Avertissement Ce site n'est pas recommandé pour les navigateurs Internet Explorer. Veuillez utiliser un autre navigateur Web pour profiter d'une meilleure expérience.

Cloche
Abonnez-vous à la newsletter

Data steward, le virtuose du management de la donnée

Ressources Humaines

Conception, production, exploitation, maintenance… Les activités de Safran génèrent un nombre croissant de données dont l’utilisation est un enjeu majeur pour le Groupe. Au cœur de cette transformation digitale, il y a le data steward ! Ce virtuose de la donnée, garantit la qualité de la data pour mieux répondre aux besoins opérationnels et bénéficier ainsi pleinement de cette ressource précieuse.

Jean-Philippe FRENILLOT Data Steward

Lorsqu’il a pris son poste d’ingénieur Support client Health Monitoring chez Safran Aircraft Engines en 2018, Jean-Philippe Frenillot ne savait pas encore qu’il allait devenir data steward. Ce rôle a émergé progressivement, à mesure que différents secteurs de la société - la direction technique, le support client, le programme CFM Analytics(1)... - ont cherché à exploiter de façon plus approfondie les données moteurs collectées en vol : pression, température, régime, etc. Mais également lorsque Safran a décidé d’entamer sa transformation digitale et de déployer la gouvernance des données au sein du Groupe. « Ces données permettent de répondre plus efficacement aux problématiques opérationnelles des compagnies aériennes (événement en flotte, complément aux inspections et opérations de maintenance…), mais aussi de concevoir de nouveaux produits encore plus performants, explique Jean-Philippe. D’où l’intérêt croissant qu’elles suscitent. Face à l’augmentation de ces demandes, il fallait un point focal. C’est ainsi que je suis devenu data steward. »

 

Des solutions pertinentes et à valeur ajoutée

Jean-Philippe consacre environ un quart de son temps à ses fonctions de data steward : recueillir les besoins des utilisateurs, les analyser et les prioriser, travailler avec la direction des Systèmes d’information (DSI) pour identifier les solutions les plus pertinentes, rechercher un financement, suivre l’avancement des développements... « J’organise également des sessions de prise en main des outils et j’anime un comité d’utilisateurs pour partager les retours d’expérience et les besoins d’évolution », ajoute-t-il. Dans toutes ces missions, les maîtres-mots qui le guident sont la valeur ajoutée, la cohérence, la qualité et la pérennité de la donnée.

« La qualité de la donnée est une composante essentielle pour les exploiter efficacement et en tirer le plus de valeur, souligne-t-il. Définir des indicateurs qualité sur nos données permet d’en connaître l’état actuel et de définir les plans d’actions pour l’améliorer. En l’occurrence, il s’agit d’une thématique majeure pour moi en 2022. »

La connaissance des données

Pour cet ingénieur de 37 ans titulaire d’une thèse en mécanique des fluide et combustion, basculer dans le monde de la data n’a pas représenté une rupture majeure. « J’avais déjà piloté la création d’un outil de visualisation et d’un tableau de bord, se souvient-il. Et surtout, je connaissais les données concernées et l’utilisation qui en était faite par les différents secteurs. Cette culture technique du moteur est en effet essentielle pour pouvoir comprendre les besoins et les “défendre”.» Quant aux connaissances nécessaires pour échanger avec des spécialistes de l’informatique, Jean-Philippe les a acquises sur le terrain, grâce à sa curiosité et sa motivation.

« Je n’ai pas eu besoin de formation, reconnaît-il. En revanche, mon expérience m’a permis de travailler avec des data managers à la définition des compétences requises pour devenir data steward. Cette réflexion a servi à l’élaboration d’une formation Safran University. »

Ouverture sur l’avenir

Et la suite ? Cela pourrait être un poste de data manager, ou bien le pilotage de projets transverses. « Ce qui m’a attiré vers le métier de data steward, c’est la possibilité de transformer une donnée abstraite en une solution concrète, souligne Jean-Philippe. Cette compétence peut ensuite être exploitée pour rejoindre des métiers non liés à la donnée. Le data steward n’étant pas un spécialiste technique, ses possibilités d’évolution restent très ouvertes. »

 

(1) Département dont la mission est d’élaborer la stratégie et les priorités pour l’analyse des données d’exploitation des moteurs CFM. À ne pas confondre avec Safran Analytics, l'entité de Safran chargée d'exploiter les data au niveau Groupe.

Dernières actualités
  • © Safran
  • © Raphaël Soret / Safran