Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Cloche
Abonnez-vous à la newsletter

Des montagnes à l’aérospatial : Thomas Skoog aime prendre de la hauteur

Ressources Humaines

Pendant qu’un autre Thomas très célèbre gravite actuellement au-dessus de nos têtes, ce collaborateur de Safran Engineering Services Everett (Etats-Unis) nous raconte son parcours de passionné des hauteurs – depuis l’escalade jusqu’à l’aérospatial, en faisant escale du côté de l’aéronautique.

Quel a été ton parcours avant ton arrivée chez Safran Engineering Services ?

Avant de rejoindre Safran Engineering Services, j’ai étudié l’ingénierie mécanique à l’Université de Washington. Pendant mon temps libre, je travaillais comme paysagiste – un métier qui m’a appris à résoudre plus facilement les problèmes et m’a inculqué l’esprit d’équipe. Je faisais également partie du club de propulsion avancée de fusées de mon université, qui concevait, construisait, testait et lançait chaque année une petite fusée-sonde au Nouveau-Mexique. Petite anecdote : je ne me suis pas rendu à ma cérémonie de remise des diplômes ! J’ai préféré faire de l’escalade avec mon père ce jour-là (en attestent les photos ci-dessous !).

As-tu toujours rêvé de travailler dans ce secteur ?

Absolument ! J’ai toujours été fasciné par les « choses qui volent », qu’il s’agisse d’avions ou de fusées. Après avoir passé toute ma jeunesse à Seattle, il me paraissait logique d’intégrer un jour l’industrie aéronautique de la région, réputée pour son dynamisme.

Pourquoi avoir choisi de travailler chez Safran Engineering Services ?

Le poste que j’occupe actuellement m’a été recommandé par l’un de mes professeurs d’université que j’estime beaucoup. Il a travaillé chez Safran par le passé et ne tarissait pas d’éloges les concernant. Comme l’aéronautique m’attirait, la suite des événements s’est imposée comme une évidence.

En quoi consiste ton travail ? Qu’apprécies-tu particulièrement dans ce rôle chez Safran Engineering Services ?

Ma mission est de trouver un moyen d’installer les kilomètres de câbles électriques qui alimentent un avion et permettent de le contrôler. Ce que j’adore dans mon métier, c’est qu’il exige des compétences très variées selon moi – un peu d’ingénierie électrique, un peu d’ingénierie mécanique et un peu d’aménagement urbain. Travailler avec mes collègues est par ailleurs un vrai plaisir : la richesse et la diversité de leurs expériences constituent un avantage pour l’équipe. J’ai la sensation que quelle que soit la complexité du problème, l’un d’entre eux dira qu’il y a déjà été confronté dans le cadre de tel ou tel programme et suggérera forcément une façon simple de l’aborder.

Comment envisages-tu l’avenir ?

Depuis quelque temps, les sujets du logiciel m’intéressent de plus en plus et j’aimerais en particulier me pencher sur des programmes susceptibles de nous assister, ou de faire ce que je fais, un jour. Il est donc possible que je reprenne les études pour développer mes compétences en informatique, ou bien, que je cherche comment approfondir mes connaissances au sein de Safran.

Dernières actualités
  • © Safran
  • ©