des débris spatiaux. Vyoma va déployer une flotte de satellites équipés de télescopes hautement miniaturisés tels que le SEEING 230 Detect permettant d’identifier et de cataloguer les débris spatiaux : ils apporteront un complément de mesure fine aux observations déjà faites depuis les télescopes terrestres. La connaissance de la situation spatiale est la conjonction de plusieurs mesures : les observations optiques, les observations radars, ainsi que les observations dans le spectre des communications radiofréquences. C’est également dans ce domaine que Safran contribue à l’identification des satellites, la détection des manœuvres et l’alerte grâce à son service WeTrack™ : un réseau mondial de capteurs radiofréquences qui suit les satellites grâce à leurs émissions radios.

Vanne chambre hydrogène électrique (à gauche) et SpaceNaute (à droite)

Le réutilisable : un moyen responsable pour pérenniser et amplifier l’accès à l’espace

L’industrie spatiale doit aujourd’hui démontrer les performances techniques nécessaires tout en s’inscrivant dans une politique de durabilité de la filière. Dans ce contexte, Safran Electronics & Defense participe aux trois projets de lanceurs réutilisables européens (Callisto, Thémis et MaiaSpace) et conçoit l’instrumentation nécessaire pour les phases de redescente du premier étage du lanceur réutilisable. 

De leur côté, les centrales de navigation inertielle fournies par Safran Electronics & Defense et Safran Sensing Technologies Norway améliorent la trajectoire des lanceurs, à la fois lors du lancement et de la réentrée dans l'atmosphère terrestre pour les lanceurs réutilisables. La centrale inertielle SpaceNaute de Safran Electronics & Defense, la plus avancée en termes de masse et de volume, est au cœur du lanceur Ariane 6. Un lancement précis sur la bonne orbite grâce à la précision d’une centrale inertielle, c’est aussi jusqu’à plusieurs d’années de durée de vie économisées du satellite en lui évitant un couteux déplacement dans l’espace contre la gravité terrestre.

PPS 5000, Propulseur à Effet Hall

Les services en orbite : réalité ou fiction ?

Avec le New Space, révolution industrielle et économique du spatial, il est devenu indispensable de disposer de satellites capables de ravitailler, réparer et même construire d’autres satellites en orbite. Avec son extraordinaire durée de vie de plus de 20 000 heures qualifiées en fonctionnement, le moteur PPS®5000 de Safran, référence en termes de propulsion électrique, permet à ces remorqueurs de l’espace, stations-services en orbite et autres usines de fabrication spatiale de fournir des services sans encombrer ni polluer l’espace.

Découvrez nos produits
  • Les cartes sont disponibles sous la licence Open Database Licence.
  • © OpenStreetMap contributors.
  • © Free-Lance's / Safran
  • © Adobe stock
  • © Adrien Daste / Safran
  • © Safran Data Systems